Ouvrir le menu principal
Salle de lecture de la bibliothèque Sainte-Barbe, à Paris.

La bibliothéconomie est l'ensemble des techniques de gestion et d'organisation des bibliothèques.

Le terme de bibliothéconomie est de plus en plus souvent délaissé au profit des expressions « science des bibliothèques » ou « sciences de l'information et des bibliothèques » (SIB).

DescriptionModifier

Le positionnement de la bibliothéconomie au sein de la classification décimale universelle permet de dresser des contours plus nets de son acception. De fait, elle se positionne dans la classe numéro 02 et se décompose en sous-catégories telles que :

  • Les fonctions de la bibliothèque (relation entre les bibliothèques et son environnement, le dépôt légal, la législation, leur catégorisation…) ;
  • L'aménagement (les locaux, la salle de lecture, la salle de consultation, l'organisation de l'espace, le libre-accès au fonds…) ;
  • L'administration (le personnel, le lecteur, le règlement…) ;
  • La gestion technique de la bibliothèque (accroissement, catalogage, les étapes clés de la chaîne documentaire, l'entretien du livre, la reliure…).

En suivant ce découpage catégoriel, qui reflète la conception de la bibliothéconomie à l'origine, ce champ disciplinaire porte sur le régime des techniques et des savoir-faire relatifs à la gestion d’une bibliothèque dans les divers aspects du fonctionnement : la politique documentaire, la politique de services, la gestion des ressources (humaines, financières, matérielles), les processus de traitement et de communication des documents, l’automatisation des tâches, etc[1],[2].

Dans la foulée de la mutation numérique, la bibliothéconomie concerne aussi désormais les savoir-faire et les techniques liés aux divers supports documentaires de même que la gestion de leurs contenus : structuration des données bibliographiques et des catalogues, gestion du circuit documentaire, politique d’acquisition et de conservation des collections et ressources, organisation d’espaces documentaires ; la médiation de ces contenus avec des publics fait également partie de cette description[1].

HistoireModifier

Le premier ouvrage de bibliothéconomie en français est de Gabriel Naudé[3]. C'est l'Advis pour dresser une bibliothèque ; publié pour la première fois en 1627, il contient des recommandations sur le fonctionnement d'une bibliothèque.

Bibliothéconomie jeunesseModifier

La bibliothéconomie jeunesse relève de la science des bibliothèques et se définit comme un champ interdisciplinaire ou multidisciplinaire qui applique les approches théoriques, les pratiques et les outils de la gestion, des technologies de l'information, de l'éducation et d'autres secteurs reliés aux bibliothèques jeunesse, aux collections, à l'organisation, la préservation, la diffusion et la médiation des ressources en matière d'information pour les jeunes.

Article détaillé : Bibliothéconomie jeunesse.

Bibliothéconomie publiqueModifier

La bibliothéconomie publique concerne la science des bibliothèques publiques, son histoire, ses missions, ses services[4].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Bibliothéconomie », sur www.enssib.fr (consulté le 2 septembre 2018)
  2. Samuel Rothstein; Karen Adams, « Culture: Bibliothèques et bibliothéconomie » dans L'Encyclopédie canadienne, Historica Canada, 1985–. Publié le 6 mai 2015. (consulté le )..
  3. (en-US) « Britannica Academic », sur academic.eb.com (consulté le 25 janvier 2018)
  4. McCook, Kathleen de la Peña,, Introduction to public librarianship (ISBN 9780838915066 et 083891506X, OCLC 1008765421, lire en ligne)

BibliographieModifier

Ouvrages historiquesModifier

  • Gabriel Naudé, Advis pour dresser une bibliothèque, Paris, Klincksieck, , XXIV + 164 p. (ISBN 2-252-02730-4).
    Reproduction photomécanique de l'édition de 1644, Paris, Rolet le Duc. Précédée de L'Advis, manifeste de la bibliothèque érudite, par Claude Jolly.
  • Léopold-Auguste Constantin (pages choisies et présentées par Noë Richter), Bibliothéconomie : nouveau manuel complet pour l'arrangement, la construction et l'administration des bibliothèques, Bernay, Société d'histoire de la lecture, coll. « Matériaux pour une histoire de la lecture et de ses institutions » (no 18), (1re éd. 1839), 70 p. (ISBN 2-912626-17-X).

ÉtudesModifier

  • Bénédicte Grailles, Patrice Marcilloux, Valérie Neveu et Véronique Sarrazin (dir.), Classer les archives et les bibliothèques : mise en ordre et raisons classificatoires, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », , 244 p. (ISBN 978-2-7535-4063-7).
  • Adrienne Cazenobe, Les collections en devenir : typologie des documents, politique et traitement documentaire, Paris, Electre-Editions du Cercle de la Librairie, coll. « Bibliothèques », , 304 p. (ISBN 978-2-7654-0981-6).
  • Yves Alix (dir.) et Association des bibliothécaires de France, Manuel du bibliothécaire, Paris, Electre-Editions du Cercle de la Librairie, coll. « Bibliothèques », , 565 p. (ISBN 978-2-7654-1397-4).

Voir aussiModifier