Corneilhan

commune française du département de l'Hérault

Corneilhan
Corneilhan
  1. Héraldique
Blason de Corneilhan
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Intercommunalité Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée
Maire
Mandat
Isabelle Hugounet-Pullara
2016-2020
Code postal 34490
Code commune 34084
Démographie
Population
municipale
1 717 hab. (2017 en augmentation de 4,82 % par rapport à 2012)
Densité 121 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 24′ 03″ nord, 3° 11′ 35″ est
Altitude 49 m
Min. 27 m
Max. 133 m
Superficie 14,23 km2
Élections
Départementales Canton de Béziers-2
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Corneilhan
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Corneilhan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Corneilhan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Corneilhan

Corneilhan est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie. Elle appartient à la communauté d'agglomération Béziers Méditerranée.

La viticulture, sa principale production, est en appellation "Coteaux du Libron".

Ses habitants sont appelés les Corneilhanaises et Corneilhanais.

GéographieModifier

 
Carte

Le village de Corneilhan est situé sur un mamelon en forme de pain de sucre dont le point culminant est à 133 mètres. Cette commune se situe à 7,7 km au nord de Béziers, à mi-distance des rivières Orb et Libron. Le village est desservi par les compagnies de bus Hérault Transport et Veolia communauté d'agglomération Béziers Méditerranée.

ToponymieModifier

Attestée sous la forme villa Corneliano en 975.

Provient de l'agglutination du nom de personne gallo-romain Cornelius et du suffixe anum qui signifie: « la terre de Cornelius » .

En occitan, la commune se nomme Cornelhan.

Communes limitrophesModifier

Les communes limitrophes sont Pailhès, Puimisson, Lieuran-lès-Béziers, Béziers, Lignan-sur-Orb et Thézan-lès-Béziers.

HistoireModifier

 
La partie historique du village construite sur une colline.
  •  
    Place du centre du village : carte postale (1913).
    Vestiges préhistoriques et antiques :
    • villas romaines à Saint-Sernin, Rouet, Le Mouillou, Mazassi-le-Vieux, Peilhan, La Jasse, Les Carniès ;
    • four de poterie romain aux Maisons Neuves ;
    • tronçons de l'aqueduc romain de Béziers.
  • Tombes wisigothiques à La Garriguette.
  • Pont de Fabrégat, construit en 1755, sur le tracé d'une voie romaine.
  • Fontaine de 1781, avec façade à pilastres et niche.
  • Église de 1869 : grille de communion et maître-autel 18e, crédence avec armoiries.
  •  
    Monument aux morts de Corneilhan construit après la première guerre mondiale
    Monument aux morts construit en hommage aux soldats durant la Première Guerre mondiale. Les artistes qui ont construit ce monument s'appellent Louis Paul (1854-1922) et Jean-Baptiste Blattes (1877-1966) et le monument est inauguré le 11 Novembre 1923[1]. Il est composé de deux éléments principaux : un Poilu sur le point de mourir et une femme au-dessus de lui qui pourrait selon Alain Choubard être une allégorie de la «Vie»[1]. Les femmes sculptées apparaissent souvent sur les monuments aux morts et représentent la réaction douloureuse à la mort du soldat. Ici cette douleur est manifestée très fortement selon Oddon Abbal. En effet la femme est nue, «affiche sa douleur sans retenue»[2], et permet ainsi selon Abbal d'humaniser l'ensemble sculpté.

HéraldiqueModifier

  Blason
D'or aux trois corneilles de sable, becquées et membrées de gueules, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1791 1792 Charles Doumenge    
1792 1794 François Royère    
17794 1795 Jean Rouch    
1795 1796 François Royère    
1796 1797 Antoine Loubettis    
1797 1800 François Gelly    
1800 1815 Louis Merle    
1815 1817 Joseph Gratier Baderon (de)   Chevalier de Saint-Geniès
1817 1825 Elie Marie Zéphirin Levere    
1825 1830 Jean-Guiraud Sabes    
1830 1832 Louis Merle    
1832 1834 Jacques Feuille    
1834 1837 Jean Ollier    
1837 1840 Jean Joseph Antoine Rouch    
1840 1841 Etienne Chaussouy    
1841 1843 Etienne Doumenge    
1843 1845 Pierre Gelly    
1845 1845 Antoine Sabes    
1945 1848 Antoine Vidal   Adjoint, faisant fonction de Maire
1848 1848 Antoine Loubettis    
1848 1855 Jean-François Limousy    
1855 1860 Antoine Merle    
1860 1865 François Calvayrac   Adjoint remplissant les fonctions de Maire
1965 1880 François Blayac    
1880 1881 Louis André Dieudonné Gatelau    
1881 1889 Jean Sabes    
1889 1896 Constantin Gelly    
1896 1919 Bruno Audié    
1919 1929 Hippolyte Cassignol    
1929 1931 Adrien Granier    
1931 1945 Louis Bousquet    
1945 1959 Joseph Albert    
1959 1965 Georges Serre    
1965 1977 Maximim Roques    
1977 1983 Robert Benoit    
1983 1995 Gilbert Vergnes    
mars 1995 2008 Michel Roget UDF Architecte
mars 2008 2014 Gérard Roques DVD  
mars 2014 mai 2016 Michel Suère DVD Agent technique
mai 2016 en cours Isabelle Hugounet-Pullara DVG  
Les données manquantes sont à compléter. maire de corneilhan

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2017, la commune comptait 1 717 habitants[Note 1], en augmentation de 4,82 % par rapport à 2012 (Hérault : +6,24 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
595574614641732721710668643
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
607633635645678667706731835
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0121 0381 0531 0249441 035939866878
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
9511 0171 1361 2651 3631 5361 4941 6221 715
2017 - - - - - - - -
1 717--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Sainte Céronne : née en 410 à Corneilhan, au sein d'une famille noble et païenne, elle se convertit au christianisme. Elle s'en fut dans le diocèse de Sées où l'évêque saint Hile l'accueillit. Une chapelle dans l'église Saint-Léonce du village lui est dédiée. Une localité garde sa mémoire : Sainte-Céronne-lès-Mortagne dans l'Orne.
  • Monseigneur Félix de Las Cases : évêque de Constantine (département de Constantine, Algérie) de 1867 à 1870 est inhumé au cimetière de Corneilhan.

Voir aussiModifier

Culture de la vigne. Cave coopérative. Deux domaines viticoles.

Vie locale active, avec de très nombreux clubs d'activités culturels ou sportifs. Sociétés sportives. École de football et de rugby. École de tennis

Fête locale : tous les débuts du mois de juillet (4 jours).

BibliographieModifier

  • Henri Barthès, Histoire de Corneilhan, Hérault. Tome second, La paroisse. - Magalas (Hérault), H. Barthès, , 192 p.
  • Henri Barthès, Histoire de Corneilhan, 1, L'Antiquité, sainte Céronne, la féodalité. - Corneilhan : la commune, H. Barthès, , 275 p.
  • Henri Barthès, Les noms de rues dans la commune de Corneilhan, Béziers, Impr. du sud, , 32 p.
  • Henri Barthès, « Paroisse et communauté canoniale : Corneilhan », Cahiers de Fanjeaux, no 25,‎ , p. 239-260
  • Louis Noguier, « Chronique archéologique », Bulletin de la société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers, t. VIII,‎ , p. 197-198
  • Sainte Céronne de Corneilhan, Nîmes, Lacour-Ollé, , 51 p.
  • Tabouriech, Notice sur Corneilhan : 410-1934, Nîmes, Lacour-Ollé, , 91 p.

Fonds d'archivesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a et b Alain Choubard, L'histoire des 500 plus beaux Monuments aux morts de France, Christine Bonneton, p86
  2. Oddon Abbal, Les monuments aux morts de l'Hérault 1914-1918, p77-78
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.