Championnat de France de rugby à XV 1938-1939

43e édition du championnat de France de rugby à XV
Championnat de France de rugby 1938-1939
Généralités
Sport Rugby à XV
Organisateur(s) FFR
Édition 43e
Lieu(x) France métropolitaine
Nations Drapeau de la France France
Participants 42 équipes
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Honneur 1938-1939

Palmarès
Vainqueur Biarritz olympique
Finaliste USA Perpignan

Navigation

Le championnat de France de rugby à XV de première division 1938-1939 est remporté par le Biarritz olympique qui bat l'USA Perpignan en finale. Le Biarritz olympique prend sa revanche de l'année précédente qui avait vu sa défaite contre Perpignan en finale.

L'avant biarrot Ithurra passe son ballon.

Le championnat est disputé par 42 clubs répartis en six poules de sept. Les deux premiers de chaque poule ainsi que les quatre meilleurs troisièmes sont qualifiés pour disputer le tour final qui débute par des huitièmes de finale.

ContexteModifier

Le Tournoi britannique de rugby à XV 1939 est remporté par le Pays de Galles, la France est exclue.

Phase de qualificationModifier

Sont qualifiés pour les huitièmes de finale les deux premiers de chaque poule ainsi que les quatre meilleurs troisièmes.

Poule Premier Deuxième Troisième
A USA Perpignan (17 points) RC Toulon (15 points) Stade piscénois (12 points)
B Biarritz olympique (16 points) CA Périgueux (15 points) US Tyrosse (14 points)
C AS Montferrand (16 points) SU Agen (14 points) CA Brive (11 points)
D Aviron bayonnais (18 points) SC Tulle (15 points) AS Soustons (13 points)
E Saint-Girons SC (14 points) Boucau stade (14 points) US Thuir (13 points)
F FC Grenoble (15 points) Racing CF (15 points) Lyon OU (13 points)

Source: https://www.retronews.fr/journal/la-petite-gironde/6-mars-1939/241/1525551/4?from=%2Fsearch%23allTerms%3Dthuir%2520soustons%26sort%3Dscore%26publishedStart%3D1939-03-01%26publishedEnd%3D1939-03-07%26page%3D1%26searchIn%3Dall%26total%3D16&index=0

Huitièmes de finaleModifier

Lieu Équipe 1 Équipe 2 Résultat
Perpignan Aviron bayonnais Lyon OU 9-0
Toulouse USA Perpignan US Tyrosse 13-11
Périgueux AS Montferrand AS Soustons 14-11 (a.p)
Aurillac Biarritz olympique US Thuir 7-0
Clermont-Ferrand FC Grenoble Boucau stade 3-4
Tarbes Saint-Girons SC SU Agen 0-3
Béziers SC Tulle RC Toulon 3-6
Nantes Racing CF CA Périgueux 14-13

Source: http://images.midi.bibliotheque.toulouse.fr/1939/B315556101_MIDSOC_1939_03_20.pdf

Quarts de finaleModifier

Lieu Équipe 1 Équipe 2 Résultat
Béziers SU Agen Boucau stade 9-5
Bordeaux Biarritz olympique AS Montferrand 5-3
Grenoble USA Perpignan Racing CF 3-0
Toulouse RC Toulon Aviron bayonnais 13-0

Source: http://images.midi.bibliotheque.toulouse.fr/1939/B315556101_MIDSOC_1939_04_03.pdf

Demi-finalesModifier

[1]

Lieu Équipe 1 Équipe 2 Résultat
Paris USA Perpignan SU Agen 14-6 (a.p.)
Lyon Biarritz olympique RC Toulon 7-0

Le match Perpignan-Agen est marqué par un beau geste de fair-play de Charles Calbet[Note 1].

FinaleModifier

Équipes Biarritz olympique - USA Perpignan
Score 6-0
Date
Stade Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse
Arbitre Paul Bergès
Les équipes
Biarritz Francis Daguerre, André Henon, Alfred Guiné, Auguste Lassalle, Étienne Ithurra, Fernand Muniain, Louis Lascaray, Jean Leguay, Roger Boubé, Henri Haget, Pierre Pastor, Gabriel Haget, Louis Hatchondo, Henri Sorondo, Rémi Sallenave
Perpignan Jean Calvet, Camille Monceau, Sauveur Moly, Marcel Llary, Joseph Henric, Henri Gras, Lucien Boulé, Jacques Palat, André Abat, Gilbert Lavail, Joseph Pagès, Noël Brazès, Hubert Marty, Frédéric Trescazes, Paul Porical
Points marqués
Biarritz 2 essais de Sorondo
Perpignan

Les deux équipes sont à égalité à la fin du temps réglementaire (0-0), le Biarritz olympique l'emporte pendant les prolongations en marquant deux essais.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La Dépêche du Midi rapporte l'anecdote racontée par Bonnet, à propos de cette demi-finale : « L'arbitre a sifflé une pénalité contre nous et le Catalan Brazes décide de la taper en drop. Les arbitres de touche n'ont pas le temps d'aller sous les poteaux et l'arbitre considère que la pénalité n'est pas valable. Mais Charles Calbet, qui s'était vite replié, lui signale qu'elle est passée effectivement entre les poteaux et ajoute : Quel coup de latte ! » Un geste qui vaudra à son auteur le titre de « Connétable »

RéférencesModifier

  1. « Rugby à XV : demi-finales du championnat de France », sur Bibliothèques de Toulouse, (consulté le ), p. 6.

Lien externeModifier