Coucouron

commune française du département de l'Ardèche

Coucouron
Coucouron
Le village de Coucouron.
Blason de Coucouron
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes de la Montagne d'Ardèche
(siège)
Maire
Mandat
Jacques Genest
2020-2026
Code postal 07470
Code commune 07071
Démographie
Population
municipale
789 hab. (2018 en diminution de 9 % par rapport à 2013)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 48′ 16″ nord, 3° 58′ 19″ est
Altitude Min. 958 m
Max. 1 313 m
Superficie 23,89 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Haute-Ardèche
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Coucouron
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Coucouron
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coucouron
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coucouron
Liens
Site web coucouron.fr

Coucouron est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Coucouronnais.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Situé sur le plateau ardéchois à 1 139 mètres d'altitude, Coucouron se place aux confins de trois départements : Ardèche, Haute-Loire et Lozère, et également de deux régions : Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes.

Les hameaux de la commune sont : Montmoulard, Le moulin de blanc, Chabannes, Ville verte, Montplaisir, Roudigon, Montlor, Olpilleres, Espinassac, Le Bouchet, Fredmeysous, Mallevieille et Le Cher.

HydrographieModifier

La rivière La Mejanne traverse la commune.

ClimatModifier

Coucouron possède un climat montagnard.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Coucouron est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (52,4 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (49,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (30,9 %), forêts (28,4 %), zones agricoles hétérogènes (21,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (17,1 %), zones urbanisées (2,1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

LogementModifier

Depuis 1990, la localité connaît une évolution importante, marquée par la stabilisation de la population municipale. Les nombreuses résidences secondaires sont, avec la baisse généralisée du temps de travail, de plus en plus occupées dans l’année.

ToponymieModifier

Le nom de Coucouron tient son origine de cuc (« pointu ») et de ron (« colline »).

Le parler ardéchois de Coucouron a conservé le mot ron pour désigner une colline ou petite montagne. Exemple : ron de Montmoulard.

HistoireModifier

Le village de Coucouron existe depuis plus de 700 ans. Peuplé à son apogée de 1 236 habitants, Coucouron en compte aujourd'hui 789 (en 2018).

En 1801, Mezeyrac est séparé de Coucouron, rattaché à Mazan pour former la commune de Mazan-et-Mezeyrac.

Politique et administrationModifier

 
Mairie de Coucouron.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Léon Reynaud Conservateur Négociant
Gaston Cornut DVD Notaire
Joseph Bonhomme RI puis UDF Commerçant
Conseiller général du canton de Coucouron (1970-1988)

(démission)
Jacques Genest RPR
puis UMP puis LR
Percepteur
Conseiller général du canton de Coucouron (1988-2004 puis 2008-2015)
Sénateur (2014-2020)
Pascal Courtial LR Agriculteur
En cours
(au [8])
Jacques Genest LR Percepteur en retraite

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2018, la commune comptait 789 habitants[Note 2], en diminution de 9 % par rapport à 2013 (Ardèche : +1,94 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7129271 0911 0311 0451 0301 0721 1261 145
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1441 1951 2351 2361 3041 3181 2711 3051 472
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3901 3531 4021 2151 0361 007993883811
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
808751710671705713815848809
2018 - - - - - - - -
789--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • La fête de la Maôche, le dernier samedi du mois d'octobre.
  • Le festival du champignon.
  • Raid blanc et la Coucouburle.
  • Fête votive de trois jours avec bal le second dimanche d’août.
  • Grand marché tous les mercredis d'été.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

L'église Saint-Martin, classée à l'inventaire des monuments historiques depuis le [13] et la petite chapelle toute simple, de style roman, datant du XIe siècle, située en face, qu'on appelle la « Chapelette » ou encore « Notre-Dame-des-Pitiés », classée à l'inventaire des monuments historiques depuis 1939.

Spécialités culinairesModifier

  • La maôche, panse de cochon farcie à la pomme de terre et aux choux, cuite très longtemps à l'eau ;
  • le coucouron (fromage) fourme de lait de vache persillée de bleu. La laiterie de Coucouron le produit, ainsi que d'autres types de fromages.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Coucouron se blasonnent ainsi :
D’or au lion couronné de vair.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. Notice no PA00116694, base Mérimée, ministère français de la Culture.