Mariana Pajón

coureuse cycliste colombienne

Mariana Pajón
Image illustrative de l’article Mariana Pajón
Mariana Pajón en 2013
Contexte général
Sport BMX
Site officiel www.marianapajon.com
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la Colombie Colombie
Nationalité Colombie
Naissance (32 ans)
Lieu de naissance Medellín
Taille 1,58 m (5 2) [1]
Poids de forme 53 kg (117 lb)[1]
Club BMX club de Joué-lès-Tours
Équipe DN Jocondienne
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 2 1 0
Championnats du monde élites 6 0 4
Jeux panaméricains 2 0 0
Jeux sud-américains 4 0 0

Mariana Pajón Londoño, née à Medellín (département d'Antioquia) le , est une coureuse cycliste colombienne. Spécialiste du BMX, elle pratique également le cyclisme sur piste depuis 2017. Elle devient championne olympique à Londres après avoir remporté le titre de championne du monde en 2011 dans la catégorie élite dames. En 2016, elle parvient à conserver son titre olympique à Rio de Janeiro. En , son compagnon Vincent Pelluard officialise leur mariage, prévu pour la fin 2017[2].

Biographie modifier

La saison 2010-2011 est particulièrement riche pour Mariana puisqu'elle termine au premier rang mondial. Elle a remporté pêle-mêle le championnat du monde, le championnat panaméricain, le championnat latino-américain, le championnat sud-américain, le championnat d'Amérique centrale et des Caraïbes et le championnat national, et ce en l'espace de dix mois. C'est tout naturellement qu'elle est désignée sportive de l'année 2011 en Colombie[3].

Au mois de , elle remporte le titre mondial élite femmes au Danemark. Après avoir remporté toutes ses manches de qualification, elle arrive au départ de la finale en position de favorite au même titre que la Néo-Zélandaise Sarah Walker. Une autre favorite Shanaze Reade, grand espoir britannique de titre olympique, est absente de la finale après avoir raté son départ en demi-finale. Auteure du meilleur départ, Mariana Pajón contrôle Sarah Walker et remporte la course. C'est son quatorzième titre mondial, dans les différentes catégories d'âge, depuis son premier obtenu à l'âge de neuf ans[4].

Elle est désignée porte-drapeau de la délégation colombienne aux Jeux panaméricains de 2011[5], où elle remporte le titre à la fin du mois d'octobre[6].

En 2012, elle continue sa récolte de lauriers. Au mois de février, elle remporte, le même week-end, deux courses importantes à Oldsmar, Floride. Le samedi, elle devient championne nord-américaine 2012 de BMX et le lendemain, elle gagne les Gator Nationals, ce qui lui rapporte 155 points dans la course à la qualification pour les Jeux Olympiques[7].

Lors de la première manche de la coupe du monde de BMX 2012 à Chula Vista, Mariana chute sévèrement et se blesse à l'épaule[8]. L'entorse dont elle souffre l'éloigne des pistes pour un mois[9]. Elle doit déclarer forfait pour les deux manches suivantes de la coupe du monde[8]. Elle reprend la compétition lors des Mondiaux de Birmingham, où elle termine vingtième du contre-la-montre et cinquième de la catégorie Élite.

À l'issue de ces derniers, l'UCI clôt le classement par nations, attribuant les places pour les épreuves de BMX aux Jeux olympiques. Grâce aux résultats de ses athlètes, la Fédération colombienne de cyclisme reçoit deux billets pour Londres dans la catégorie masculine et un pour les femmes, qui échoit tout naturellement à Mariana Pajón[10].

Moins d'un an après l'avoir été aux Jeux panaméricains, Mariana est élue porte-drapeau de la délégation colombienne aux Jeux olympiques de Londres. Elle a obtenu 41,7 % des votes de la population colombienne, invitée à s'exprimer sur internet[11]. Elle a été choisie parmi sept autres candidats. Elle déclare être pleine d'orgueil et honorée par le choix des Colombiens et les en remercie[12]. Lors de l'épreuve de BMX des Jeux, elle remporte les trois manches de la demi-finale et gagne le titre olympique. Elle obtient la seconde médaille d'or, jamais obtenue par la Colombie, après celle de María Isabel Urrutia, aux Jeux de Sydney[13].

Son exploit est retentissant et dépasse les frontières de la Colombie. Non seulement, elle reçoit de nombreux titres honorifiques dans son pays (comme la Croix de Boyacá) mais elle est élue meilleure sportive féminine d'Amérique Latine et des Caraïbes, lors de la traditionnelle enquête de fin d'année de l'agence de presse officielle cubaine "Prensa Latina"[14].

En , elle fait partie des treize cyclistes élus à la Commission des Athlètes au sein de l'UCI[15].

À l'automne 2017, Mariana Pajón s'essaie à la compétition sur piste. Discipline nouvelle pour elle, Pajón se rend au vélodrome plusieurs fois par semaine pour s'entraîner avec la sélection nationale de vitesse pour l'aider dans sa pratique du BMX mais aussi pour changer de motivation. Bien qu'à l'égal de la route, l'entraînement en vélodrome est fondamental pour le BMX, l'EPM INDER Medellín de Pista est sa première compétition sur piste[16]. Début satisfaisant puisque Mariana fait partie de la sélection nationale aux Jeux bolivariens, en novembre. Non seulement, elle représente la Colombie dans les épreuves de BMX mais aussi en vitesse par équipes sur le vélodrome de Cali[17]. Elle y obtient trois médailles d'or, deux dans sa discipline de prédilection mais aussi celle de la vitesse par équipes.

En , elle est victime d'une lourde chute lors de la Coupe du monde de BMX à Papendal, aux Pays-Bas. Opérée des ligaments du genou, elle retrouve la piste en et vise un troisième titre olympique aux Jeux de 2020 à Tokyo[18]. En mai, elle fait son retour en Coupe du monde de BMX[19] et devient championne panaméricaine de BMX.

Palmarès en BMX modifier

Jeux olympiques modifier

 
Mariana Pajón après son titre olympique en 2012.

Championnats du monde modifier

Coupe du monde modifier

  • 2009
    • 5e du classement général
    • 2e de la manche de Chula Vista
    • 2e de la manche de Fréjus
  • 2010
    • 7e du classement général
    • 3e de la manche de Fréjus
  • 2011
    • 3e du classement général
    • 3e de la manche de Chula Vista
  • 2013
    • Vainqueur du classement général
    • Vainqueur de la manche de Papendal
    • Vainqueur de la manche de Chula Vista
    • 2e de la manche de Santiago del Estero
  • 2014
    • 2e du classement général
    • Vainqueur de la manche de Santiago del Estero
    • Vainqueur de la manche de Chula Vista
  • 2015
    • Vainqueur du classement général
    • Vainqueur de la manche de Papendal
    • Vainqueur de la manche de Santiago del Estero
    • Vainqueur de la manche de Rock Hill
  • 2016
    • 12e du classement général
    • 2e de la manche de Santiago del Estero
  • 2017
    • 2e du classement général
    • Vainqueur de la manche 3 de Heusden-Zolder
    • Vainqueur de la manche 5 de Santiago del Estero
    • Vainqueur de la manche 6 de Santiago del Estero
    • 2e de la manche 2 de Papendal
  • 2018
    • 17e du classement général
  • 2019
    • 9e du classement général
  • 2020
    • 7e du classement général
  • 2021
    • Vainqueur du classement général
    • Vainqueur de la manche 1 de Bogota
    • Vainqueur de la manche 2 de Bogota
  • 2022
    • 4e du classement général
    • Vainqueur de la manche 4 de Bogota
  • 2023
    • 9e du classement général

Classements mondiaux modifier

  • 2008-2009 : huitième au classement junior
  • 2009-2010 : cinquième au classement Élite
  • 2010-2011 : première au classement Élite
  • 2011-2012 : cinquième au classement Élite
  • 2013 : première au classement Élite
  • 2014 : deuxième au classement Élite
  • 2015 : première au classement Élite
  • 2016 : deuxième au classement Élite

Championnats panaméricains modifier

Jeux panaméricains modifier

Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes modifier

Jeux sud-américains modifier

  • Medellín 2010
    •   Médaillée d'or en 20 pouces
    •   Médaillée d'or en 24 pouces
  • Santiago 2014
    •   Médaillée d'or en contre-la-montre BMX
    •   Médaillée d'or en BMX
  • Asuncion 2022
    •   Médaillée d'or en BMX

Jeux bolivariens modifier

  • Trujillo 2013
    •   Médaillée d'or en contre-la-montre BMX
    •   Médaillée d'or en BMX
  • Santa Marta 2017
    •   Médaillée d'or en contre-la-montre BMX
    •   Médaillée d'or en BMX
  • Valledupar 2022
    •   Médaillée d'or en contre-la-montre BMX

Coupe d'Europe modifier

  • 2017 : 5e du classement général, vainqueur d'une manche
  • 2023 : 3e du classement général, vainqueur de deux manches

Championnats de Colombie modifier

Palmarès sur piste modifier

Jeux bolivariens modifier

Notes et références modifier

  1. a et b « Profil de Mariana Pajón » (consulté le )
  2. (es) « Mariana Pajón se casa », sur www.elcolombiano.com, (consulté le )
  3. (es) « Mariana Pajón, deportista del año de Coldeportes y Acord », sur www.elespectador.com (consulté le )
  4. (en) « Daudet and Pajon World Champions at the BMX Worlds in Copenhagen 2011 », sur www.uci.ch (consulté le )
  5. (es) « Pajón portará la bandera en México », sur www.eltiempo.com, (consulté le )
  6. (es) « Mariana Pajón logra la octava medalla de oro para Colombia », sur www.elespectador.com (consulté le )
  7. (es) « Mariana Pajón conquistó dos victorias en los Estados Unidos », sur bike.shimano.com.br (consulté le )
  8. a et b (es) « Mariana Pajón regresó a Colombia para iniciar su recuperación », sur revistamundociclistico.com, (consulté le )
  9. (es) « Noticias del Ciclismo en Colombia y el Mundo, cf Mariana Pajón no tiene fractura pero tendrá que guardar reposo », sur revistamundociclistico.com, (consulté le )
  10. (es) « UCI notifica oficialmente los cupos de Colombia para el BMX de los Juegos Olímpicos de Londres », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le )
  11. (es) « Londres: Mariana Pajón abanderada de Colombia », sur www.elnuevoherald.com, (consulté le )
  12. (es) « Mariana Pajón será la abanderada de Colombia en los Juegos Olímpicos », sur www.eltiempo.com, (consulté le )
  13. (es) « JJOO Londres 2012: Mariana Pajón medalla de oro en BMX », sur revistamundociclistico.com (consulté le )
  14. (es) « Mariana Pajón: también fue la mejor ‘Deportista de América Latina’ », sur nuestrociclismo.com, (consulté le )
  15. L’UCI dévoile la composition de sa Commission des Athlètes sur uci.ch
  16. (es) « Mariana Pajón debutará en el ciclismo de pista », sur www.elespectador.com, (consulté le )
  17. (es) « El ciclismo para los Juegos Bolivarianos: Mariana Pajón, gran novedad en pista », sur nuestrociclismo.com, (consulté le )
  18. Mariana Pajon regarde vers Tokyo en continuant à écrire l'histoire
  19. Coupe du Monde BMX Supercross UCI : statu quo ou nouvelle donne ?
  20. « Les résultats des finales des championnats du monde de BMX 2007 », sur bmxworlds2007.confmanager.com (consulté le )
  21. « Les résultats de la finale Élite femmes des championnats du monde de BMX 2011 », sur www.bmx-results.com, (consulté le )
  22. « Le classement officiel du contre-la-montre Élite femmes des championnats du monde de BMX 2011 », sur www.bmx-results.com, (consulté le )
  23. « Les résultats de la finale Élite femmes des championnats du monde de BMX 2012 », sur www.bmx-results.com, (consulté le )
  24. « Le classement officiel du contre-la-montre Élite femmes des championnats du monde de BMX 2012 », sur www.bmx-results.com, (consulté le )
  25. « Le classement officiel du contre-la-montre Élite femmes des championnats du monde de BMX 2013 », sur www.bmx-results.com, (consulté le )
  26. « Les résultats de la finale Élite femmes des championnats du monde de BMX 2013 », sur www.bmx-results.com, (consulté le )
  27. (en) « Cycling BMX - Event Overview - Women's BMX », sur results.toronto2015.org (consulté le )

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :