Braquage à l'anglaise

film sorti en 2008
Braquage à l'anglaise
Titre québécois Vol de banque
Titre original The Bank Job
Réalisation Roger Donaldson
Scénario Dick Clement
Ian La Frenais
Acteurs principaux
Sociétés de production Mosaic Media Group
Omnilab Media
Relativity Media
Atlas Entertainment
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Thriller
Casse
Durée 111 minutes
Sortie 2008


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Braquage à l'anglaise ou Vol de banque au Québec (titre original : The Bank Job) est un film britannique de Roger Donaldson sorti en 2008.

Le film tente de relater un vol survenu à Londres en 1971, Le Casse de Baker Street (en), après lequel l'argent et les objets précieux dérobés n'ont jamais été retrouvés. Les producteurs affirment que la presse britannique fut interdite de publication par une D-Notice émise par le gouvernement britannique dans le but probable de préserver la réputation d'un membre de la famille royale britannique[1],[2]. Selon les producteurs, ce film est une tentative de révéler les faits pour la première fois[3].

SynopsisModifier

Londres, au début des années 1970. Terry Leather est un voyou sans envergure qui s'est contenté de vols de voitures et de petites magouilles. Il est marié et père de famille. Un jour, l'une de ses amies, Martine, lui propose un vol avec effraction dans une banque de la ville. Pour Terry, il s'agit de la chance de sa vie.

L'enjeu : vider la salle des coffres où se trouvent argent et bijoux, en passant par un tunnel creusé depuis un commerce voisin, puis partager le butin. Martine n'a pas proposé le braquage uniquement pour l'argent. Récemment, à son retour du Maroc, elle a été arrêtée pour possession de drogue et s'est vu proposer un arrangement : éviter la prison et en échange récupérer des photos compromettantes concernant un personnage de la famille royale, prises par Michael Abdul Malik, militant controversé qui se fait appeler Michael X (en référence à Malcolm X) afin de les remettre à une personne proche du gouvernement.

Au cours du braquage, disparaît aussi le carnet de comptes tenu par Lew Vogel, le propriétaire d'un club de strip-tease racketté par des policiers véreux. Celui-ci reconnaît un membre de la bande de Terry, qui avait joué dans un film qu'il avait produit. Vogel le capture et le fait torturer pour qu'il lui donne les noms de ses complices et pour récupérer son carnet de comptes, très compromettant pour certains policiers corrompus. Vogel obtient ainsi quelques noms des membres de la bande.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Sources et légende : Version Française (VF) sur VoxoFilm[4], AlloDoublage[5] et RS Doublage[6] ; Version Québécoise (VQ) sur Doublage Québec[7]

AccueilModifier

CritiquesModifier

Braquage à l'anglaise
Score cumulé
SiteNote
Metacritic69/100
Rotten Tomatoes79 %
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Braquage à l'anglaise rencontre un accueil favorable de la part de la critique presse, puisque dans les pays anglophones, il obtient 79 % d'avis positifs sur le site Rotten Tomatoes, basé sur cent-quarante-deux commentaires collectés et une note moyenne de 6,710[8] et un score moyen de 69100 sur le site Metacritic, basé sur trente-deux commentaires collectés[9]. En France, le site AlloCiné lui attribue une note moyenne de 3.85 basé sur 17 commentaires collectés[10].

Box-officeModifier

Au box-office, Braquage à l'anglaise totalise 66 143 005 dollars de recettes mondiales, dont 30 060 660 dollars sur le territoire américain pour un budget de production de 20 millions de dollars[11],[12]. En France, le long-métrage totalise 561 863 entrées après quatorze semaines resté à l'affiche[13],[14].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
30 060 660 $ - -
  France 561 863 entrées - 14

  Total mondial 66 143 005 $ - -

Notes et référencesModifier

  1. (en) Vanessa Thorpe, « Untold story of Baker Street bank robbery », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2009)
  2. (en) Tom Pettifor, « Bank job that opened the door on a royal sex scandal », The Daily Mirror,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2009)
  3. (en)Lions Gate Entertainment, « The Bank job », Lions Gate Entertainment, (consulté le 3 février 2009)
  4. http://voxofilm.free.fr/vox_B/braquage_a_langlaise.htm
  5. http://www.allodoublage.com/glossaire/definition.php?val=1182_braquage+anglaise
  6. http://www.rsdoublage.com/film-859-Braquage-%C3%A0-l'anglaise.html
  7. http://www.doublage.qc.ca/p.php?i=162&idmovie=2111
  8. (en) « The Bank Job », sur Rotten Tomatoes (consulté le 9 septembre 2013).
  9. (en) « The Bank Job », sur Metacritic (consulté le 9 septembre 2013).
  10. « Critiques Presse de Braquage à l'anglaise », sur Rotten Tomatoes (consulté le 9 septembre 2013).
  11. (en) « The Bank Job », sur The Numbers (consulté le 9 septembre 2013).
  12. (en) « The Bank Job », sur Box Office Mojo (consulté le 9 septembre 2013).
  13. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=10116
  14. http://www.cbo-boxoffice.com/v3/page000.php3?inc=fichemov.php3&fid=14253&t1=2&t2=3&t1=1

Voir aussiModifier

Liens externesModifier