Ouvrir le menu principal

Berthe Jalabert

actrice française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Péricaud.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthe et Jalabert.
Berthe Jalabert
Nom de naissance Marie Berthe Augusta Péricaud
Naissance
Rennes, Ille-et-Vilaine, France
Nationalité Drapeau de la France française
Décès après 1935
Profession Actrice
Films notables Alsace
Le Gamin de Paris
Les Mystères de Paris
Verdun, visions d'histoire

Berthe Jalabert née Marie Berthe Augusta Péricaud le à Rennes (Ille-et-Vilaine)[1] et morte après 1935, est une actrice française de théâtre et de cinéma.

Fille de l'acteur, metteur en scène et auteur dramatique Louis Péricaud (1835-1909), elle fit l'essentiel de sa carrière cinématographique au temps du cinéma muet.

BiographieModifier

C'est grâce à un entretien que Berthe Jalabert a accordé en 1922 à l'écrivain André Bencey pour la revue Cinémagazine[2], que l'on connait l'essentiel de sa vie et de sa carrière.

C'est ainsi qu'on apprend qu'elle est née à Rennes de parents comédiens[3]. « J'avais dix-huit mois à peine quand j'ai quitté Rennes et je n'y suis jamais revenue depuis », précise-t-elle. Elle passe une partie de son enfance à Lyon où sa mère a obtenu un engagement de longue durée au théâtre des Célestins. Son père étant opposée à sa vocation de comédienne, elle est placée comme apprentie pendant deux ans chez une fleuriste. À l'âge de 17 ans, des comédiens amis de la famille réussissent à persuader son père de réaliser sa passion pour le théâtre.

Après avoir pris des cours d'art dramatique à Lyon, Berthe Péricaud débute au théâtre municipal de Nice en 1876 qu'elle quitte en août 1878 pour le Havre[4]. Dans le numéro 35 du 31 août 1878 de la revue Le Monde artistique, on peut lire à propos de la réouverture du Grand-Théâtre du Havre pour la saison d'hiver 1878-1879 que « parmi tant de noms nouveaux, un surtout nous frappe, c'est celui de Mlle Péricaud, fille de l'excellent comédien que les Havrais ont tant applaudi dans le temps. Les succès du père sont une bonne recommandation pour Mlle Péricaud[5] ». C'est là qu'elle rencontre le comédien Victor Jalabert[6] qu'elle épouse quelques mois plus tard le 8 février 1879 et sous le nom duquel elle sera désormais connue[7]. Il s'ensuit une carrière conjointe qui durera 20 ans à travers toute la France.

Devenue veuve en novembre 1899[8], elle poursuit désormais seule sa carrière en province (elle fera notamment partie du tableau de la troupe du théâtre des Variétés à Toulouse pour la saison 1902-1903[9]) et finit par s'installer définitivement à Paris avec ses enfants en 1913, date à laquelle elle entre au théâtre des Arts puis au théâtre des Champs-Élysées. En janvier 1914, sollicitée par Gaumont, elle tourne son premier film L'Étau sous la direction de Maurice Mariaud, puis elle enchaîne les tournages avec Henri Pouctal, Louis Feuillade, Henri Fescourt et René Le Somptier jusqu'à la déclaration de guerre.

Bien que la plupart des studios soient à l'arrêt pendant le conflit, Berthe Jalabert réussit néanmoins à tourner dans une vingtaine de films, avant de reprendre après l'armistice une carrière bien remplie aussi bien au théâtre qu'au cinéma.

Après cet entretien, Berthe Jalabert ne semble plus avoir accordé d'autres interviews à la presse, si bien que les dernières années de sa vie sont mal documentées.

Ainsi, la date de 1935 souvent citée comme étant celle de son décès, ne correspond en fait qu'à la date de la dernière apparition de Berthe Jalabert à l'écran. Aucun document, aucun témoignage ne rapportent les date et lieu précis de sa mort[10].

FilmographieModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

  1. Archives numérisées de la Ville de Rennes, p. 165, registre des naissances de 1858, acte no 1014. Les parents n'étaient pas mariés.
  2. [Cinémagazine, no 46 du 17 novembre 1922 ; Lire en ligne, texte intégral]
  3. Louis Péricaud (1835-1909) et Caroline Annette Meyronnet (1837-?).
  4. d'où était originaire sa mère, elle-même fille de comédiens (Ville du Havre, état-civil, registre des naissances de 1837, acte no 521).
  5. sur le tableau des troupes, publié dans le même numéro, il est précisé : Berthe Péricaud, 1re ingénuité (Lyon, Nice).
  6. On sait peu de choses sur Victor Jalabert en dehors de ce qui est indiqué sur l'acte de mariage : né en 1847 à Mustapha en Algérie où son père, originaire de Toulon, était officier de cavalerie. Il mourra subitement en novembre 1899 à l'âge de 51 ans en sortant du théâtre du Havre. On connait peu de chose sur sa carrière d'acteur et sur les rôles qu'il a interprétés [1].
  7. Ville du Havre, état-civil, registre des mariages de 1879, acte no 81. Leur fille Honorine Jeanne Louise naît le 24 juillet suivant (registre des naissances de 1879, acte no 1850).
  8. Acte de décès n° 3601 (vue 422/600). Archives départementales de Seine-Maritime en ligne, état-civil du Havre, registre des décès de 1899.
  9. Toulouse. Théâtre des Variétés Le Monde artiste, 21 septembre 1902, p. 601, disponible sur Gallica.
  10. l'acte de naissance de Berthe Jalabert à l'état-civil de Rennes ne comporte pas de mention marginale de décès. On peut donc en déduire qu'elle est morte avant 1945, date à partir de laquelle la transcription des décès sur les actes de naissances est devenue obligatoire.
  11. ou 1912 selon la source
  12. a et b ou 1913 selon la source
  13. Sur l'écran : Grand-mère Chantecler, 6 octobre 1931, p. 3, disponible sur Gallica.
  14. Chronique théâtrale La Vedette, 10 octobre 1891, p. 658, disponible sur Gallica.

Liens externesModifier