Ouvrir le menu principal

Cieszyn

ville polonaise
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cieszyn (homonymie).

Cieszyn
Blason de Cieszyn
Héraldique
Drapeau de Cieszyn
Drapeau
Cieszyn
Place principale
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Silésie
District Powiat de Cieszyn
Maire Bogdan Ficek
Code postal 43-400
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 33
Immatriculation SCI
Démographie
Population 35 824 hab. (2014)
Densité 1 248 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ nord, 18° 38′ est
Superficie 2 870 ha = 28,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Cieszyn

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Cieszyn
Liens
Site web http://www.cieszyn.pl

Cieszyn (en silésien : Ćešyn ; en allemand : Teschen) est une ville du sud de la Pologne qui fait partie de la voïvodie de Silésie depuis 1999. Elle est située à la frontière tchèque, séparée de sa ville jumelle Český Těšín par la rivière Olza. Anciennement, Cieszyn était située dans la Voïvodie de Bielsko-Biała (1975-1998). La ville est la capitale de la sous-région historique de Silésie de Cieszyn et au centre de l'Eurorégion « Śląsk Cieszyński - Těšínské Slezsko » (Silésie de Cieszyn).

HistoireModifier

En 1722, le duché de Teschen est donné par l'empereur Charles VI au duc de Lorraine Léopold Ier. Par le mariage du fils de Léopold avec la fille de Charles VI le duché de Teschen redevient un domaine de la couronne autrichienne. Il est d'abord donné au duc Albert de Saxe, gendre de l'empereur François de Lorraine et de l'impératrice Marie-Thérèse qui, n'ayant pas d'enfant le transmet à son neveu, l'archiduc Charles-Louis d'Autriche.

La ville fut le théâtre de la signature d’un traité de paix entre l'Autriche et la Prusse le . Ce traité de Teschen mit fin à la Guerre de Succession de Bavière. La France et la Russie furent garantes de ce traité de paix.

Le duché de Teschen fut rattaché à l'Autriche-Hongrie. La ville fut le siège du Haut-Commandement de l'armée austro-hongroise sur le front de l'Est lors de la Première Guerre mondiale, et fut ensuite convoitée par les gouvernements tchèque et polonais : un court conflit (Guerre polono-tchécoslovaque) démarra le 23 janvier 1919 lorsque les Tchécoslovaques lancèrent une attaque sur les Polonais, faisant plusieurs dizaines de morts et des centaines de blessés, et s'emparant de la ville. En 1920, lors de la Conférence de Spa, la partition de la ville sur le tracé de la rivière Olza fut actée[1].

En octobre 1938, la Pologne envahit et annexa la partie tchèque, mais la frontière fut rétablie sur le même tracé après la Seconde Guerre mondiale.

Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, Teschen devenue Cieszyn, possédait une communauté juive importante.

Article détaillé : Synagogue de Teschen (1878-1939).

PatrimoineModifier

Cieszyn se distingue par la richesse de son architecture : on y trouve autant le style roman (église Saint-Nicolas du XIe siècle) que le style gothique (église Marie-Madeleine du XIIIe siècle). Son patrimoine compte également la tour des Piast (XIVe siècle), la Grande Place (Rynek) et d'anciennes maisons bourgeoises.

 
Église Saint-Nicolas.
 
Église Marie-Madeleine.
 
Tour des Piast.

Cieszyn d'aujourd'huiModifier

Située sur la frontière entre la Pologne et la République tchèque, Cieszyn collabore à plusieurs projets avec sa ville-sœur Český Těšín, située de l'autre côté de la frontière.

 
Cieszyn (à gauche), la rivière Olza et Český Těšín (à droite).

La ville est également un important centre de tourisme en raison de sa situation dans les montagnes des Beskides silésiennes. La proximité des deux importants centres industriels de Katowice et d'Ostrava favorise un rapide développement économique et ralentit la montée du chômage. Les aéroports internationaux d'Ostrava, de Katowice et de Cracovie permettent également l'accès à la ville.

JumelagesModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Pierre Meignan, « La frontière polono-tchécoslovaque n’est pas un long fleuve tranquille », sur Radio Prague, (consulté le 28 janvier 2019).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :