Canton d'Oulchy-le-Château

canton français

Canton d'Oulchy-le-Château
Canton d'Oulchy-le-Château
Situation du canton d'Oulchy-le-Château dans le département de Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement(s) Soissons
Chef-lieu Oulchy-le-Château
Code canton 02 24
Histoire de la division
Création 18 février 1790[1],[2]
Modification 1 25 septembre 1801[3],[4]
(25 septembre 1801)
Modification 2 12 décembre 1924[5],[6]
Démographie
Population 5 715 hab. (2012)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Superficie 231,76 km2
Subdivisions
Communes 26

Le canton d'Oulchy-le-Château est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Aisne et la région Picardie.

GéographieModifier

Ce canton a été organisé autour d'Oulchy-le-Château dans l'arrondissement de Soissons. Son altitude varie de 57 m (Rozières-sur-Crise) à 208 m (Saint-Rémy-Blanzy) pour une altitude moyenne de 125 m.

HistoireModifier

Révolution françaiseModifier

 
Carte du canton d'Oulchy-le-Château en 1790.

Le canton est créé le 18 février 1790 sous la Révolution française[8],[2].

Le canton a compté quatorze communes avec Oulchy-le-Château pour chef-lieu au moment de sa création : Arcy-Sainte-Restitue[9], Beugneux[10], Billy-sur-Ourcq[11], Breny[12], Cramaille[13], Cugny-lès-Crouttes[14], Hartennes[15], Montgru-Saint-Hilaire[16], Oulchy-la-Ville[17], Oulchy-le-Château[3], Parcy[18], Le Plessier-Huleu[19], Rozoy-Grand[20] et Saint-Rémy-Blanzy[21]. Il est une subdivision du district de Soissons qui disparait le 5 Fructidor An III ()[22]. Le canton ne subit aucune modification dans sa composition communale pendant cette période.

Lors de la création des arrondissements par la loi du 28 pluviôse an VIII (), le canton d'Oulchy-le-Château est rattaché à l'arrondissement de Soissons.

1801-2015Modifier

L'arrêté du 3 vendémiaire an X () entraine un redécoupage du canton d'Oulchy-le-Château qui est conservé et agrandi[4]. Huit communes du canton de Septmont (Buzancy[23], Chacrise[24], Chaudun[25], Rozières-sur-Crise[26], Taux[27], Tigny[28], Vierzy[29] et Villemontoire[30]) sont rattachées au canton. Six communes du canton d'Acy (Ambrief[31], Droizy[32], Launoy[33], Maast-et-Violaine[34], Muret-et-Crouttes[35] et Nampteuil-sous-Muret[36]) intègrent également le canton. Trois communes détachées du canton de Braisne (Branges[37], Cuiry-Housse[38] et Loupeigne[5]) rejoignent le canton. À la suite de cette recomposition, la composition communale du canton est de 29 communes.

De 1833 à 1848, les cantons de Braine et d'Oulchy-le-Château avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département.

Par la loi du , la commune de Loupeigne est distraite du canton pour être rattachée dans le canton de Fère-en-Tardenois de l'arrondissement de Château-Thierry[5],[6]. La composition communale passe de 29 communes à 28 communes.

En 1943, la commune de Rozoy-Grand est renommée Grand-Rozoy[20],[39].

Par arrêté préfectoral du , la commune de Branges est rattachée le à la commune d'Arcy-Sainte-Restitue[40],[41]. Le canton passe de 28 à 27 communes.

Par arrêté préfectoral du , la commune de Cugny-lès-Crouttes est rattachée le à la commune d'Oulchy-le-Château[40],[42]. Le canton comprend 26 communes à la suite de ce regroupement.

Sa composition n'évolue plus jusqu'en mars 2015.

Redécoupage de 2015Modifier

Un nouveau découpage territorial de l'Aisne entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 21 février 2014 [7], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[43]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[44]. Dans l'Aisne, le nombre de cantons passe ainsi de 42 à 21. Le canton d'Oulchy-le-Château ne fait pas partie des cantons conservés du département.

Le canton disparait lors des élections départementales de mars 2015. L'ensemble des communes du canton est regroupée celui de Villers-Cotterêts.

AdministrationModifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1842 Louis Antoine Eugène
Letourneur
(1804-1865)
  Substitut du Procureur du Roi à Soissons
Maire de Braine
1842 1848 Alphonse Victor Gabriel
Paillet
Droite Avocat à la Cour royale de Paris
Propriétaire du château de Belleau
Député (1846-1848, 1849-1851)
1848 1852 Joseph Gaillart   Cultivateur à Vierzy
1852 1864 Chevalier Alexandre
Clément de Blavette[45]
  Propriétaire, avocat, maire de Loupeigne
1864 1871 Jacques Maurice de Chastenet
marquis de Puységur[46],[47]
  Lieutenant-colonel, officier d'ordonnance de l'Empereur Napoléon III
Propriétaire du château de Buzancy
1871 1913
(décès)
Victor Deviolaine[48]
(1833-1913)
Conservateur Maître de verrerie à Vauxrôts, près de Soissons
Député (1876-1877)
Maire de Cuffies
Président du Conseil Général
1913 1931 Émile Forzy[49] URD Agriculteur
Maire de Villemontoire
1931 1942
(démission d'office)
Georges Monnet SFIO Agriculteur
Maire de Celles-sur-Aisne
Député (1928-1942)
Ministre (1936-1938 et 1940)
Révoqué par le Gouvernement de Vichy[50]
1943 1945 Fernand Noizet   Négociant
Maire d'Oulchy-le-Château
Nommé conseiller départemental en 1943[51]
1945 1949
(démission)
Georges Monnet SFIO puis
DVG
Agriculteur
Député (1928-1942)
Ministre (1936-1938 et 1940)
Conseiller de l'Union Française (1947-1958)
1949 1957 Albert Belet
(1908-1967)
DVD Propriétaire à Oulchy-le-Château
1957 1972
(démission)
Jacques Moquet DVD puis UDR Agriculteur
Maire de Villemontoire
Sénateur (février à octobre 1971)
1972 2001 Paul Girod CDP puis UDF Agriculteur
Sénateur (1978-2008)
Maire de Droizy depuis 1958
Conseiller régional (1973-1988)
Président du Conseil Général (1988-1998)
2001 2015 Hervé Muzart UDF puis UMP Agriculteur
Maire de Vierzy
Président de la communauté de communes du canton d'Oulchy-le-Château

CompositionModifier

Le canton d'Oulchy-le-Château a groupé 26 communes et a compté 5 715 habitants en 2012[Note 1].

Liste des communes du canton
Code
Insee
Nom Superficie
(km2)
Population
(hab.)
Densité
(hab./km2)
02580 Oulchy-le-Château
(Chef-lieu)
15,08 829 54,97
02012 Ambrief 4,50 65 14,44
02022 Arcy-Sainte-Restitue 26,43 414 15,66
02082 Beugneux 7,68 113 14,71
02090 Billy-sur-Ourcq 10,17 216 21,24
02121 Breny 4,52 257 56,86
02138 Buzancy 4,75 186 39,16
02154 Chacrise 12,74 326 25,59
02172 Chaudun 8,52 255 29,93
02233 Cramaille 8,12 131 16,13
02249 Cuiry-Housse 8,54 112 13,11
02272 Droizy 5,42 72 13,28
02372 Hartennes-et-Taux 6,31 366 58
02412 Launoy 9,10 102 11,21
02447 Maast-et-Violaine 10,96 151 13,78
02507 Montgru-Saint-Hilaire 3,24 35 10,8
02533 Muret-et-Crouttes 5,24 133 25,38
02536 Nampteuil-sous-Muret 3,38 93 27,51
02579 Oulchy-la-Ville 7,13 124 17,39
02585 Parcy-et-Tigny 10,59 249 23,51
02606 Le Plessier-Huleu 5,20 74 14,23
02663 Rozières-sur-Crise 7,32 229 31,28
02665 Grand-Rozoy 12,45 310 24,9
02693 Saint-Rémy-Blanzy 13,99 225 16,08
02799 Vierzy 12,73 445 34,96
02804 Villemontoire 7,65 203 26,54

DémographieModifier

Évolution de la population  [ modifier ]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
5 9985 5625 0525 0425 3475 4685 6545 7045 715
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[52] puis population municipale à partir de 2006[53].)
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au , millésimée 2012, définie dans les limites territoriales en vigueur au , date de référence statistique : .

RéférencesModifier

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 76
  2. a et b René Hennequin, La Formation du département de l'Aisne en 1790, Soissons, Imprimerie de G. Nougarède, (lire en ligne), p. 266.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Oulchy-le-Château », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  4. a et b Bernard Gaudillère (1995), p. 788.
  5. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Loupeigne », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  6. a et b « Loi distrayant la commune de Loupeigne du canton d'Oulchy-le-Château (arrondissement de Soissons) pour la rattacher au canton de Fère-en-Tardenois (arrondissement de Château-Thierry et même département), publié au Journal officiel du 16 décembre 1924 », sur https://gallica.bnf.fr/, Journal officiel de la République française, (consulté le 18 décembre 2016), p. 10983.
  7. a et b « Décret n° 2014-202 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Aisne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 22 avril 2014)
  8. Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Arcy-Sainte-Restitue », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Beugneux », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Billy-sur-Ourcq », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Breny », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Cramaille », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Cugny-lès-Crouttes », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Hartennes », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Montgru-Saint-Hilaire », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Oulchy-la-Ville », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Parcy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Le Plessier-Huleu », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  20. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Grand-Rozoy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Saint-Rémy-Blanzy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  22. Constitution de la République française du 5 Fructidor an III, p. 9.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Buzancy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Chacrise », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Chaudun », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Rozières-sur-Crise », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Rozières-sur-Crise », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Tigny », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Vierzy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Villemontoire », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  31. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Ambrief », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Droizy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  33. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Launoy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Maast-et-Violaine », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  35. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Muret-et-Crouttes », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  36. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Nampteuil-sous-Muret », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  37. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Branges », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  38. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Cuiry-Housse », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 mars 2016).
  39. Insee, « COG - Commune de Grand-Rozoy (02665) », sur http://www.insee.fr/, (consulté le 24 mars 2016).
  40. a et b Archives départementales de l'Aisne, « Liste de communes n'existant plus ou ayant changé de nom » [PDF] (consulté le 24 mars 2016).
  41. Insee, « COG - Commune de Branges (02113) », sur http://www.insee.fr/, (consulté le 24 mars 2016).
  42. Insee, « COG - Commune de Cugny-lès-Crouttes (02247) », sur http://www.insee.fr/, (consulté le 24 mars 2016).
  43. « LOI no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 22 avril 2014)
  44. Le nombre total de cantons d'un départements doit obligatoirement être impair.
  45. http://gw.geneanet.org/hdanre?lang=fr;p=alexandre+jean+ernest;n=clement+de+blavette
  46. http://gw.geneanet.org/garric?lang=fr&p=jacques+maurice&n=de+chastenet+de+puysegur
  47. « Notice LH de Jacque de Chastenet de Puységur », base Léonore, ministère français de la Culture.
  48. http://gw.geneanet.org/dumage?lang=fr;pz=maurice+leon;nz=duvivier;ocz=0;p=emile+victor;n=deviolaine
  49. Demeuré à son poste lors de l'invasion allemande de 1914, arrêté et emmené comme otage le 2 septembre 1914. Source : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6367825b/f3.item.r=canton.zoom
  50. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9613664g/f8.image.r=canton?rk=1480694;0
  51. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 26 mars 1943, (en ligne).
  52. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  53. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011 et 2012.