Ouvrir le menu principal

Berrie

commune française du département de la Vienne

Berrie
Berrie
Le château de Berrie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Arrondissement de Châtellerault
Canton Loudun
Intercommunalité Communauté de communes du Pays loudunais
Maire
Mandat
Rémy Rousseau
2014-2020
Code postal 86120
Code commune 86022
Démographie
Population
municipale
263 hab. (2016 en diminution de 1,5 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 04′ 05″ nord, 0° 04′ 03″ ouest
Altitude Min. 36 m
Max. 124 m
Superficie 16,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Berrie

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Berrie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Berrie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Berrie

Berrie est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

Berrie se compose d'un bourg dans lequel les principaux bâtiments sont regroupés tels que le château, la mairie, l'école privée ou la salle des fêtes. Différents hameaux constituent le reste du village comme Lavaud, Haut-Nueil, Bas-Nueil, Pouant, Mont-Forton, Savoie...

Géologie et reliefModifier

La région de Berrie présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées, des plaines de champs ouverts et des terres viticoles. Le terroir se compose[1] :

  • de tourbes (pour 9 %) dans les vallées et les terrasses alluviales ;
  • d'argilo (pour 23 %) et de tuffeau jaune (pour 22 %) sur les collines et les dépressions sableuses des bordures du Bassin Parisien ;
  • de champagnes ou aubues (pour 45 %) sur les autres collines (ce sont des sols gris clair, argilo-limoneux, sur craie et donc calcaires).

HydrographieModifier

La commune est traversée par 9 km de cours d'eau dont les principaux sont la Dive sur une longueur de 4 km et le canal de la Dive sur une longueur de 5 km.

ClimatModifier

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

D’une manière générale[2], le temps est assez sec et chaud pendant l’été, moyennement pluvieux en automne et en hiver avec des froids peu rigoureux.

La température moyenne est de 11°C. Juillet est le mois le plus chaud (maximale absolue 40,8°C en 1947). Janvier est le mois le plus froid (minimale absolue – 17,9°C en 1985). 9 °C à peine sépare les moyennes minimales des moyennes maximales (cette séparation est de 6°C en hiver et de 11°C en été). L’amplitude thermique est de 15°C.

ToponymieModifier

Le nom du village dériverait de Beranger ou Berranger, le nom des premiers seigneurs de Berrye[3].

HistoireModifier

Au XIe siècle Centule de Berrie est Seigneur de Berrie. Son fils Pierre époux de Sarazine lui a succédé. Vers 1200 Isabelle de Berrie épouse Hugues d'Amboise.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Michel Suire DVD  

Instances judiciaires et administrativesModifier

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 263 habitants[Note 1], en diminution de 1,5 % par rapport à 2011 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
638634708706732670703692687
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
662641640610596568600587618
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
569542575465444429412409380
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
377362304285264266268263257
2016 - - - - - - - -
263--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

En 2008,selon l'Insee, la densité de population de la commune était de 16 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2en France.

ÉconomieModifier

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes, il n'y a plus que 15 exploitations agricoles en 2010 contre 20 en 2000[9].

Les surfaces agricoles utilisées ont très légèrement augmenté et sont passées de 1 118 hectares en 2000 à 1 186 hectares en 2010[9]. Ces chiffres indiquent une concentration des terres sur un nombre plus faible d’exploitations. Cette tendance est conforme à l’évolution constatée sur tout le département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, chaque exploitation a gagné en moyenne 20 hectares[10].

59 % des surfaces agricoles sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs) et 17 % pour les oléagineux (tournesol). En 2010, 63 hectares(92 en 2000) sont consacrés à la vigne. Le vignoble se répartit sur 9 exploitations (15 en 2000)[9].

Le bourg de Berrie est connu pour son vin, d'AOC saumur. Il existe également une minoterie, basée dans le hameau du Bas-Nueil.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Le château de Berrie ou de Berrye date du XIIe siècle. Le château a été en partie démoli au XXe siècle. Toutefois, il dresse encore son altière silhouette sur un plateau ceint de fossés taillés dans le rocher. Mentionné dès le XIe siècle, il dépendait de Loudun et sera successivement aux mains des seigneurs d'Amboise en 1274 puis au milieu du XVe siècle des La Trémoille. Par achat, la seigneurie échoit aux Dreux-Brezé en 1695 qui conserveront le château jusqu'à la fin du XIXe siècle. Le château consiste en divers corps de bâtiment s'appuyant contre la muraille. Cette dernière adopte un plan circulaire. On distingue une haute et une basse cours séparées par un imposant corps de logis. Chacune des cours est accessible par une porte. L'entrée de la haute cour n'existe plus. Mais l'entrée de la deuxième cour a conservé son châtelet. Une chapelle accostée à la courtine fut édifiée au XIIIe siècle et renferme des peintures murales du bas Moyen Âge. Le logis semble être l'élément le plus ancien du château et pourrait dater du XIIe siècle. Ses parties supérieures ont été refaites au XIXe siècle mais il conserve deux belles salles voutées en plein cintre. Le château possède une vaste cave hypostyle en rotonde. Les douves sèches ouvrent, aussi, sur des caves monumentales.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charente - 2007
  2. Livret simplifié de la carte des pédopaysages de la Vienne – Novembre 2012, édité par la Chambre d’Agriculture de Poitou-Charentes
  3. Le Patrimoine des communes de la Vienne en 2 tomes – Edition FLOHIC – 2002 – (ISBN 2-84234-128-7)
  4. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. a b et c Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  10. Agreste – Enquête Structure 2007
  11. Poitou-Charentes Nature, 2000