Canton de Maisons-Alfort

canton français

Canton de Maisons-Alfort
Canton de Maisons-Alfort
Situation du canton de Maisons-Alfort dans le département du Val-de-Marne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Arrondissement(s) Nogent-sur-Marne
Bureau centralisateur Maisons-Alfort
Conseillers
départementaux

Mandat
Olivier Capitanio
Marie-France Parrain
2021-2028
Code canton 94 13
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 56 483 hab. (2019)
Densité 10 558 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 21″ nord, 2° 26′ 16″ est
Superficie 5,35 km2
Subdivisions
Communes 1

Le canton de Maisons-Alfort est une circonscription électorale française du département du Val-de-Marne créée par le décret du 17 février 2014. Elle tient lieu de circonscription d'élection des conseillers départementaux et entre en vigueur lors des élections départementales de 2015.

HistoireModifier

Période 1871 à 1919Modifier

Maisons-Alfort faisait partie du canton de Charenton.

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1871 1881 Jules-Auguste Béclard Républicain Médecin, Secrétaire perpétuel de l'Académie de Médecine
1881[2] 1886
(décès)[3]
Pierre-Jules Decorse
(1842-1886)
  Médecin, maire de Saint-Maurice (1876-1886)
1887[4] 1889
(démission)
Jules-Ferdinand Baulard Rad. Ouvrier en miroiterie
Député (1889-1902)
Conseiller municipal de Joinville-le-Pont
1890 1893 M. Lafont Rad. Médecin
1893 1900 Gustave Barrier
(1853-1945)
Républicain
Progressiste
Professeur d'anatomie à l'école vétérinaire d'Alfort
Conseiller municipal de Maisons-Alfort
1900 1909
(démission)[5]
Amédée Chenal Rad. Ouvrier menuisier
Député (1909-1914)
1909[6] 1912 Arthur Dussault[7]
(1851-1929)
Rad. Propriétaire, peintre
Maire de Charenton (1891-1912)
1912 1919 Barthélémy Mayéras SFIO Journaliste, député (1914-1919)

Période 1919 à 1945Modifier

Maisons-Alfort faisait partie de la 1ère circonscription du canton de Charenton.

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1925 Léon Champion[8]
(1861-1955)
Rad. Propriétaire
Maire de Maisons-Alfort (1901-1935)
1925 1929 Lucien Brenot
(1858-?)
SFIO Employé chimiste puis propriétaire
Maire d'Alfortville (1922-1929)
1929 1935 Charles Thévenin PRS Médecin
Maire de Charenton (1912-1915, 1917-1919 et 1925-1944)
1935 1940
maintenu jusqu'en 1944
Charles Delval
(1894-1966)
SFIC
puis POPF
puis PPF
Mécanicien aux chemins de fer, Charenton
1945
Décret du 12 mars 1945
1945 Jules Crapier
(1895-1985)
PCF Garde-frein puis contrôleur des trains
Dirigeant de la Fédération CGT des cheminots

Période 1945 à 1953Modifier

Maisons-Alfort faisait partie du secteur de Sceaux-Est.

André Bolze (1896-1986), (PCF), employé de banque, journaliste, maire-adjoint de Maisons-Alfort, faisait partie des 12 élus du secteur.

Période 1953 à 1959Modifier

Maisons-Alfort faisait partie du 1er secteur de la Seine.

André Bolze (PCF), conseiller municipal de Maisons-Alfort, fut réélu.

Période 1959 à 1967Modifier

Maisons-Alfort formait le 43ème secteur de la Seine.

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 43e secteur
Maisons-Alfort
1965
(décès)
Arthur Hévette
(1890-1965)
UNR Représentant en vins
Maire de Maisons-Alfort (1949-1965)
1965 43e secteur 1967 Georges Gaumé UNR Maire-adjoint de Maisons-Alfort
Élu à la place de Arthur Hévette, décédé

Période 1967 à 2015Modifier

Un nouveau découpage territorial du Val-de-Marne entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 17 février 2014[1]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[9]. Dans le Val-de-Marne, le nombre de cantons passe ainsi de 49 à 25.

Le nouveau canton de Maisons-Alfort est formé de la commune de Maisons-Alfort. Il est entièrement inclus dans l'arrondissement de Nogent-sur-Marne. Le bureau centralisateur est situé à Maisons-Alfort.

ReprésentationModifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Olivier Capitanio   LR Cadre, ancien attaché parlementaire de Michel Herbillon
Maire de Maisons-Alfort (2017-2021)
Ancien conseiller général du canton de Maisons-Alfort-Nord (2004-2015)
2015 2021
Marie-France Parrain  
LR Adjointe au Maire de Maisons-Alfort
Ancienne conseillère générale du canton de Maisons-Alfort-Sud (2011-2015)
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Olivier Capitanio   LR Maire de Maisons-Alfort (2017-2021)
Premier adjoint au Maire de Maisons-Alfort (depuis 2021)
Président du Conseil départemental (depuis 2021)
2021 en cours Marie France Parrain   LR Maire de Maisons-Alfort (depuis 2021)

Résultats détaillésModifier

Élections de mars 2015Modifier

Lors des élections départementales de 2015, le binôme composé de Olivier Capitanio et Marie France Parrain (Union de la Droite[11]) est élu au premier tour avec 53,45% des suffrages exprimés, devant le binôme composé de Xavier Cohard et Sophie Gallais (Union de la Gauche) (15,94%). Le taux de participation est de 48,75 % (17 246 votants sur 35 378 inscrits)[11] contre 44,44 % au niveau départemental[12] et 50,17 % au niveau national[13].

Élections de juin 2021Modifier

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[14]. Dans le canton de Maisons-Alfort, ce taux de participation est de 36,69 % (13 337 votants sur 36 350 inscrits)[15] contre 29,98 % au niveau départemental[16]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballottage : Olivier Capitanio et Marie France Parrain (LR, 67,31 %) et Bernard Bouché et Célia Le Roux (binôme écologiste, 10,86 %)[15].

Le second tour des élections est marqué une nouvelle fois par une abstention massive équivalente au premier tour. Les taux de participation sont de 34,36 % au niveau national[17], 32,99 % dans le département[16] et 38,39 % dans le canton de Maisons-Alfort[15]. Olivier Capitanio et Marie France Parrain (LR) sont élus avec 73,09 % des suffrages exprimés (9 895 voix pour 13 956 votants et 36 352 inscrits)[15],[18],[19].

CompositionModifier

Le canton comprend une commune entière[1].

Liste de la commune du canton de Maisons-Alfort au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Maisons-Alfort
(bureau centralisateur)
94046 Métropole du Grand Paris 5,35 56 483 (2019) 10 558   
Canton de Maisons-Alfort 9413 56 483 (2019)  

DémographieModifier

En 2019, le canton comptait 56 483 habitants[Note 2], en augmentation de 3,7 % par rapport à 2013 (Val-de-Marne : +3,92 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2019
54 47055 89956 483
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[20].)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[10].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. a b et c Décret no 2014-171 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Val-de-Marne.
  2. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  3. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  4. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  5. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  6. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  7. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH058/PG/FRDAFAN83_OL0877078v001.htm
  8. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH117/PG/FRDAFAN84_O19800035v0299189.htm
  9. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  10. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  11. a et b « Résultats du premier tour pour le canton de Maisons-Alfort », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  12. « Résultats du premier tour pour le département du Val-de-Marne », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  13. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  14. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le )
  15. a b c et d « Résultats pour le canton de Maisons-Alfort », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  16. a et b « Résultats pour le département du Val-de-Marne », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  17. « Taux de participation définitifs au second tour : élections des 20 et 27 juin 2021 », sur www.interieur.gouv.fr, (consulté le )
  18. « Professions de foi des binômes en lice au premier tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Maisons-Alfort. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  19. « Professions de foi des binômes en lice au second tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Maisons-Alfort. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  20. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier