Ouvrir le menu principal

Jeux olympiques d'été de 1948

compétition sportive
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux olympiques de 1948.

Jeux olympiques d'été de 1948
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Ville hôte Londres
Date Du 29 juillet au
Ouverture officielle par George VI
Roi du Royaume-Uni
Participants
Pays 59
Athlètes 4 104
(3 714 masc. et 390 fém.)
Compétition
Nombre de sports 17
Épreuves 136
Symboles
Serment olympique Donald Finlay
Athlète britannique
Flamme olympique John Mark
Athlète britannique
Mascotte pas de mascotte

Les Jeux olympiques d'été de 1948, jeux de la XIVe olympiade de l'ère moderne ont été célébrés à Londres, au Royaume-Uni du 29 juillet au . Ce fut les premiers jeux organisés après ceux de Berlin en 1936. Les Jeux olympiques de 1940 avaient été programmés à Tokyo puis à Helsinki mais la Seconde Guerre mondiale avait contraint à leur annulation. Ceux de 1944 prévus à Londres connurent le même sort.

Trois ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale qui a fait des millions de morts, l’Europe est exsangue et en pleine période d’austérité. Au Royaume-Uni, la reconstruction de la ville de Londres, fortement touchée par les bombardements allemands (blitz) est loin d’être achevée. Aucune installation sportive n’est construite pour ces jeux. Les athlètes sont logés dans des écoles ou des baraques militaires[1]. Quelques équipes apportent même de la nourriture afin de pallier d’éventuels problèmes de ravitaillement.

Côté compétition, 59 nations et 4 104 athlètes (dont 390 femmes) prirent part à 136 épreuves dans 17 sports. La Hollandaise Fanny Blankers-Koen fut l’héroïne de ces jeux en remportant à l’âge de trente ans quatre titres olympiques en athlétisme.

Ces Jeux olympiques de 1948 à Londres furent les premiers à être retransmis à la télévision.

À noter également que la veille du début des Jeux, le 28 juillet à Stoke Mandeville eut lieu une esquisse des premiers Jeux Paralympiques.

Désignation de la ville hôteModifier

Dès 1946, le Comité international olympique revit le jour par la réunion d’une commission exécutive. Le nouveau président, le Suédois Sigfrid Edström, succéda au comte Henri de Baillet-Latour décédé en 1942 et à son prédécesseur le baron Pierre de Coubertin décédé en 1937. Lors de cette première session d’après-guerre à Lausanne en février 1946, le CIO décida de faire renaître les Jeux olympiques en confiant l’organisation des Jeux de 1948 à la ville de Londres. Elle fut désignée à l’unanimité, sans vote. Baltimore, Los Angeles, Minneapolis, Philadelphie et Lausanne étaient les autres villes candidates.

Plusieurs voix s’élevèrent en Grande-Bretagne et dans le monde pour dénoncer l’organisation de ces Jeux dans un pays en pleine reconstruction et une population londonienne encore soumise au rationnement. Une partie de la presse britannique jugea inacceptable cette charge face aux priorités du gouvernement de George VI.

OrganisationModifier

La présidence du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Londres fut confiée à Lord Burghley[2], ancien champion olympique britannique. En 1947, soit un an avant les jeux, Burghley voulut se montrer confiant en déclarant : « Il serait vain de suggérer que le chemin à parcourir était très facile. Au contraire, les difficultés ont été grandes et continueront de l’être, comme il est inévitable qu’elles le soient dans les conditions qui suivent la guerre moderne, mais nous surmontons ces obstacles qui croisent notre chemin avec le même esprit de détermination avec lequel nous avons fait face aux difficultés qui nous ont assaillis au cours des quelques dernières années »[3].

Sites des compétitionsModifier

 
Les tours jumelles du Stade de Wembley en 2000, avant leur destruction (qui a eu lieu en 2002).
 
La ville de Henley-on-Thames sur le bord de la Tamise a accueilli les épreuves d'aviron et de canoë-kayak.

Wembley

Autres sites

  • Earls Court Exhibition Centre : boxe (préliminaires), lutte, haltérophilie, gymnastique
  • Salle d'Harringay, quartier Harringay : basket-ball
  • Vélodrome olympique, Herne Hill : cyclisme sur piste
  • Grand parc de Windsor : cyclisme sur route
  • Central Stadium, quartier militaire d'Aldershot : équitation
  • Henley Royal Regatta, Henley-on-Thames : canoë-kayak, aviron
  • Tweseldown Racecourse, Fleet (Hampshire) : équitation
  • Stade d'Highbury : football
  • Selhurst Park : football
  • Craven Cottage, Fulham : football
  • Ilford : football
  • Griffin Park : football
  • Champion Hill, Dulwich : football
  • Green Pond Road Stadium, Walthamstow : football
  • White Hart Lane, Tottenham : football
  • Lyons' Sports Club, Sudbury : hockey sur gazon
  • Guinness Sports Club, Parc Royal : hockey sur gazon
  • Polytechnic Sports Ground, Chiswick : hockey sur gazon
  • National Rifle Association Ranges, Bisley : tir
  • Piscine de Finchley : water polo
  • Baie de Torbay (Manche) : voile
  • Goldstone Ground, Brighton : football

Nations participantesModifier

 
Les nations participantes en 1948.
  • Pays participant pour la première fois.
  • Pays ayant déjà participé.

59 pays au total participent à ces jeux de Londres. 14 d'entre eux font leur première apparition :

Guyana, Birmanie, Sri Lanka, Iran, Irak, Jamaïque, Corée du Sud, Liban, Pakistan, Porto Rico, Singapour, Syrie, Trinité-et-Tobago, et Venezuela.

L'Allemagne, vaincu de la guerre, n'est pas invité par le CIO. Le Japon quant à lui refuse d'envoyer une délégation à Londres. Les pays de l'Europe de l'Est sont représentés à l'exception de Union soviétique qui n'est pas affiliée au mouvement olympique.

Les 59 délégations participantes
(le nombre d'engagés est indiqué entre parenthèses)
Afrique Amériques Asie Europe Océanie
2 pays 17 pays 14 pays 24 pays 2 pays

CompétitionModifier

Sports et résultatsModifier

17 sports et 136 épreuves composent le programme des Jeux olympiques de 1948. La crosse et la gymnastique suédoise (Ling) sont des sports de démonstration.

  •   Sports aquatiques
  Natation (11)
  Plongeon (4)
  Water-polo (1)

Faits marquantsModifier

Athlétisme
Résultats détaillés
La Néérlandaise Fanny Blankers-Koen[4] remporte quatre titres olympiques. Âgée de 30 ans et mère de deux enfants, la sprinteuse remporte le 100 m, le 200 m, le 80 m haies et le relais 4 × 100 m. Elle aurait pu remporter d’autres titres, notamment les épreuves de saut en hauteur et de saut en longueur dans lesquelles elle excellait également, mais le CIO interdisait à l’époque aux femmes de participer à plus de trois compétitions sportives individuelles. L’Américain de dix-sept ans Bob Mathias emporte le décathlon seulement quatre mois après avoir fait ses débuts dans ce sport. Il est le plus jeune athlète de l’histoire olympique à avoir gagné une médaille d’or en athlétisme. Emil Zátopek s'adjuge le titre du 10 000 m et l'argent sur le 5 000 m. La Française Micheline Ostermeyer remporte les titres olympiques du lancer du poids et du disque et le bronze au saut en hauteur. Le soir de sa victoire au poids, elle donne un concert au Royal Albert Hall. Athlète de haut niveau, elle est aussi pianiste virtuose, premier prix de conservatoire et mère de trois enfants. Blessé juste avant ces Jeux, le Français Gilbert Prouteau obtient une médaille de bronze pour un poème, à cette époque où les médailles olympiques récompensent outre les performances sportives des créations en lien avec le sport dans cinq catégories : peinture, sculpture, musique, littérature et architecture.

Aviron
Résultats détaillés

Basket-ball
Résultats détaillés

Boxe
Résultats détaillés

Canoë-kayak
Résultats détaillés
Une compétition féminine de canoë est organisée pour la première fois et remportée par la Danoise Karen Hoff.

Cyclisme
Résultats détaillés

Équitation
Résultats détaillés

Escrime
Résultats détaillés

Football
Résultats détaillés

Gymnastique
Résultats détaillés

Haltérophilie
Résultats détaillés

Hockey sur gazon
Résultats détaillés

Lutte
Résultats détaillés

Natation
Résultats détaillés

Pentathlon moderne
Résultats détaillés

Plongeon
Résultats détaillés

Tir
Résultats détaillés
Károly Takács qui faisait partie de l’équipe hongroise de tir au pistolet championne du monde en 1938, perdit l'usage de sa main droite, sa main de tir dans l’explosion d’une grenade. Takacs se forma alors lui-même au tir de la main gauche, ce qui lui permit de décrocher la médaille d’or dans l’épreuve du pistolet au tir rapide.

Voile
Résultats détaillés

Water polo
Résultats détaillés

Records de médaillesModifier

Sportifs les plus médaillés aux Jeux olympiques de 1948
Athlète Pays Sport       Total
Fanny Blankers-Koen   Pays-Bas Athlétisme 4 0 0 4
Veikko Huhtanen   Finlande Gymnastique 3 1 1 5
Paavo Aaltonen   Finlande Gymnastique 3 0 1 4
James McLane   États-Unis Natation 2 1 0 3
Ann Curtis   États-Unis Natation 2 1 0 3
Humberto Mariles   Mexique Équitation 2 0 1 3
Malvin Whitfield   États-Unis Athlétisme 2 0 1 3
Micheline Ostermeyer   France Athlétisme 2 0 1 3

Tableau des médaillesModifier

Tableau des médailles officiel[5]
Rang Pays       Total
1   États-Unis 38 27 19 84
2   Suède 16 11 17 44
3   France 10 6 13 29
4   Hongrie 10 5 12 27
5   Italie 8 11 8 27
6   Finlande 8 7 5 20
7   Turquie 6 4 2 12
8   Tchécoslovaquie 6 2 3 11
9   Suisse 5 10 5 20
10   Danemark 5 7 8 20
11   Pays-Bas 5 2 9 16
12   Royaume-Uni 3 14 6 23
13   Argentine 3 3 1 7
14   Australie 2 6 5 13
15   Belgique 2 2 3 7
16   Royaume d'Égypte 2 2 1 5
17   Mexique 2 1 2 5
18   Union d'Afrique du Sud 2 1 1 4
19   Norvège 1 3 3 7
20   Jamaïque 1 2 0 3
21   Autriche 1 0 3 4
22   Inde 1 0 0 1
  Pérou 1 0 0 1
24   Yougoslavie 0 2 0 2
25   Canada 0 1 2 3
26   Uruguay 0 1 1 2
  Portugal 0 1 1 2
28   Ceylan 0 1 0 1
  Trinité-et-Tobago 0 1 0 1
  Cuba 0 1 0 1
  Espagne 0 1 0 1
32   Corée du Sud 0 0 2 2
  Panama 0 0 2 2
34   Pologne 0 0 1 1
  Porto Rico 0 0 1 1
  Iran 0 0 1 1
  Brésil 0 0 1 1
Total 138 135 138 411

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier