Ouvrir le menu principal
Chronologies
Années :
1987 1988 1989  1990  1991 1992 1993
Décennies :
1960 1970 1980  1990  2000 2010 2020
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Événements de l'année 1990 en France.

ÉvénementsModifier

JanvierModifier

FévrierModifier

MarsModifier

MaiModifier

JuinModifier

  • 15 juin : le ministre de l'environnement Brice Lalonde lance un plan pour l'environnement.
  • 27 et 28 juin : deux lois votées les 27 et réforment le statut des PTT, (séparés entre la Poste et les Télécoms) et de la Régie Renault, qui devient une société anonyme, avec 75 % des parts détenues par l’État.
  • 29 juin : loi sur le travail précaire.
  • 30 juin : nouvelle loi renforçant les sanctions contre le racisme.

JuilletModifier

AoûtModifier

  • 4 août : casse de 10 millions de francs à la bijouterie Chaumet de Paris.

OctobreModifier

  • 3 octobre : Pour faire face à l'important déficit public que connait le pays, le gouvernement Rocard soumet à l'Assemblée nationale un projet de loi sur la création de la contribution sociale généralisée (CSG), visant à diversifier les sources de financement de la Sécurité sociale. Ce nouvel impôt déclenche une fronde de l'extrême gauche, qui l'estime injuste car proportionnel.
    • La CSG est un impôt proportionnel au taux de 1,1 %, à large assiette (revenu, capital, prestations sociales). Il deviendra, à terme, l'impôt le plus productif de l'état.
    • Pour mettre fin aux débats du parlement, le gouvernement décide d'engager sa responsabilité sur ce texte, en application de l'article 49-3. L'opposition de la droite et des communistes au projet de loi conduit au dépôt d'une motion de censure contre le gouvernement le .
  • 6 octobre : émeutes à Vaulx-en-Velin après la mort d'un jeune délinquant motard tué par la police. Celui-ci avait tenter de forcer un barrage de police au Mas du Taureau. Des violents affrontements ont lieu avec la police, de nombreux bâtiments sont incendiés et le centre commercial est pillé. 300 CRS et policiers se déploient dans le quartier pour ramener l'ordre.Le bilan financier des trois nuits d'émeute est de 80 millions de francs de dégâts matériels
  • 15 octobre : manifestations de lycéens sur le thème de la sécurité.

NovembreModifier

  • 12 novembre : manifestation de 100 000 lycéens à Paris, suivie de scènes d'émeutes. Lionel Jospin promet un plan d’urgence.
  • 16 novembre : La droite, avec l'appui des communistes, dépose une motion de censure contre le projet de loi sur la CSG. Le gouvernement est sauvé par le vote des députés PS et des indépendants. La motion est rejetée par 289 voix contre 284, et le projet de loi est adopté.
  • 24 novembre : adoption d'un nouveau statut de la Corse.

DécembreModifier

CultureModifier

LittératureModifier

Article connexe : 1990 en littérature.

CinémaModifier

Films français sortis en 1990Modifier

Autres films sortis en France en 1990Modifier

Prix et récompensesModifier

Économie & SociétéModifier

  • 7,9 % de chômeurs en France, un plus bas depuis 1983.
  • Déficit public (-2,4 % du PIB).

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « 1990 en France - Juillet », Les Echos, no 15799,‎ , p. 27.