Ouvrir le menu principal

Le combat de Villeparisis, parfois appelé bataille de Villeparisis, eut lieu le lors de la Campagne de France et vit la victoire des troupes françaises sur les troupes prussiennes.

Sommaire

ContexteModifier

Après la bataille de Fère-Champenoise du 25 mars 1814, les troupes alliées poursuivent leur avance vers la capitale, mais les troupes du Général Compans attaques les troupes prussiennes à Claye.
C'est une victoire pour les Français, qui sont toutefois obligés de décrocher sous le nombre sans cesse croissant des forces ennemies. Le général Compans fait alors retraiter ses troupes, en bon ordre, sur Villeparisis.

Forces en présenceModifier

Les forces françaises sont identiques à celles ayant participé à la bataille de Claye.

La batailleModifier

Le général Compans fut défendu principalement par les tirailleurs et la cavalerie du général Vincent, qui se plaça parallèlement en face de la route d'Allemagne. La cavalerie prussienne essaya de déboucher, mais, refoulée par le feu des tirailleurs, elle fut obligée de s'arrêter. Alors l'infanterie prussienne s'avança, faisant reculer les tirailleurs français qui furent obligés de sortir du village de Villeparisis. Poursuivant leur action, les Prussiens poursuivirent les Français. Les fantassins prussiens furent alors chargés de flanc par les cuirassiers du colonel Dugeon, qui semèrent le désordre dans les rangs ennemis et les repoussèrent au-delà de Villeparisis, faisant 250 victimes.

Malgré cette victoire, le général Compans préféra, avec ses forces trop peu nombreuses, se replier sur Bondy en laissant une arrière-garde près de Vert-Galant.

Les Prussiens, rendus circonspect par cet échec, ne dépassèrent pas Villeparisis. L'avant-garde de Katzler resta en arrière du village avec en soutien, un peu plus en arrière, la division Pirch. La division Klüx et la cavalerie de Ziethen se positionnèrent près de Montsaigle[1]. La division Horn se posta à Souilly et celle du prince Guillaume de Prusse à Claye.

BilanModifier

Le combat de Villeparisis couta environ 200 hommes côté français et 600 côté prussien, dont 245 uniquement pour l'avant-garde du corps d'York.

Notes et référencesModifier