Ouvrir le menu principal

Buxeuil (Vienne)

commune française du département de la Vienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buxeuil.

Buxeuil
Buxeuil (Vienne)
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Châtellerault
Canton Châtellerault-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Grand Châtellerault
Maire
Mandat
Dominique Boireau
2014-2020
Code postal 37160
Code commune 86042
Démographie
Gentilé Buxeuillois
Population
municipale
953 hab. (2016 en augmentation de 1,17 % par rapport à 2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 32″ nord, 0° 40′ 39″ est
Altitude Min. 38 m
Max. 115 m
Superficie 11,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buxeuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buxeuil

Buxeuil est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

La commune appartient à la banlieue Sud de Descartes, ville à laquelle elle est reliée par un pont sur la Creuse. Elle est donc limitrophe du département d'Indre-et-Loire et de la région Centre-Val de Loire. Cette particularité fait qu'elle est desservie par le bureau postal de Descartes, dont elle partage le même code postal.

Ses habitants sont appelés les Buxeuillois[1].

GéographieModifier

Géologie et reliefModifier

La région de Buxeuil présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées et de vallées. Le terroir se compose[2] :

  • pour 34 % de calcaire dans les vallées et les terrasses alluviales,
  • pour 22 % de champagnes (ce sont des sols gris clair, argilo-limoneux, sur craie et donc calcaires) sur les collines, seuil du Poitou.

HydrographieModifier

Le territoire communal est arrosé par la rivière Creuse qui traverse le territoire communal sur une longueur de 5 km.

ClimatModifier

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

ToponymieModifier

Le nom du village provient du latin buxus qui signifie buis et du radical celte ialo qui signifie clairière, lieu défriché puis, par extension, village[3].

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

HistoireModifier

Comme une partie de la France, Buxeuil accueille favorablement la Révolution française. Elle plante ainsi son arbre de la liberté, symbole de la Révolution. Il devient le lieu de ralliement de toutes les fêtes et des principaux événements révolutionnaires, comme la célébration de la prise de Toulon, mais il finit abattu nuitamment, après la fin de la Terreur[4]. Trois autres sont plantés après la Révolution française de 1848, en avril : à Saint-Jacques, à Lilette et devant l’église du bourg[5]. Enfin, un autre arbre de la liberté est planté en 1920 sur la place Saint-Jacques. Victime d’un bombardement en 1940, il est remplacé par un acacia en 1948, pour le centenaire de la Révolution française de 1848[6].

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001[7] En cours Dominique Boireau DVD  

Instances judiciaires et administrativesModifier

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2016, la commune comptait 953 habitants[Note 1], en augmentation de 1,17 % par rapport à 2011 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
625645640650677713643742750
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
750745754748764728726682679
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
619686725701724691716676744
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
744677765847896900925930935
2013 2016 - - - - - - -
963953-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

En 2008, la densité de population de la commune était de 78 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département de la Vienne, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 en France.

ÉconomieModifier

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes, il n'y a plus que 5 exploitations agricoles en 2010 contre 10 en 2000[12].

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 402 hectares en 2000 à 307 hectares en 2010. 63 % sont destinées à la culture des céréales.

Les élevages d'ovins et de volailles ont disparu en 2010 (respectivement 28 têtes et 142 têtes sur 3 et 5 fermes en 2000)[12].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Patrimoine civilModifier

  • Le château de la Roche-Amenon date du XVIIIe siècle. Il est situé en bordure de la Creuse. Il est inscrit comme monument historique depuis 2004 pour ses douves, son pigeonnier, son portail, sa clôture, son logis, ses communs, sa ferme, sa cour et son jardin. Ancienne demeure féodale de la famille La Roche qui passa ensuite à Guy de Motléon dont la branche ainé s´installa à Touffou. Le Marquis d´Harambure alors Gouverneur de Poitiers l´acheta le 24 .09.1779. Il fit démolir la demeure féodale pour construire en partie le château actuel. Son épouse revendra le château en 1809 au comte de Vaucelles qui terminera l´ensemble actuel.
  • Le château de Falaise, qui ne sera rattaché à la commune des Ormes que le 8 mars 1836, dépendait de la paroisse de Buxeuil et de la Touraine selon l'atlas des Gabelles de 1665.

Patrimoine naturelModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • René Boylesve (mort en 1929), qui a décrit le village dans son roman : L'enfant à la balustrade.
  • Jean-Baptiste Chevrier dit René de Buxeuil,compositeur et chansonnier.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Robert Petit, Les arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers, CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, (ISBN 978-2-905-06120-1)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 29/09/2008.
  2. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charentes - 2007
  3. Le Patrimoine des communes de la Vienne en 2 tomes – Edition FLOHIC – 2002 – (ISBN 2-84234-128-7)
  4. Robert Petit 1989, p. 195
  5. Robert Petit 1989, p. 215
  6. Robert Petit 1989, p. 220
  7. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. a et b Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  13. Poitou-Charentes Nature, 2000