Chamois niortais Football Club

club de football français de Niort
(Redirigé depuis Chamois niortais FC)
Chamois niortais FC
Logo du Chamois niortais FC
Généralités
Nom complet Chamois niortais Football Club
Surnoms Les Chamois[1]
Fondation 1925
Statut professionnel 1985-2009
2012-
Couleurs Bleu et blanc
Stade Stade René-Gaillard[2]
(6 398 places)
Siège 66 rue Henri Sellier
BP 5
79001 Niort Cedex
Championnat actuel Ligue 2
Propriétaire Eytan Hanouna
Président Eytan Hanouna
Joueur le plus capé Franck Azzopardi (438)
Meilleur buteur Ande Dona Ndoh (63)
Site web chamoisniortais.fr
Palmarès principal
National[4] Championnat de France de D3 (1)[3]

Maillots

Kit left arm ChamoisNiortais2223h.png
Kit body ChamoisNiortais2223h.png
Kit right arm ChamoisNiortais2223h.png
Kit shorts ChamoisNiortais2223h.png
Kit socks ChamoisNiortais2021h.png

Domicile
Kit left arm ChamoisNiortais2223a.png
Kit body ChamoisNiortais2223a.png
Kit right arm ChamoisNiortais2223a.png
Kit shorts ChamoisNiortais2223a.png
Kit socks ChamoisNiortais2021a.png

Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2022-2023 des Chamois niortais
0

Dernière mise à jour : 14 août 2021.

Le Chamois niortais Football Club, abrégé en Chamois niortais FC, est un club de football français fondé en 1925 et situé à Niort.

Localisation du Stade René-Gaillard par rapport à la ville de Niort.

Le club est fondé par le fils du propriétaire d'une chamoiserie locale, d'où le nom du club. Le club joue depuis 1974 au Stade René-Gaillard, à Niort, lequel est doté d'une capacité de 6 398 places. Les Chamois ont comme couleur traditionnelle le bleu.

Après avoir évolué au niveau régional en Ligue du Centre-Ouest, les Chamois niortais accèdent en 1948 à la première édition de la Division nationale du championnat de France amateurs. Les Niortais jouent quinze saisons à ce niveau entre 1948 et 1971, sans parvenir à se qualifier pour la phase finale. Suite à la réforme des championnats, ils intègrent la Division 3 en 1971.

En 1985, le club est promu en Division 2 et devient en même temps professionnel. Deux ans plus tard, il monte en Division 1 et participe pour la saison 1987-1988 à son unique saison à ce niveau, étant relégué dans la foulée en Division 2. Depuis 1988, le Chamois niortais FC est un habitué de la Division 2, n'ayant connu que quelques saisons dans les divisions inférieures.

Le club évolue lors de la saison 2022-2023 en Ligue 2.

HistoireModifier

Genèse du club (1925-1945)Modifier

Après la Première Guerre mondiale, le propriétaire d'une chamoiserie locale, Théophile Boinot, créé le premier club de sport de Niort, nommé Amicale Club niortais[réf. nécessaire]. Peu de temps après, la section de football est fondée et nommée Étoile sportive niortaise[pas clair]. En 1925, le fils de Théophile Boinot, Charles, met en place le premier club de football de la ville, nommé Chamois niortais Football Club[réf. nécessaire].

Pour la première saison, la présidence du club est confiée à Jean Gavaggio, un ingénieur chimiste à l'usine de Théophile Boinot. Georges Poussard, aussi ouvrier de l'usine, est nommé secrétaire du club. L'équipe d'origine joue en maillot blanc, et participe au championnat régional de la Ligue des Charentes. En 1929, le footballeur suisse, Franchina est nommé premier entraîneur du club, et le premier comité est élu. Tout au long des années 1930, le club continue de grandir, le club enrôle de plus en plus de joueurs et de membres, mais pourtant les résultats du club sont toujours médiocres en championnat.[réf. nécessaire]

Pour la saison 1932-1933, le Chamois niortais rejoint la DH Centre-Ouest, le plus haut niveau de football régional en France, et termine 8e lors de sa première saison. Les deux saisons suivantes, le club termine consécutivement 6e et 7e, avant d'être relégué en Promotion Honneur en 1936. Le club y joue pendant trois saisons, avant de regagner leur promotion en DH Centre-Ouest à l'issue de la saison 1938-1939[5]. En 1939, Joseph Boinot est nommé président du club. L'année suivante, le club réussit un grand coup en signant l’international tchécoslovaque Ferdinand Faczinek, qui joue pour le club pendant une saison avant de signer au FC Sète à la fin de la saison 1940-1941. Juste après, le championnat de football français est stoppé pendant deux ans à cause de la Seconde Guerre mondiale[5].

Entre DH et Division 3 (1945-1985)Modifier

Les Chamois sont rapidement relégués en DH du Centre-Ouest en 1945. Dirigé par Faczinek, qui est revenu au club en tant que joueur-entraîneur en 1943, l'équipe remporte la DH Centre-Ouest trois saisons consécutives[5]. Malgré ce succès, Faczinek quitte le club en 1948 et est remplacé par l'ancien international français, Maurice Banide. L'équipe rejoint la CFA pour la saison 1948-1949 et y reste pendant cinq saisons, ils finissent à la 2e place en 1951, derrière le Stade Quimpérois, avec cinq points de retard[6]. En 1953, le club termine en bas de classement et est donc relégué en DH Centre-Ouest. À la suite de sa relégation, l'entraîneur Nicolas Hibst est limogé et remplacé par Georges Hatz[7], qui avait déjà entraîné l'AJ Auxerre[8]. Le club reste en DH Centre-Ouest jusqu'en 1960 où, sous la direction de Nordine Ben Ali[7], ils remportent le titre de champion par un seul point d'avance sur le Stade PEPP de Poitiers, ils reviennent en CFA[9].

Pour la première saison, le club lutte pour le maintien, et finit à la 10e place[10]. Après avoir fini deux fois à la deuxième place lors des deux saisons suivantes, l'équipe finit trois fois de suite à la cinquième place, étant entraînée par Kazimir Hnatow. Après que Hnatow ait quitté les Chamois en 1966[7], le club diminue et finit par être relégué une nouvelle fois en DH Centre-Ouest à la fin de la saison 1969 avec seulement 12 points en 26 matches[11]. Lors de la restructuration du système de la ligue, l'équipe rejoint la Division 3, nouvellement formée, en 1970. Ils y jouent pendant les huit années suivantes, terminant au maximum à la 4e place du classement[12]. En 1978, le club termine dernier et est une nouvelle fois relégué au quatrième niveau, mais ils sont immédiatement promus en Division 3, en terminant second. Cependant, ils sont de nouveau relégués en quatrième division en 1980, où ils restent pendant quatre saisons[12]. En avril 1984, Patrick Parizon est nommé entraîneur et le mois suivant, le club termine à la troisième place, synonyme de promotion en Division 3[5]. En 1984-1985, l'équipe ne perd que trois matches de championnat, ils terminent donc à la première place. Une victoire 2-1 sur Montauban le 18 mai 1985 confirme leur promotion en Division 2 pour la première fois de l'histoire du club[13].

Découverte du monde professionnel (1985-1992)Modifier

Grâce à sa promotion, le Chamois niortais FC devient un club professionnel pour la saison 1985-1986[5]. La saison a bien commencé pour le club, en gagnant 1-0 contre l'USL Dunkerque, le 16 juillet 1985[5]. Ils finissent à une respectable cinquième place finale lors de leur première saison avec un total de 37 points. La saison suivante fut un succès sans précédent pour l'équipe, accumulant 17 matches sans défaite. Leur triomphe est confirmé avec une victoire 2-0 sur Orléans au Stade René-Gaillard le 23 mai 1987[14].

La saison suivante s'est avérée être la seule saison du club à ce jour en première division. La saison a débuté avec un match nul 1-1 contre le RC Lens et la première victoire du club est venue contre le Montpellier HSC, le 1er août 1987[14]. L'équipe a également décroché une victoire lors de son premier match de D1 télévisé, battant l'AS Saint-Étienne 2-1 le 18 août 1987[14]. Après un début prometteur, l'équipe s'enfonce au fond de la division pour la suite de la saison. Pour le dernier match du championnat les Chamois pointe à la 17e place avec 1 point d'avance sur le RC Lens qu'ils affrontent en déplacement. À l'issue d'une défaite 3-1[14], le club doit jouer contre le SM Caen en barrages pour sauver sa place en Division 1. Finalement, le 10 juin 1988, le club s'incline 3-0 en barrages retour et est condamné à retourner en Division 2 après un match nul 1-1 au match aller.

La relégation a vu la fin du règne de Patrick Parizon comme entraîneur, remplacé par Victor Zvunka[7]. Le retour en Division 2 est compliqué pour les Chamois qui finissent seulement à la 14e place à la différence de but par rapport au FC Sète qui est lui relégué. La saison suivante est meilleure, le club finissant à la 7e de son groupe. Lors de la Coupe de France 1990-1991, les Chamois réalisent leur meilleure performance. En trente-deuxième de finale, ils éliminent le SM Caen, club de D1 sur le score de 1-0 à Niort. Pour le match suivant, les Niortais affrontent le Montpellier HSC, lui aussi club de D1, au Stade de la Mosson. Ils s'imposent 1-0[14] et réalisent l'exploit d'aller en quarts de finale. Pour les quarts, le club doit se déplacer à Gueugnon pour affronter le FC Gueugnon, club de la même division que Niort. Le parcours du club se termine par une défaite 1-0[14] et reste encore aujourd'hui la meilleure performance du club. Malheureusement pour les Chamois la saison en D2 est plus délicate, le club n'assure son maintien qu'à l'issue de la dernière journée contre le Tours FC[14] en finissant à la 15e place. La ligue nationale de football prononce la rétrogradation du club en Division 3 pour raison financière. Le club est finalement cédé ce qui permet de sauver le statut professionnel et le centre de formation pour un an[14].

Pour repartir en Division 3, le club se sépare de son entraîneur Victor Zvunka et nomme à sa place Robert Buigues[7]. Pour sa première saison en D3, le club finit premier de son groupe et retrouve donc la Division 2. Le club s'incline au t.a.b. contre la réserve de l'AJ Auxerre en demi-finale pour l'attribution du titre. Cette promotion permet au club de conserver le statut professionnel.

Stagnation en Division 2/Ligue 2 (1992-2005)Modifier

Pour son retour en Division 2, le club doit assurer son maintien ce qui est rendu difficile par le fait que lors de la saison de D2 1992-1993 sur les 18 clubs du groupe, 7 vont être relégués. Le club se maintient en finissant à la 10e place. Pour la saison suivante (la première à poule unique), le club doit batailler pour se maintenir. Au mois de mars, le club se sépare de son entraîneur Robert Buigues pour nommer Albert Rust[14]. Un choix payant car le club finit à la 18e place, la première non-relégable. Lors des deux saisons suivantes, le club se maintient en finissant à la 17e et à la 16e place. Mais la satisfaction vient d'ailleurs ; le club ne s'inclinant qu'en quart de finale de la Coupe de la Ligue française de football 1995-1996 contre le FC Metz alors en D1 et futur vainqueur de l'épreuve.

Lors de la saison 1996-1997, le club se mêle à la lutte pour la montée[14] mais échoue finalement à la 5e place. Les deux saisons suivantes, le club finit en milieu de tableau. La saison 1999-2000 démarre mal et en octobre alors que le club est relégable[14], celui-ci décide de se séparer de son entraîneur Albert Rust pour nommer un argentin, Ángel Marcos[7]. À la fin de la saison les Chamois assurent leur maintien en finissant à la 15e place. Lors de la Coupe de la Ligue 2000-2001, le club réalise un parcours exceptionnel. En seizièmes de finale, les Niortais gagnent 1-0 au Stadium contre le Toulouse FC alors en D1. En quart, Niort accueille, devant plus de 10 000 spectateurs[14], l'AS Saint-Étienne. À l'issue du match, le club gagne 3-2 et est qualifié pour la première fois de son histoire pour une demi-finale de coupe nationale. Pour cette demi-finale, le club se déplace à Monaco où il rencontre l'AS Monaco, club de D1. Les Chamois sont finalement éliminés sur le score de 2-0 dans ce qui reste encore aujourd'hui comme leur meilleur parcours en coupe. En championnat, Niort va lutter pour la montée mais le club échouera en finissant à la 4e place.

À la suite de ces performances, Ángel Marcos quitte le club, il est remplacé par Philippe Hinschberger[7]. Après trois saisons en première partie de tableau, Philippe Hinschberger quitte le club pour rejoindre Le Havre AC. Le club décide de nommer Vincent Dufour[7]. La saison démarre mal et à la trêve le club est relégable. À l'issue d'une cuisante défaite 5-1 en déplacement contre Grenoble, le club annonce le départ de l'entraîneur[14]. Pascal Gastien alors entraîneur de la réserve prend les commandes de l'équipe. Il ne peut pas empêcher la relégation du club qui finit dernier avec 21 défaites.

Entre National et CFA (2005-2012)Modifier

Philippe Hinschberger est nommé en tant qu'entraîneur en 2005[7], et réussit à remporter le championnat National dès la première tentative, le titre est acquis avec une victoire 2-0 sur le Sporting Toulon Var, le 13 mai 2006[14]. Niort passe deux saisons difficiles en Ligue 2, finissant 16e de la saison 2006-2007, puis est relégué en 2007-2008 après avoir concédé un but dans le temps additionnel contre l'US Boulogne, le 16 mai 2008[14],[15].

Denis Troch est désigné entraîneur du club le 1er juillet 2008[14], et, malgré les espoirs d'un retour rapide en Ligue 2, l'équipe effectue une mauvaise saison 2008-2009. Le club ne remporte aucun match de championnat lors des trois premiers mois de la saison, ce qui se poursuit en 2009. Ils jouent leur dernier match de la saison, face à Pacy Vallée-d'Eure, où les trois points de la victoire sont nécessaires pour le maintien. Cependant, le club finit sur un match nul 0-0 et est relégué en CFA pour la première fois depuis 1970[16]. La relégation voit la fin de l'ère niortaise comme club professionnel, car ils sont forcés à retrouver le statut de club semi-professionnel en raison des règles de la DNCG[17].

En juin 2009, Pascal Gastien est nommé entraîneur du club pour trois saisons, avec la tâche de réaliser le retour en National lors de la première saison. Le club remporte le groupe C de CFA et obtient ainsi sa promotion dans l’échelon supérieur pour la saison 2010-2011. Pour son retour en National le club finit à la 11e place. Pour leur deuxième saison à cet échelon, les Chamois obtiennent leur promotion pour la division supérieure en finissant à la 2e place. Cette promotion permet au club de retrouver son statut professionnel, il évoluera donc pour la saison 2012-2013 en Ligue 2.

Retour en Ligue 2 (2012-)Modifier

De retour en Ligue 2, l'objectif de l'équipe est d'assurer son maintien, ce qu'elle parvient à faire lors des toutes dernières journées du championnat. La saison suivante, le club participera à la lutte pour la montée le club étant même 3e à l'issue de la 31e journée. Le club fint à la 5e place à 6 points de la montée. À l'issue de cette saison, Pascal Gastien quitte le club, il est remplacé par Régis Brouard[7]. Le club aborde la saison 2014-2015 en Ligue 2, une saison qui sera plus compliquée car les Chamois devront lutter pour leur maintien. Cette saison se termine par une honorable 11e place. Lors de la saison 2015-2016, le club doit batailler jusqu'à la fin de la saison pour pouvoir assurer son maintien en Ligue 2. Au mois de février 2016, l'entraîneur Régis Brouard est démis de ses fonctions.

Pour la saison 2016-2017, les Chamois seront entraînés par Denis Renaud. En championnat, la saison sera plus tranquille que les précédentes et le club finit à une belle 10e place. En Coupe de France, les Chamois ne seront éliminés qu'en 8e de finale par deux buts tardifs du Paris Saint-Germain. À cette occasion, une tribune supplémentaire a été rajouté au Stade René-Gaillard[18]. En effet, le stade a accueilli pas loin de 9 000 supporters pour cet événement.

La saison suivante sera plus compliquée et l'entraîneur Denis Renaud est renvoyé par le club. Cette saison se termine par une 15e place au classement. Patrice Lair signe un contrat de deux ans avec le club pour entraîner l'équipe première[19]. Alors que la saison 2018-2019 démarre bien, le club est en première partie de tableau, le , l’entraîneur décide de quitter ses fonctions[20]. Il explique être en conflit avec une partie du vestiaire des Chamois niortais[21]. Le nouvel entraîneur sera Pascal Plancque. La saison se termine finalement par une 12e place en Ligue 2. Lors de cette saison, le buteur Ande Dona Ndoh atteint les 63 buts, toutes saisons confondues, avec le club et en devient ainsi le meilleur buteur.

Après un début de saison 2019-2020 compliqué, Pascal Plancque est démis de ses fonctions après une défaite en Coupe de France contre le club réunionnais de la JS Saint-Pierroise[22]. Il est remplacé à partir du 14 janvier 2020 par l'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille, Franck Passi[23]. Lorsque la Ligue 2 est suspendue le 13 mars 2020 en raison de la pandémie de maladie à coronavirus en France[24], le club est 18e et barragiste.

La saison 2020-2021 commence par de très bons résultats puisque l'équipe désormais dirigée par Sébastien Desabre est en tête lors de la 4e et de la 5e journée, luttant même pour le podium jusqu'à la 10e journée. Toutefois, le club enchaîne les mauvais résultats et, au soir de la dernière journée, tombe à la 18e place, synonyme de barrages. Les Chamois affrontent le Football Club Villefranche Beaujolais, troisième du championnat de National 1 : défaits à l'extérieur au match aller (3-1), les Chamois niortais remportent le match retour au stade René Gaillard (2-0) assurant ainsi leur maintien en Ligue 2.

Identité du clubModifier

CouleursModifier

 
 
 
 
 

Ensemble Domicile
 
 
 
 
 

Ensemble Extérieur

L'insigne des Chamois niortais se compose d'un chamois sur un ballon, avec un fond bleu royal, qui sont les couleurs traditionnelles du club à domicile depuis sa fondation en 1925. Les joueurs jouent avec un ensemble bleu à bande blanche à domicile. Depuis lors, le club joue généralement avec un maillot, un short et des chaussettes bleus. Lors de son passage en Première Division lors de la saison 1987-1988, le club joue en blanc au stade de la Venise Verte. Lors de la saison 2007-2008, l'équipe joue exceptionnellement en or et noir pour commémorer les 20 ans de la seule participation du club en Première Division.

À partir de la saison suivante, la tenue est comme à son habitude, composée d'un ensemble (maillot, short et chaussettes) bleu pour les matchs à domicile et d'un ensemble blanc avec une bande bleue, short blanc et chaussettes blanches. Pour la saison 2009-2010, les ensembles du club sont produits par la société de vêtements de sport italien, Erreà, et le sponsor maillot principal est Cheminées Poujoulat. Depuis la saison 2011-2012, l'équipementier officiel du Club est Puma et le sponsor principal est la MACIF, société d'assurances française bien connue dont le siège se trouve à Niort. À partir de 2017/2018, c'est la marque allemande Erima qui prend le relais et à partir de 2020/2021, Kappa.

Domicile
 
 
 
 
 

2012-2013
 
 
 
 
 

2013-2014
 
 
 
 
 

2014-2015
 
 
 
 
 

2015-2016
 
 
 
 
 

2016-2017
 
 
 
 
 

2017-2018
 
 
 
 
 

2018-2019
 
 
 
 
 

2019-2020

LogosModifier

Palmarès et recordsModifier

PalmarèsModifier

Palmarès du Chamois niortais FC
Compétitions nationales Compétitions régionales

Bilan sportifModifier

Personnalités du clubModifier

EntraîneursModifier

Depuis la nomination du premier entraîneur du club, Franchina, il y a eu 40 entraîneurs différents. Quatre entraîneurs, Kazimir Hnatow, Robert Charrier, Pascal Gastien et Philippe Hinschberger; ont été nommés plus d'une fois. À ce jour, le seul à avoir entraîné le club en première division est Patrick Parizon, au cours de la saison 1987-1988[7]. L'entraîneur qui est resté le plus longtemps est Ferdinand Faczinek, qui a eu un mandat de cinq ans entre 1943 et 1948[5].

Rang Nom Période
1   Franchina 1929 – 19**
2   Luc Pilard 1940 – 1943
3   Ferdinand Faczinek 1943 – 1948
4   Maurice Banide 1948 – 1949
5   René Garnier 1949 – 1950
6   Nicolas Hibst 1950 – 1953
7   Georges Hatz 1953 – 1955
8   Jean Léost 1955 – 1957
9   Nordine Ben Ali 1957 – 1960
10   Henri Burda 1960 – 1963
11   Kazimir Hnatow 1963 – 1966
12   Maurice Cailleton 1966 – 1967
13   Jean-Claude Casties 1967 – 1969
14   Raymond Abad 1969 – 1971
15   Jean-Claude Lavaud 1971 – 1972
16   Robert Charrier
  Kazimir Hnatow
1972 – 1973
Rang Nom Période
17   Robert Charrier 1973 – 1977
18   Jean-Pierre Andres 1977 – 1978
19   Jean-Louis Memeteau 1978 – 1982
20   Gérard Proust 1982 – 1984
21   Patrick Parizon 1984 – 1988
22   Victor Zvunka 1988 – 1991
23   Robert Buigues 1991 – 1995
24   Albert Rust 1995 – oct. 1999
25   René Cédolin
  Pascal Gastien
oct. 1999
26   Ángel Marcos oct. 1999 – 2001
27   Philippe Hinschberger 2001 – 2004
28   Vincent Dufour 2004 – 2005
29   Pascal Gastien 2005
30   Philippe Hinschberger 2005 – 2007
31   Faruk Hadžibegić 2007
Rang Nom Période
32   Jacky Bonnevay 2007 – 2008
33   Samuel Michel 2008
34   Denis Troch 2008 – 2009
35   Pascal Gastien 2009 – 2014
36   Régis Brouard 2014 – fév. 2016
37   Carl Tourenne
  Jean-Philippe Faure
fév. 2016 – mai 2016
38   Denis Renaud mai 2016 – fév. 2018
39   Jean-Philippe Faure
  Carl Tourenne
  Franck Azzopardi
fév. 2018 – mai 2018
40   Patrice Lair mai 2018 – déc. 2018
41   Jean-Philippe Faure déc. 2018 – jan. 2019
42   Pascal Plancque jan. 2019 – jan. 2020
43   Franck Passi jan. 2020 – juin 2020
44   Sébastien Desabre juin 2020 – août 2022
45   Rui Almeida sept. 2022 – jan. 2023

Effectif actuelModifier

Le tableau suivant recense l'ensemble des joueurs faisant partie de l'effectif des Chamois niortais pour la saison 2022-2023.

Effectif professionnel des Chamois niortais pour la saison 2021-2022 au 10 août 2022[28]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[29] Nom Date de naissance Sélection[30] Club précédent Contrat
1 G   Michel, MathieuMathieu Michel 04/09/1991 (31 ans) AJ Auxerre 2020-2023
16 G   Louchet, JeanJean Louchet 03/12/1996 (26 ans) Les Herbiers 2021-2023
30 G   Maronne, YanisYanis Maronne 20/04/2002 (20 ans) Formé au club 2020-
4 D   Conté, IbrahimaIbrahima Conté 03/04/1996 (26 ans) Guinée FC Lorient 2019-2023
5 D   Kilama, Guy-MarcelinGuy-Marcelin Kilama 30/05/1999 (23 ans) Cameroun olympique Brasseries du Cameroun 2019-2023
14 D   Durivaux, DylanDylan Durivaux 18/06/2001 (21 ans) EA Guingamp 2022-2024
18 D   M'Bondo, BradleyBradley M'Bondo 30/10/2001 (21 ans) Formé au club 2020-2022
21 D   Vallier, LennyLenny Vallier 24/04/1999 (23 ans) France -19 ans Stade de Reims rés. 2020-2023
27 D   Passi, BryanBryan Passi 05/08/1997 (25 ans) Montpellier HSC 2019-2024
29 D   Moutachy, JorisJoris Moutachy 04/11/1997 (25 ans) SO Romorantin 2020-2023
7 M   Zemzemi, MoatazMoataz Zemzemi 07/08/1999 (23 ans) Tunisie RC Strasbourg 2021-2024
15 M   Olaitan, JuniorJunior Olaitan 09/05/2002 (20 ans) Bénin Ayema FC 2022-2025
17 M   Renel, SamuelSamuel Renel 03/11/2001 (21 ans) Olympique de Marseille rés. 2020-
19 M   Doukansy, BrahimaBrahima Doukansy 21/08/1999 (23 ans) AS Saint-Étienne rés. 2019-2022
25 M   Kaboré, CharlesCharles Kaboré 09/02/1988 (34 ans) Dynamo Moscou 2022-
26 M   Benchamma, SamySamy Benchamma 25/06/2000 (22 ans) Montpellier HSC 2021-2024
28 M   El Hassani, NacimNacim El Hassani 16/03/2000 (22 ans) SC Courthézon 2022-2024
33 M   Cassubie, YohanYohan Cassubie 18/10/2000 (22 ans) Formé au club 2021-2023
37 M   Benhattab, YassineYassine Benhattab 18/11/2002 (20 ans) Formé au club 2020-
8 A   Bentil, GodwinGodwin Bentil 30/01/2001 (22 ans) Le Havre AC 2021-2024
9 A   Rocheteau, KévinKévin Rocheteau 10/07/1993 (29 ans) USL Dunkerque 2022-2024
10 A   Boutobba, BilalBilal Boutobba 29/08/1998 (24 ans) France -20 ans Montpellier HSC 2020-2023
11 A   Merdji, YanisYanis Merdji 29/10/1993 (29 ans) LB Châteauroux 2021-2023
20 A   Sagna, AmadouAmadou Sagna 10/06/1999 (23 ans) Sénégal -20 ans Club NXT 2022-2025
22 A   Bakayoko, RyanRyan Bakayoko 13/02/2002 (20 ans) Montpellier HSC 2022-2025
23 A   Cissé, SidiSidi Cissé 06/02/2003 (20 ans) Formé au club 2020-2023
24 A   Tormin, TyroneTyrone Tormin 29/06/2001 (21 ans) AS Saint-Étienne rés. 2021-2024
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  •   Fabrice Fontaine
  •   Jérémie Molton
Entraîneur(s) des gardiens
  •   Pascal Landais
Kinésithérapeute
  •   Yassine Abada
  •   Charles Mayot
  •   Julien Goy (ostéopathe)
Médecin(s)
  •   Antoine Cerino

Légende

 

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
23 M   Lebeau, TomTom Lebeau 23/07/1998 (24 ans) US Concarneau 2017-2023

Structures du clubModifier

Structures sportivesModifier

Lorsque les Chamois niortais furent fondés, le club n'avait pas réellement de stade et jouait ses matchs amicaux à différents endroits dans et autour de Niort. En 1926, lorsque l'équipe a rejoint la Ligue du Centre-Ouest, le club choisit le stade de Genève, au bord de la Sèvre Niortaise à l'ouest du centre-ville. Les Chamois continuent à y jouer la plupart des 50 années suivantes jusqu'au début des années 1970, où la municipalité socialiste annonce la construction d'un stade plus moderne dans le nouveau quartier de la Venise Verte, au sud-ouest de la ville en direction du Marais Poitevin et de la ville de La Rochelle.

Le 3 août 1974, est donc inauguré le tout nouveau stade de la Venise verte où les Chamois lors d'un match amical, entre Niort et le Dynamo Kiev[5]. Dans les années 90, le stade est rebaptisé "Stade René Gaillard" en l'honneur de René Gaillard, ancien maire socialiste de la ville. Jusque dans les années 2010, le stade dispose de quatre tribunes : la Tribune d'Honneur, la Tribune Pesage, la Tribune Populaire Nord et la Tribune Populaire Sud. Les quatre tribunes ont une capacité combinée de 10 898 places, dont 1 234 places debout. Depuis 2016, seules les Pesages, Honneur, et Visiteurs, sont disponibles: les tribunes populaires étants bâchées ou remplacées par l'espace VIP Bodard, ce qui donne une capacité commerciale de 6398 places. Le stade est typique de beaucoup de continentaux motifs européens, avec une piste d'athlétisme entre le terrain et les tribunes. Près du stade il y a un petit terrain annexe réservé aux équipes de jeunes du club. Le premier match télévisé dans le stade a eu lieu le 18 août 1987, lorsque l'AS Saint-Étienne a été battu 2-1[14]. Le record d'affluence du stade a été atteint le 24 octobre 1987, lorsque 16 715 personnes ont vu les Chamois victorieux face à l'Olympique de Marseille par 1-0 dans une rencontre de Division 1[14].

Aspects juridiques et économiquesModifier

Les Chamois niortais FC est composé d'une SASP présidée par Eytan Hanouna[31], qui gère l'aspect professionnel du club, et d'une association, présidée par Jean-Louis Mornet[32].

Aspects économiquesModifier

Éléments comptablesModifier

Chaque saison, les Chamois niortais publient leur budget prévisionnel de fonctionnement après validation auprès de la DNCG, l'instance qui assure le contrôle administratif, juridique et financier des associations et sociétés sportives de football afin d'en garantir la pérennité. Le budget prévisionnel d'un club s'établit en amont de l'exercice à venir et correspond à une estimation de l'ensemble des recettes et des dépenses prévues par l'entité. Le tableau ci-dessous résume les différents budgets prévisionnels du club niortais saison après saison.

Historique du budget prévisionnel des Chamois niortais FC
Saison 2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 2015-2016 2016-2017
Budget 5,1 M€ N.C 3,2 M€ 3,3 M€ 6,3 M€ M€ M€ M€ M€
Saison 2017-2018 2018-2019 2019-2020
Budget M€ 9,5 M€ M€

ÉquipementiersModifier

Puma habilla les Chamois à partir des années 2000 jusqu'en 2017, avant d'être remplacé par Erima jusqu'en 2020. Depuis la saison 2020/2021, c'est l'équipementier Kappa qui est devenu le fournisseur officiel des Chamois.

Culture populaireModifier

Groupes de supportersModifier

Les Chamois niortais ont toujours eu un nombre de fans relativement faible, avec très peu de supporters de l'extérieur de la zone autour de Niort. Le club a une organisation de principaux partisans, nommé « Unicamox 79 ». Le nom est tiré du français "uni", et du latin "Camox", qui signifie chamois. Le "79" symbolise le numéro du département des Deux-Sèvres. L'organisation n'a pas d'antécédents de violence, et travaille en étroite collaboration avec le club de football pour essayer d'améliorer l'atmosphère lors des matches à domicile.

Depuis juin 2015, Unicamox 79 a laissé la place à un nouveau groupe de supporters : NIORT 1925.

À ce jour, la plus forte participation moyenne lors d'une saison est de 10 142 spectateurs au cours de la saison 1987-1988, lorsque le club évoluait en Division 1[33]. Depuis lors, la fréquentation moyenne est généralement de moins de 5 000 spectateurs. Lors de la saison 2008-2009, la moyenne était seulement de 2 348.

Autres équipesModifier

Section foot fauteuilModifier

Le club des Chamois niortais est le premier club français de football professionnel à avoir intégré une section Foot fauteuil dans ses rangs. Historiquement, cette discipline est pratiquée au sein des établissements médicaux sociaux. Le club permet donc aux joueurs en situation de handicap de pratiquer leur sport dans un club de foot à part entière et, une fois encore, montre sa volonté de favoriser la pratique du foot dans son ensemble[34].

Équipe féminineModifier

Entrainées par Fabrice Poulain depuis 2017, l'équipe féminine des Chamoizelles évolue en R1, avec comme objectif de monter rapidement en R1 Élite[35].

Notes et référencesModifier

  1. « #466 – Chamois niortais FC : les Chamois », sur footnickname.wordpress.com (consulté le )
  2. Le stade René Gaillard
  3. Palmarès du championnat de National sur le site de la FFF
  4. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  5. a b c d e f g et h Historique Chamois niortais
  6. CFA Gr. Ouest 1951
  7. a b c d e f g h i j et k (en) Les des entraîneurs de clubs français
  8. Fiche de Georges Hatz
  9. DH Centre-Ouest - 1960
  10. CFA Gr. Sud-Ouest 1961
  11. CFA Gr. Ouest 1969
  12. a et b Chamois niortais Football Club
  13. Division 3 Gr. Centre-Ouest 1985
  14. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r Grandes dates du club depuis 1985
  15. US Boulogne CO 1-0 Chamois niortais
  16. National - 2009
  17. Règlement de la DNCG
  18. « Une tribune supplémentaire à Niort pour la venue du PSG ! - MaLigue2 », sur MaLigue2, (consulté le ).
  19. « PATRICE LAIR NOUVEAU COACH DES CHAMOIS - Chamois niortais FC », sur Chamois niortais FC, (consulté le ).
  20. « Ligue 2 : Patrice Lair n'est plus l'entraîneur de Niort », sur [1]
  21. Patrice Lair n'est plus l'entraîneur de Niort
  22. « Ligue 2 : Niort se sépare de son entraîneur Pascal Plancque - Foot - L2 », sur L'Équipe (consulté le )
  23. « Ligue 2 : Niort remplace Plancque par Franck Passi », sur SudOuest.fr (consulté le )
  24. « Coronavirus : la Ligue 1 et la Ligue 2 suspendues immédiatement et jusqu'à nouvel ordre - Foot - Coronavirus », sur L'Équipe (consulté le )
  25. Le palmarès du Championnat DH du Centre-Ouest sur le site de la Ligue du Centre-Ouest
  26. Le palmarès de la coupe du Centre-Ouest sur le site de la Ligue du Centre-Ouest
  27. Les équipes réserve 2 et 3 ont remporté les coupes de la ligue du centre-ouest en 1996, 2001, 2011
  28. « Saison 2021-2022 - Effectif », sur www.chamoisniortais.fr (consulté le )
  29. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  30. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  31. « Eytan Hanouna (Niort) : "La situation exigeait ce changement de présidence" », sur www.foot-national.com/,
  32. « Jean-Louis Mornet, président de l'association des Chamois niortais », sur www.francebleu.fr,
  33. Stade René Gaillard
  34. Présentation de notre section foot fauteuil
  35. « Les Chamoizelles recrutent »

Liens externesModifier