Colombie aux Jeux olympiques

délégation olympique

La Colombie a participé à 19 Jeux d'été et à 3 Jeux d'hiver. Le pays a gagné 5 médailles d'or, 9 médailles d'argent et 14 médailles de bronze depuis 1932 jusqu'à aujourd'hui.

Colombie aux Jeux olympiques
Image illustrative de l’article Colombie aux Jeux olympiques

Code CIO COL
Comité Comité Olímpico Colombiano

Participation 18 (été) ; 1 (hiver)
Médailles
Rang :
Or
5
Arg.
13
Bron.
15
Total
33
Historique
Jeux olympiques d'été

Jeux olympiques d'hiver

Jeux olympiques d'étéModifier

Los Angeles 1932Modifier

 
Délégation colombienne aux JO d'été de 1932 à Los Angeles.

La Colombie participe aux Jeux olympiques d'été de 1932[1] qui se déroulent du 30 juillet au 14 août 1932 à Los Angeles aux États-Unis[2]. Il s'agit de sa première participation à des Jeux d'été[1]. Elle intègre les Jeux olympiques alors que le contexte économique mondial est tendu. En effet, les Jeux d'été de 1932 sont organisés lors de la Grande Dépression[2], une crise économique qui part des États-Unis à la suite du krach de 1929 et qui touche peu à peu les autres continents[3]. Elle n'y remporte aucune médaille[4].

Le marathonien Jorge Perry est le seul athlète représentant son pays lors de ces Jeux[5]. Le comité international olympique (CIO) accepte qu'il y participe alors qu'il n'existe pas encore de comité national olympique pour la Colombie[6]. Avec le soutien du CIO qui lui donne les fonds nécessaires pour pouvoir partir à Los Angeles quatre mois avant le début des Jeux, Jorge Perry se prépare pour l'épreuve de marathon, accompagné d'un entraîneur américain[7]. Il est ainsi le porte-drapeau de la délégation colombienne lors des cérémonies d'ouverture et de clôture durant ces Jeux[8].

Lors du marathon qui a lieu le [9], Jorge Perry se retire de la course, étant complètement épuisé, après avoir parcouru 10 kilomètres[8]. Malgré l'abandon de son athlète durant l'épreuve de marathon, la Colombie repart avec une récompense, le CIO décernant à Perry la médaille du mérite olympique[7],[10]. Le marathonien reçoit également le surnom de « Commodore Perry » pour sa persévérance[7].

À la suite de cette participation aux Jeux olympiques, Alberto Nariño Cheyne décide de créer le comité olympique colombien (COC) le , la Colombie intégrant ainsi le sport au niveau mondial[6].

Berlin 1936Modifier

 
De gauche à droite : les deux premiers sont Hugo Acosta et Pedro Emilio Torres, le quatrième est Campo Elías Gutiérrez, le septième est José Domingo Sánchez et les deux derniers sont Hernando Navarrete et Pedro del Vechio.

La Colombie participe aux Jeux olympiques d'été de 1936[1] qui se déroulent du 1er au à Berlin, en Allemagne[11]. Après la création du comité olympique colombien le [6], une délégation est composée de six athlètes et de sept accompagnateurs, puis est envoyée à Berlin pour représenter la Colombie lors des Jeux olympiques d'été de 1936[12]. Les six sportifs sélectionnés pour ces Jeux olympiques sont le lanceur de javelot Campo Elías Gutiérrez, le sprinteur José Domingo Sánchez, le coureur de demi-fond Pedro Emilio Torres, les coureurs de fond Hernando Navarrete et Hugo Acosta ainsi que le spécialiste du saut Pedro del Vechio[13],[14]. Sánchez est choisi pour être le porte-drapeau de la délégation colombienne[15].

Pour sa deuxième participation aux Jeux olympiques d'été, la Colombie ne remporte aucune médaille olympique, réalisant une performance discrète. En effet, Sánchez, Gutiérrez, et Torres ne passent pas les éliminatoires dans leurs épreuves respectives[14]. Inscrit au triple saut[16], Pedro del Vechio décide de son propre chef de ne pas concourir à cette épreuve[13]. Quant à Acosta, étant malade, il ne peut se présenter à l'épreuve du 5 000 mètres[14]. Seul Navarrete, qui participe également à cette épreuve, parvient à se classer en obtenant la 18e place[14]. Si les résultats de la Colombie sont source de frustration, il est néanmoins à noter que plusieurs de ces athlètes ont battu leurs meilleures performances[13]. De plus, à la suite de ces Jeux olympiques, quelques-uns voient leur carrière sportive prendre une nouvelle dimension. C'est notamment le cas de Navarette qui remporte la médaille d'or dans l'épreuve du 5 000 mètres lors des Jeux bolivariens de 1938 organisés à Bogota[17], une nouvelle compétition sportive née de l'esprit d'Alberto Nariño Cheyne après la participation de Jorge Perry aux Jeux olympiques d'été de 1932[6].

Londres 1948Modifier

Melbourne 1956Modifier

Rome 1960Modifier

Tokyo 1964Modifier

Mexico 1968Modifier

Munich 1972Modifier

Après quarante ans à participer aux jeux olympiques, la Colombie va découvrir ses premiers podiums olympiques. Pour réussir cette objectif, la Colombie envoie 56 athlètes, dans 8 sport différent. La boxe va apporter à la Colombie ses premières médailles : le bronze dans la catégorie poids plume de Clemente Rojas et le bronze dans la catégorie poids léger de Alfonso Pérez. Mais comme jamais deux sans trois, la Colombie repart avec une troisième médaille, mais cette fois en argent, obtenue grâce à Helmut Bellingrodt au tir, dans la catégorie cible mouvante 10 m.

Montréal 1976Modifier

Moscou 1980Modifier

Los Angeles 1984Modifier

Douze ans après les jeux de Munich, la Colombie rêve d'un nouveaux médailler olympique. Ce rêve sera exaucer grâce à Helmut Bellingrodt qui remporte une deuxième médaille d'argent. Il devient le premier colombien à remporter deux médailles olympiques.

Séoul 1988Modifier

Barcelone 1992Modifier

Atlanta 1996Modifier

Sydney 2000Modifier

Lors de ces premiers jeux olympiques du millénaires, 46 athlètes dans 13 sport représente la Colombie. Parmi eu, une certaine María Isabel Urrutia, évoluant dans l'haltérophilie en moins de 75 kg, non seulement la première femme colombienne a monter sur le podium olympique, elle rapporte pour la première fois une médaille d'or à la Colombie. Il aura fallut soixante-huit ans et quinze participation pour que la Colombie grimpe sur la plus haute marche du podium.

Athènes 2004Modifier

Pékin 2008Modifier

Londres 2012Modifier

La Colombie participe aux Jeux olympiques d'été de 2012[1] qui se déroulent du 27 juillet au 12 août 2012 à Londres, au Royaume-Uni[18]. Il s'agit de sa 18e participation à des Jeux d'été[1]. Le porte-drapeau de la délégation colombienne est la cycliste Mariana Pajón[19].

Les athlètes colombiens, avec une médaille d'or, trois médailles d'argent et quatre médailles de bronze se placent au 38e rang du classement des nations officiel prenant d'abord en compte le nombre de médailles d'or[20] et au 30e du classement basé sur le nombre total de médailles[21]. Ils réussissent l'objectif demandé par Baltazar Medina, le président du comité olympique colombien, qui était de remporter au moins cinq médailles[22]. Par ailleurs, la délégation colombienne remporte seize diplômes olympiques pour un total de 66 points, ce qui s'avère mieux que les précédents Jeux olympiques d'été à Pékin où ils en avaient obtenu douze pour 48 points[23].

Rio de Janeiro 2016Modifier

La Colombie participe aux Jeux olympiques d'été de 2016 qui se déroulent du 5 au 21 août 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil. Il s'agit de sa 19e participation à des Jeux d'été. Le porte-drapeau de la délégation colombienne est la judokate Yuri Alvear.

Les athlètes colombiens, avec trois médailles d'or, deux médailles d'argent et trois médailles de bronze se placent au 23e rang du classement des nations officiel prenant d'abord en compte le nombre de médailles d'or.

Jeux olympiques d'hiverModifier

Vancouver 2010Modifier

 
Entrée de la délégation colombienne à la cérémonie d'ouverture à Vancouver en 2010.

La Colombie participe aux Jeux olympiques d'hiver de 2010[1] qui se déroulent du 12 au 28 février 2010 à Vancouver au Canada. Il s'agit de sa première participation à des Jeux olympiques d'hiver[1]. Elle n'y remporte aucune médaille[24].

La délégation colombienne est représentée par une seule athlète en ski alpin, Cynthia Denzler. Née aux États-Unis[25], elle acquiert cependant le passeport colombien grâce au fait que son père soit citoyen de ce pays par naturalisation[26] avant le début de la saison 2007-2008[27],[28]. En 2007, souhaitant participer à ces Jeux d'hiver, Cynthia Denzler demande l'approbation du comité olympique colombien pour prendre part aux tournois de qualification, ce qu'elle obtient alors qu'Andrés Botero en est le président[25],[29]. Elle valide son billet pour ces Jeux en slalom et en slalom géant, totalisant moins de 140 points FIS dans chacune de ces deux épreuves[30] à l'issue de la période de qualification le [31]. Pour cela, elle a pris part à différentes compétitions internationales[29], notamment en Europe[32].

Denzler est la porte-drapeau du pays durant les cérémonies d'ouverture[33] et de clôture de ces Jeux[34]. Lors de l'épreuve de slalom géant qui a lieu le 24 février, elle est disqualifiée après avoir raté une porte à mi-parcours[35]. C'est une déception pour l'athlète qui espérait terminer dans les 30 premiers[36]. Le 26 février, elle se place au 51e rang de l'épreuve de slalom[37].

Selon Cynthia Denzler, sa participation aux Jeux olympiques d'hiver sera bénéfique pour la Colombie car cela pourrait encourager d'autres Colombiens à pratiquer les sports d'hiver[36] même si le climat tropical du pays fait qu'il n'y existe pas de piste de ski en 2013, malgré quelques zones enneigées dans les massifs dans le Nord du pays[38].

Pyeongchang 2018Modifier

La Colombie participe aux Jeux olympiques d'hiver de 2018[39] à Pyeongchang en Corée du Sud du 9 au [40]. Il s'agit de sa deuxième participation à des Jeux d'hiver, après celle de 2010[41],[42], aucun athlète n'étant parvenu à se qualifier pour l'édition de 2014, à Sotchi[43]. La délégation colombienne est représentée par quatre athlètes (trois hommes et une femme)[39],[42], les porte-drapeaux étant le patineur Pedro Causil lors de la cérémonie d'ouverture[44] et le skieur Michael Poettoz à celle de clôture[45]. Elle bénéficie d'un programme d'aide pour la fourniture des tenues de compétition et uniformes grâce au comité international olympique et à la fédération mondiale de l'industrie d'articles de sport (WFSGI)[46].

La Colombie fait partie des pays qui ne remportent pas de médaille au cours de ces Jeux olympiques[47], avec pour meilleur classement la 20e place remportée par Causil lors de la finale de patinage de vitesse sur 500 m[48]. À l'issue de ces Jeux, Helder Navarro, membre du comité olympique colombien et chef de la délégation à Pyeongchang, se montre cependant satisfait des résultats obtenus[48].

En Colombie, Claro obtient les droits de retransmission des Jeux olympiques d'hiver de 2018, les transmettant notamment via deux chaînes de télévision payantes, une application mobile et un portail web[49].

Porte-drapeauModifier

Comité national olympiqueModifier

Le , Alberto Nariño Cheyne promeut la création du comité olympique colombien. Julio Gerlein Comelín en est le premier président[6]. Le CNO colombien ne devient cependant membre à part entière du comité international olympique qu'en 1948[50]. Depuis 2009, après que quatorze personnes se soient succédé au poste de président du comité, Baltazar Medina est à la tête de cette organisation[51].

Tableau des médaillesModifier

Médailles par JeuxModifier

Jeux       Total Rang Source
Los Angeles 1932 0 0 0 0 - [4]
Berlin 1936 0 0 0 0 - [52]
Londres 1948 0 0 0 0 - [53]
Melbourne 1956 0 0 0 0 - [54]
Rome 1960 0 0 0 0 - [55]
Tokyo 1964 0 0 0 0 - [56]
Mexico 1968 0 0 0 0 - [57]
Munich 1972 0 1 2 3 31 [58]
Montréal 1976 0 0 0 0 - [59]
Moscou 1980 0 0 0 0 - [60]
Los Angeles 1984 0 1 0 1 33 [61]
Séoul 1988 0 0 1 1 46 [62]
Barcelone 1992 0 0 1 1 54 [63]
Atlanta 1996 0 0 0 0 - [64]
Sydney 2000 1 0 0 1 49 [65]
Athènes 2004 0 0 1 1 71 [66]
Pékin 2008 0 2 1 3 63 [67]
Londres 2012 1 3 4 8 38
Rio de Janeiro 2016 3 2 3 8 23
Tokyo 2020 0 4 1 5 66
Total 5 13 15 33

Médailles par sportModifier

Place Sport       Total
1   Haltérophilie 2 3 2 7
2   Cyclisme 2 1 3 6
3   Athlétisme 1 1 1 3
4   Tir 0 2 0 2
5   Boxe 0 1 4 5
7   Judo 0 1 1 2
6   Lutte 0 0 2 2
7   Taekwondo 0 0 1 1
Total 5 9 14 28

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) « Colombia », Sports Reference LLC (consulté le )
  2. a et b « Los Angeles 1932 », Comité international olympique (consulté le )
  3. Jean Ruhlmann, Histoire de l'Europe au XXe siècle : De 1918 à 1945 : de la fin de la Grande Guerre à l'écroulement du nazisme, vol. 2, Éditions Complexe, , 252 p. (ISBN 978-2-87027-551-1, lire en ligne), p. 118-119
  4. a et b (en) « Los Angeles 1932 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  5. (en) George H. Beale, « These one-man teams take Olympic Games seriously », The Milwaukee Journal,‎ (lire en ligne)
  6. a b c d et e (es) « Historia del Comite Olímpico Colombiano », Comité olympique colombien (consulté le )
  7. a b et c (es) Fernando Araujo Vélez, « Ficha bibliográfica : Jorge Perry », Bibliothèque Luis Ángel Arango (consulté le )
  8. a et b (es) José Eduardo Rueda Enciso, « Citius, Altius, Fortius. Colombia Olímpica : hazañas y desengaños en la historia deportiva del país », Credencial Historia, no 127,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Athletics at the 1932 Los Angeles Summer Games : Men's Marathon », Sports Reference LLC (consulté le )
  10. (es) « El llanero solitario : Jorge Perry Villate fue el primer colombiano en participar en unos Juegos Olímpicos. », Semana,‎ (lire en ligne)
  11. « Berlin 1936 », Comité international olympique (consulté le )
  12. (es) « London 2012 » [PDF], El Espectador, (consulté le )
  13. a b et c (es) Alberto Galvis Ramírez, « El COC de cumpleaños », Comité olympique colombien (consulté le )
  14. a b c et d (es) José Eduardo Rueda Enciso, « Colombia Olímpica: hazañas y desengaños en la historia deportiva del país », Revista Credencial Historia, no 127,‎ (lire en ligne)
  15. (es) « Mariana Pajón será la abandera por nuestro país en los Juegos Olímpicos de Londres », Mundo Ciclístico,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (en) « Pedro del Vecchio », Sports Reference LLC (consulté le )
  17. (es) « Pioneros en los olímpicos », El Tiempo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « Londres 2012 », Comité international olympique (consulté le )
  19. [PDF] (en) « London 2012 Opening Ceremony - Flag Bearers », sur olympic.org (consulté le )
  20. « Jeux olympiques d'été : Tableau des médailles », sur lequipe.fr, L'Équipe (consulté le )
  21. (en) « 2012 London Summer Games » [archive du ] (consulté le )
  22. (es)Marco Antonio Garcés, « Colombia superó todos los cálculos en Londres 2012 » [archive du ], El País, (consulté le )
  23. (es) Lisandro Rengifo, « Olímpicos 2012 : El gran balance de los 104 deportistas », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  24. (en) « 2010 Olympics: Complete medal standings », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  25. a et b (es) « Cynthia Denzler, la única representante de Colombia en los Juegos de Invierno », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  26. (es) « Cynthia Denzler aseguró haber 'representando bien' a Colombia, su país de adopción », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  27. (es) « Denzler no pudo acabar la primera manga », El Colombiano,‎ (lire en ligne)
  28. (es) « Eliminada representante de Colombia en Olímpicos: no acabó la primera manga del slalom gigante », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  29. a et b (es) Luis Guillermo Ordóñez O., « Colombia se estrena en los Juegos Olímpicos de Invierno », El Espectador,‎ (lire en ligne)
  30. « Biographie de Cynthia Denzler : points FIS », Fédération internationale de ski (consulté le )
  31. « Systèmes de qualification pour les XXIes Jeux olympiques d'hiver, Vancouver 2010 », Fédération internationale de ski, (consulté le )[PDF]
  32. (es) « Representante de Colombia en Vancouver-2010 ignora el sabor de la guayaba y del café colombiano », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  33. (en) « The Flagbearers for the Vancouver 2010 Opening Ceremony », Comité international olympique, (consulté le )[PDF]
  34. (en) « The Flagbearers for the Vancouver 2010 Closing Ceremony », Comité international olympique, (consulté le )[PDF]
  35. (es) « Denzler se salió de la pista », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  36. a et b (es) Santiago Hernández Henao, « Colombia salta a la nieve de Canadá », El Colombiano,‎ (lire en ligne)
  37. (en) « Cynthia Denzler », Sports Reference LLC (consulté le )
  38. (es) « Esquí Colombia », sur Snow-forecast (consulté le )
  39. a et b (es) « Programación de los colombianos en los Juegos Olímpicos de Invierno », El Espectador,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. « Pyeongchang 2018 », Comité international olympique (consulté le )
  41. (es) Cancillería colombiana, « Embajada en Corea acompañó a la delegación colombiana que participará en los Juegos Olímpicos de Invierno Pyeongchang 2018 », (consulté le ).
  42. a et b (es) « Cuatro atletas colombianos se preparan para debutar en los Juegos Olímpicos de Invierno », Noticias Manizales,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  43. (es) « Se inauguraron los Juegos Olímpicos de Invierno Sochi 2014 », Comité olympique colombien,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  44. « Opening Ceremony Flagbearers - Olympic Winter Games, PyeongChang 2018 » [PDF], Comité international olympique, (consulté le ).
  45. Comité international olympique, « Porte-drapeaux de la cérémonie de clôture, PyeongChang 2018 », (consulté le ).
  46. « De grandes marques de sport s'associent pour équiper 53 athlètes à PyeongChang », Comité international olympique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  47. « Le tableau final des médailles des JO d'hiver 2018 », Le HuffPost,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  48. a et b (es) AFP, « Colombia hizo historia en Pyeongchang-2018 », RPC,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  49. (es) « ¿En dónde se pueden ver los Juegos Olímpicos de Invierno en Colombia? », El Espectador,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  50. « Comité national olympique de Colombie », Comité international olympique (consulté le )
  51. (es) « Presidentes del COC »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Comité olympique colombien (consulté le )
  52. (en) « Berlin 1936 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  53. (en) « London 1948 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  54. (en) « Melbourne 1956 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  55. (en) « Rome 1960 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  56. (en) « Tokyo 1964 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  57. (en) « Mexico 1968 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  58. (en) « Munich 1972 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  59. (en) « Montreal 1976 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  60. (en) « Moscow 1980 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  61. (en) « Los Angeles 1984 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  62. (en) « Seoul 1988 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  63. (en) « Barcelona 1992 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  64. (en) « Atlanta 1996 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  65. (en) « Sydney 2000 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  66. (en) « Athens 2004 - Medal Table », ESPN, (consulté le )
  67. (en) « Beijing 2008 - Medal Table », ESPN, (consulté le )

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier