Comtes de Weimar-Orlamünde

Les comtes d'Orlamünde ou de Weimar-Orlamünde furent, du Xe siècle au XIIe siècle, une importante famille de la haute noblesse en Thuringe. Descendants de Guillaume Ier (mort en 963), ils ont gouverné un comté dont le territoire s'étendait autour de Weimar sur l'Ilm, puis également sur les domaines d'Orlamünde sur la Saale. C'est en 1112 que s'éteindra la lignée des comtes, avec le décès d'Ulrich II, et Siegfried de Ballenstedt, issu de la maison d'Ascanie, devient son héritier.

Les armoiries des comtes d'Orlamünde.

HistoriqueModifier

L'origine de la lignée de comtes remonte au comte Guillaume Ier de Weimar, mentionné pour la première fois en 949. Vraisemblablement parent ou allié avec la maison de Babenberg en Franconie, il regna sur plusieurs comtés (Gaue) en Thuringe ; son fils aîné, Guillaume II, participe en 983 à l'insurrection du duc Henri II de Bavière contre le jeune roi Otton III.

Au tournant du millénaire, les comtes figuraient parmi les grandes familles de Thuringe, rivales notamment du margrave Ekkehard Ier de Misnie et de ses descendants. Le fils cadet de Guillaume II, Poppo Ier de Weimar-Orlamünde, est nommé margrave d'Istrie en 1012 et margrave de Carniole en 1040. En 1046, son neveu le comte Guillaume IV fut nommé margrave de Misnie par l'empereur Henri III ; après la mort du souverain en 1056, il demeure un loyal vassal de la régente Agnès de Poitiers. Les descendants de Poppo Ier, dominent sur l'Istrie et la Carniole jusqu'à la fin du XIe siècle.

Le frère cadet de Guillaume IV, Othon de Weimar, margrave de Misnie à partir de 1062, se marie avec Adèle de Brabant, fille du comte Lambert II de Louvain. Leur fille, Adélaïde de Weimar-Orlamünde, épouse en premières noces un membre de la maison d'Ascanie, le comte Adalbert II de Ballenstedt. Après l'extinction de la lignée masculine, à la mort du comte Ulrich II de Weimar-Orlamünde en 1112, ils sont à l'origine des comtes suivants jusqu'au Hermann II († 1247) dont les trois fils Hermann III l'Illustre († 1283), Othon III le Magnifique († 1285) et Albert III l'Ancien († 1283) décident de se partager le patrimoine et séparent Weimar et Orlamünde. Les deux comtés seront acquis en 1344/1347 par le margrave de Misnie issu de la maison de Wettin. Les deux lignées s'éteignent respectivement en 1423 et 1486.

Liste des comtes de Weimar-OrlamündeModifier

Maison de WeimarModifier

  • 949–963  : Guillaume Ier
  • 963–1003  : Guillaume II, dit le Grand

Misnie

Istrie-Carniole

Maison d'AscanieModifier

 
Les armoiries des comtes ascaniens d'Orlamünde.
  • 1248 : Séparation entre Weimar et Orlamünde

Lignée d'OrlamündeModifier

  • 1248–1283 : Hermann III d'Orlamünde l'Illustre, fils d'Herman II
  • 1283-1312 : Hermann IV d'Orlamünde, son fils ;
  • 1283-1344 : Henri II d'Orlamünde, l'Ancien, son frère vend le comté en 1344 meurt en 1354.
  • Annexion par le margrave de Misnie de la maison de Wettin

Lignée de WeimarModifier

  • 1248-1283 : Albert III de Weimar l'Ancien fils d'Hermann II ;
  • 1248–1285 : Othon III de Weimar le Magnifique fils d'Hermann II ;
  • 1285-1319 : Hermann V de Weimar fils d'Othon III ;
  • 1285–1318 : Othon IV de Weimar le Riche fils d'Othon III ;
  • 1318-1340 : Othon V de Weimar fils d'Othon IV ;
  • 1319–1347 : Frédéric Ier de Weimar l'Ancien, fils de Hermann V, meurt en 1365 ;
  • 1319–1334 : Hermann VI de Weimar, fils de Herman V, meurt en 1372  ;
  • 1319-1334 : Othon VI de Weimar, fils de Hermann V ;
  • 1334-1347 : Frédéric II de Weimar, fils d'Othon VI meurt en 1363
  • Annexion par le margrave de Misnie de la maison de Wettin

RéférencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Orlamünde (Adelsgeschlecht) » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • (de) Rudolf Endres, « Orlamünde, Gafen v. », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 19, Berlin 1999, Duncker & Humblot, p. 591 (original numérisé).
  • (de) C. Chl. Freiherr von Reitzenstein: Regesten der Grafen von Orlamuende aus Babenberger und Ascanischem Stamm mit Stammtafeln, Siegelbildern, Monumenten und Wappen. Historischer Verein für Oberfranken. Verlag Th. Burger, Bayreuth 1871-1896.
  • (de) Moritz Theodor Frommelt: Geschichte des Herzogtums Sachsen-Altenburg. Leipzig 1838.
  • (de) A. L. J. Michelsen: Urkundlicher Ausgang der Grafschaft Orlamünde: hauptsächlich nach Urkunden der Hofmann-Heydenreichischen Handschrift. Verlag Frommann. 1856.
  • (de) Regesten und Urkunden über die Kirche unserer lieben Frauen in Orlamünde. In: Publikationen des Vereins für Geschichts- und Altertumskunde in Kahla.
  • (de) H. C. von Gabelentz: Genealogische Tabellen und Regesten der Grafen von Orlamünde. In: Correspondenzblatt des Gesamtvereins der deutschen Geschichte und Altertumsvereine. 1867. Nr. 6-10.
  • (de) Viktor Lommer: Regesten und Jahrbücher der Stadt Orlamünde
  • (de) Paul Götz: Des Paulus Jovius [pseud.] Chronik der Grafen von Orlamünde. 1886.
  • (de) Ernst Heinrich Kneschke: Neues allgemeines deutsches Adels-Lexicon. 1864. S. 614ff.
  • (de) Johann Wilhelm Holle: Die Grafen von Orlamünde zu Blassenberg. In: Archiv für Geschichte von Oberfranken. Band 7, 3. Heft. Bayreuth 1858. S.1-14.