Ouvrir le menu principal

Christophe Lambert (publicitaire)

publicitaire, écrivain et conseil en communication politique français

BiographieModifier

Benjamin de trois garçons, Christophe Lambert a grandi à Neuilly-sur-Seine. Diplômé de sciences politiques au Canada, il choisit la même branche que son père : la publicité.

En 1984, il devient chef de publicité chez Mc Cann Erickson Paris[1].

Après un passage chez BDDP comme directeur général adjoint (il épouse à l'époque la cofondatrice de l'agence, Marie-Catherine Dupuy[2]), il fait un passage éclair chez Opera RLC puis chez Euro RSCG qu'il préside à partir de 1990, puis CLM/BBDO dont il est le PDG à partir de 1996 avant de prendre la tête de l'agence Publicis Conseil en 2003[3],[1].

Il quitte Publicis en 2006 pour créer « FFL » avec Fred & Farid en janvier 2007. Mais l'association des trois publicitaires ne dure pas : Christophe Lambert quitte la société en septembre 2008[4].

Il crée alors avec le cinéaste Luc Besson l'agence de publicité Blue Advertainment, « la première agence française d'advertainment » (mélange entre la publicité - advertising - et le divertissement - entertainment)[5]. Durant l'année 2009, l'agence obtient entre autres clients, l'Union pour un mouvement populaire, parti politique pour lequel elle élabore une nouvelle plate-forme de communication autour de Nicolas Sarkozy, « les créateurs de possibles »[6],[7].

En , à la suite de l'utilisation sans autorisation d'une chanson du groupe MGMT lors de deux meetings de l'UMP ainsi que dans une vidéo sur Internet[8], l'avocate du groupe de rock électronique rapporte que « Blue Advertainment, agence responsable de la communication de l'UMP, [...] reconnaît avoir commis une erreur non intentionnelle, par « manque de vigilance », et lui propose « à titre symbolique » un euro d'indemnisation pour le préjudice subi »[9]. L'UMP trouvera un accord à l'amiable avec MGMT en payant 30 000 euros de dommages et intérêts[10].

En 2009, il devient conseiller en communication de l'homme politique Jean Sarkozy[11]. Il participe aussi à la communication de la liste UMP en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour les élections régionales françaises de 2010[12].

En , il devient directeur général d'EuropaCorp, le studio de cinéma de Luc Besson[13]. Il devient par la même occasion à partir de 2013, un des producteurs de longs-métrages de la même société[14].

En février 2016, il démissionne d'EuropaCorp, voulant créer sa propre activité de production[15].

Christophe Lambert meurt le , à l'hôpital Nord de Marseille, à la suite d'un cancer des poumons foudroyant découvert deux mois plus tôt, à l'âge de 51 ans[16],[17].

Vie privéeModifier

En 1987, il épouse Anne-Marie Cahier, mariage qui durera un peu plus de deux ans.[réf. souhaitée]

En 1991, il épouse la cofondatrice de l'agence BDDP, Marie-Catherine Dupuy[18],[2]. Ils ont un fils, Camille Lambert.[réf. souhaitée]

En 2004, il se marie avec Marie Sara, femme torera à cheval[19]. Ils ont une fille nommée Rébecca née en décembre 2000 et un fils nommé Lalo né en avril 2002[19].

PublicationModifier

ProducteurModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Anne Fulda, « Christophe Lambert, le matador du grand écran », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », 24 avril 2015, p. 34.
  2. a et b (fr) « Dans l'arène - Christophe Lambert », Stratégies, no 1048,‎ (lire en ligne)
  3. (fr) Communiqué de presse Publicis Groupe, « L’UMP lance son réseau social sur le Net », Euronext,
  4. (fr) Fouzia Kamal, « La fin du trio Fred Farid Lambert », CBNEWS,
  5. (fr) Marc Baudriller, « Besson et Lambert veulent secouer la pub », Challenges,
  6. (fr) « L'UMP lance un réseau social sur internet cet automne avec 2012 pour objectif », Le Point,
  7. (fr) « L’UMP lance son réseau social sur le Net », France Info,
  8. (fr) « L'UMP, accusée de contrefaçon par MGMT, veut désamorcer l'affaire », Le Point,
  9. (fr) « UMP vs MGMT : l'euro qui ne passe pas », LCI,
  10. (fr) « MGMT: L'UMP se rachète », Le Journal du dimanche,
  11. (fr) « Pourquoi Jean Sarkozy a renoncé à briguer la présidence de l’EPAD », Le Monde, 23 octobre 2009.
  12. (fr) Éric Neri, « Com’ : Christophe Lambert dans l'arène avec l’UMP », sur Nice-Matin,
  13. (fr) Emmanuel Paquette, « EuropaCorp: comment le rêve de Luc Besson a tourné au cauchemar », L'Express,‎ (lire en ligne)
  14. Allocine.fr ; fiche "Christophe Lambert" d'EuropaCorp Consulté le 09 novembre 2013.
  15. « Europacorp : Christophe Lambert quitte la société de Luc Besson », sur Le Parisien,
  16. lefigaro.fr, « L'ancien publicitaire Christophe Lambert est mort », sur Le Figaro (consulté le 13 mai 2016)
  17. « L'ancien publicitaire Christophe Lambert est mort », sur Le Monde,
  18. (en) « Marie-Catherine Dupuy », sur thecupawards.com (consulté le 28 novembre 2010)
  19. a et b (fr) « Bios de stars : Marie Sara », sur gala.fr (consulté le 10 juillet 2011)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :