Ouvrir le menu principal

Ancien
canton de Sèvres
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Arrondissement(s) Arrondissement de Boulogne-Billancourt
Chef-lieu Sèvres
Code canton 92 37
Histoire de la division
Création 1793
Modification(s) 1801
28 janvier 1964
20 juillet 1967
Disparition 22 mars 2015
Démographie
Population 22 978 hab. (2010)
Densité 5 877 hab./km2
Géographie
Superficie 3,91 km2
Subdivisions
Communes 1

Le canton de Sèvres est une ancienne division administrative française située dans le département des Hauts-de-Seine et la région Île-de-France.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le canton est supprimé et son territoire intégré au canton de Boulogne-Billancourt-2.

Sommaire

GéographieModifier

HistoireModifier

Département de Seine-et-OiseModifier

  • Le Canton de Sèvres est créé en 1793 puis, à nouveau, en 1801 dans l'ancien département de Seine-et-Oise[1].
  • De 1833 à 1848, les cantons de Palaiseau et de Sèvres avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[2].

Département des Hauts-de-SeineModifier

Dans le cadre de la mise en place du département des Hauts-de-Seine, le canton est recréé par le décret du 20 juillet 1967, et ne contient plus que la seule commune de Sèvres[4].

Un nouveau découpage territorial des Hauts-de-Seine entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 26 février 2014[5]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[6]. Dans les Hauts-de-Seine, le nombre de cantons passe ainsi de 45 à 23.

Dans ce cadre, le canton est supprimé, et son territoire rattaché au canton de Boulogne-Billancourt-2[5].

AdministrationModifier

Département de Seine-et-OiseModifier

Liste des conseillers généraux successifs de Seine-et-Oise
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1838
(décès)
Denis Jacques Collas   Négociant à Sèvres
1838[7] 1842 Antoine Banès   Ancien agent de change
Maire de Meudon (1835-1838)
1842 1848 François Pigeon   Maire de Palaiseau (1843-1848)
1848 1850
(démission)
Philippe Jules Berthon   Chef de bureau au Ministère de l'Intérieur
Maire de Saint-Cloud (1837-1850)
1850 1852 Antoine Banès[8]   Directeur d'exploitation du Chemin de Fer de Paris à Orléans
Propriétaire, maire de Meudon (1835-1838)
1852 1858 Louis Bernard dit de Rennes   Conseiller à la Cour de Cassation, propriétaire à Ville-d'Avray
1858 1871 Amédée Dailly   Officier, attaché aux Affaires étrangères
Maire de Viroflay (1855 → 1871)
1871 1886 Jean Baptiste Augustin
Fréville
Républicain Avocat à la Cour Royale de Paris
Administrateur de la Compagnie de Suez, conseiller municipal de Sèvres
1886 1910 Albert Gauthier de Clagny Républicain
Nationaliste
(Ligue des patriotes)
Avocat au Conseil d'Etat et à la Cour de Cassation
Député (1889 → 1910)
1910 1922 Henri Ganet[9] Rad. Ancien instituteur
Maire de Sèvres
1922 1928 Gaston Delétré RG Médecin
1928 1933
(décès)[10]
André Maningue URD Maire de Ville-d'Avray (1919 → 1933)
1934[11] 1940 Adrien Duroisel URD Adjoint au maire de Sèvres
Nommé conseiller départemental en 1943[12]
1945 1964 Michel Devèze MRP puis DVD Enseignant
Député (1945)
1964[13] 1967 Charles Odic DVD Médecin-chef à l'hôpital
Maire de Sèvres (1964 → 1971)

Département des Hauts-de-SeineModifier

Liste des conseillers généraux successifs des Hauts-de-Seine
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1970 Georges Lenormand PCF Menuisier à la TIRU (Traitement industriel des résidus urbains) d’Issy-les-Moulineaux
Maire de Sèvres (1971 → 1980)
1970 1976[14] Geneviève Caillonneau DVD Conseillère municipale de Sèvres
1976 1982[15] Georges Lenormand[16] PCF Retraité
Maire de Sèvres (1971 → 1980)
1982 2005
(décès)
Jean Caillonneau
(époux de G.Caillonneau)
UDF-CDS puis UDF-FD Chef d'entreprise
Maire de Sèvres (1983 → 1995)
2006 2015 François Kosciusko-Morizet UMP Ingénieur général des ponts et chaussées
Maire de Sèvres (1995 → 2014)
Vice-Président du Conseil Général

CompositionModifier

Période 1964-1967Modifier

Le canton était composé des quatre communes de Chaville, Marnes-la-Coquette, Sèvres et Ville-d'Avray[3].

Période 1967-2015Modifier

Le canton n'était plus composé que de la seule commune de Sèvres[4].

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Sèvres 22 534 92 310 92 072

DémographieModifier

Démographie du canton dans sa composition entre 1967 et 2015
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2009
20 12920 08321 14920 20821 99022 53423 122[17]-
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

Notes et référencesModifier

  1. EHESS, « Notice communale de Sèvres », Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui (consulté le 21 mai 2015).
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492729z/f188.image.r=cantons%201833
  3. a et b « Décret du 28 janvier 1964 portant modification de limites territoriales de cantons et création de nouveaux cantons (Seine-et-Oise) », Journal officiel de la République française,‎ , p. 1090-1092 (lire en ligne [PDF]).
  4. a et b « Décret n°67-590 du 20 juillet 1967 portant création et délimitation des cantons des nouveaux départements de la région parisienne - Hauts-de-Seine », Journal officiel de la République française,‎ , p. 7360-7361 (lire en ligne [PDF]).
  5. a et b Décret no 2014-256 du 26 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Hauts-de-Seine.
  6. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L. 191-1 du code électoral.
  7. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4428517s/f1.item.zoom
  8. http://gw.geneanet.org/vesseron?lang=fr&p=antoine&n=banes
  9. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH111/PG/FRDAFAN84_O19800035v0198666.htm
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2494549/f4.item.r=canton.zoom
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2494986/f3.item.r=canton.zoom
  12. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62161732/f5.item.zoom
  13. « Conseillers généraux de Seine-et-Oise : Tous les Conseillers par ordre alphabétique avec la date de première fonction » [PDF], Les Élus de Seine-et-Oise de 1789 à 1968, Croissy-sur-Seine (78). Quelques pages d'Histoire …, (consulté le 5 juin 2015), p. 86.
  14. Alain Fourment, « HAUTS-DE-SEINE : les socialistes ont le vent en poupe », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  15. Th. B., « HAUTS-DE-SEINE : l'opposition tient bon », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  16. « Un ancien collaborateur de M. Marchais adhère au P.S. », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  17. « Populations légales des Hauts-de-Seine en vigueur au 1er janvier 2011 », sur le site de l'Insee, (consulté le 8 janvier 2011)

Pour approfondirModifier