Bataille de Yavin

bataille de fiction de l'univers de Star Wars
Bataille de Yavin

Informations générales
Date Point de référence[Note 1]
Lieu
Issue

Victoire de l'Alliance rebelle

Belligérants
Commandants
Wilhuff Tarkin
Dark Vador
Jan Dodonna
Leia Organa

Guerre Civile Galactique

Batailles

Scarif (1 av. BY)  · Yavin  · Hoth (3 ap. BY)  · Endor (4 ap. BY)

La bataille de Yavin se déroule dans l'univers de Star Wars, elle oppose l'Empire galactique à l'Alliance rebelle autour de la planète géante gazeuse Yavin et de sa quatrième lune.

Lors d'une pécédente bataille, les rebelles sont parvenus à dérober les plans de l'Étoile de la mort, une gigantesque station de combat impériale dotée d'un laser qui peut détruire des planètes. Cependant, celui-ci a découvert l'emplacement de la base rebelle sur Yavin 4 et a l'intention de la détruire en utilisant sa nouvelle arme. L'Étoile de la mort possède une faille que les rebelles ont découverte. Lorsqu'elle est en orbite autour de Yavin, ils envoient tous leurs vaisseaux dans une attaque désespérée pour la détruire. S'en suit des combats avec les chasseurs impériaux commandés par Dark Vador. Grâce à la Force, Luke Skywalker parvient à atteindre la faille et à détruire la station de combat sans laisser de survivant.

Pour l'Alliance rebelle, cette bataille est une victoire. Cependant les rebelles sont contraints de fuir pour s'installer ailleurs. En effet, Dark Vador, qui n'était pas à bord de l'Étoile de la mort lorsqu'elle a explosé, ne cesse de les traquer depuis.

La bataille de Yavin est visible dans le film Un nouvel espoir[Note 3]. Elle est en grande partie créée grâce à des effets spéciaux mécaniques. Depuis la sortie du film en 1977, elle est le point de référence de la chronologie Star Wars.

En plus du film, elle est représentée dans les mises en roman du film dans lequel elle apparaît, ainsi que dans plusieurs romans, jeux vidéo et bandes dessinées.

UniversModifier

 
Un sabre laser bleu, arme des Jedi et un sabre laser rouge, arme des Sith.

L'univers de Star Wars se déroule dans une galaxie habitée par des humains et de nombreuses espèces extraterrestres. Elle est le théâtre d'affrontements entre les chevaliers Jedi et les seigneurs noirs des Sith, personnes sensibles à la Force, un champ énergétique mystérieux leur procurant des pouvoirs psychiques. Les Jedi maîtrisent le côté lumineux de la Force, pouvoir bénéfique et défensif, pour maintenir la paix dans la galaxie. Les Sith utilisent le côté obscur, pouvoir nuisible et destructeur, pour leurs usages personnels et pour dominer la galaxie[1].

Depuis le rachat de la société Lucasfilm par la Walt Disney Company, il existe deux univers Star Wars : le « Légendes » et l'« Officiel ». Ils ont pour point commun les six premiers films et la série télévisée The Clone Wars. L'univers Légendes reprend en plus les histoires complémentaires présentées dans des livres, des bandes dessinées, des téléfilms ou des jeux sortis avant 2014. L'univers Officiel reprend, lui, les histoires des films et des autres supports parus depuis 2014[2],[Note 4].

ContexteModifier

Quelques années avant la guerre des clones, la Confédération des systèmes indépendants entame le développement d'une arme capable de détruire des planètes entières : l'Étoile de la mort[Note 2],[3]. À l’issue de la guerre, la République est réformée en un Empire galactique, et l'amiral Tarkin supervise la construction de la station de combat jusqu'à son achèvement près de vingt ans plus tard[4]. Elle doit permettre de réduire au silence toute contestation contre l'Empire[5].

Dès l'avènement de l'Empire en 19 av. BY[Note 1], de petits groupes s'insurgent contre son autorité, notamment Saw Gerrera et son équipe, ou encore l'équipage du Ghost[Note 5],[6],[7]. Au bout d'un certain temps, certaines de ces cellules se regroupent et s'unissent pour former l'Alliance rebelle[8].

PréludeModifier

Univers officielModifier

L'ingénieur Galen Erso, qui participe à la conception de l'Étoile de la mort, y intègre une faille qui peut détruire la station toute entière[9],[10]. Il parvient à contacter Saw Gerrera pour que sa fille, Jyn Erso, retrouve les plans de la station et la détruise. Avec l'aide de l'Alliance rebelle, Jyn et son équipe nommée Rogue One[Note 6], s'introduisent sur la base impériale de Scarif où se trouvent les archives. La bataille fait rage à la surface entre le groupe d'assaut et les forces sur place, et dans l'espace entre la flotte rebelle et les renforts impériaux dirigés par Dark Vador. Jyn Erso parvient à transmettre les plans de l'Étoile de la mort jusqu'aux vaisseaux en orbite, mais la station de combat détruit la surface de planète, ne laissant aucun survivant. Le Tantive IV commandé par la princesse Leia Organa réceptionne les plans et s'échappe[11],[12],[13],[14],[15].

Univers LégendesModifier

Sur Toprawa, où le super-laser de l'Étoile de la mort est en construction, un groupe d'espions rebelles réussit à dérober les plans de la station de combat. Ils les transmettent au Tantive IV alors en orbite autour de la planète. Celui-ci est cependant pris en chasse par le croiseur interstellaire de Dark Vador, ce qui l'oblige à fuir[16],[17],[18].

Partie communeModifier

Le Tantive IV est arraisonné par le croiseur interstellaire de Dark Vador au-dessus de Tatooine. Avant d'être capturée, la princesse Leia Organa donne les plans de la station de combat à R2-D2 qui s'échappe à bord d'une capsule de sauvetage accompagné de C-3PO. Sur la planète désertique, les deux droïdes sont capturés par des jawas qui les revendent aux fermier Owen Lars. Il les confie à son neveu Luke Skywalker qui découvre un message caché par Leia Organa à l'attention du maître Jedi Obi-Wan Kenobi. Celle-ci lui demande de venir en aide à la rébellion. R2-D2 s'enfuit sans prévenir pour partir à la recherche du Jedi. Il est rattrapé par Luke et C-3PO, cependant ils tombent dans une embuscade des tuskens. Ils sont sauvés in extremis par Kenobi qui les ramènent chez lui[17],[19],[20],[21].

 
Après s'être échappé du Tantive IV R2-D2 conserve les plans de l'Étoile de la mort jusqu'à son retour sur Yavin 4.

Dark Vador ramène Leia Organa sur l'Étoile de la mort où elle est faite prisonnière. Le Sénat impérial ayant été dissout peu de temps avant par l'Empereur, elle ne bénéficie plus de la protection accordée aux sénateurs. Le grand moff Tarkin interroge la princesse, il veut savoir où se trouve le quartier-général de l'Alliance rebelle. Il menace d'ouvrir le feu sur Alderaan, où Leia Organa a grandi. Celle-ci lui avoue qu'elle se trouve sur Dantooine. Malgré ça, Tarkin fait détruire la planète sous les yeux de sa sénatrice[17],[22],[23].

Sur Tatooine, Luke apprend que son père était un chevalier Jedi, Obi-Wan lui donne le sabre laser de son ancien apprenti. Lorsqu'ils retournent à la ferme des Lars, ils découvrent un carnage, les troupes impériales ont assassiné l'oncle et la tante de Luke. Celui-ci décide donc d'accompagner Kenobi et les deux droïdes jusqu'à Alderaan. À Mos Eisley, ils font la rencontre de Han Solo et Chewbacca, les propriétaires du Faucon Millenium. Les deux contrebandiers sont embauchés pour les amener en toute discrétion jusqu'à leur destination. Ils sont cependant retrouvés par les stormtroopers, les obligeant à quitter la planète en catastrophe[17],[24],[21].

À bord de la station spatiale, le grand moff Tarkin apprend qu'il ne reste qu'une ancienne base abandonnée sur Dantooine. Il fait torturer la princesse pour qu'elle avoue la vérité. Au même moment, le Faucon Millenium sort de l'hyperespace dans un champ d'astéroïdes. L'équipage comprend que la planète a été détruite. Ils suivent deux chasseurs TIE qui se dirigent vers une lune. Lorsqu'ils comprennent que ce n'est pas une lune mais l'Étoile de la mort, c'est déjà trop tard, ils sont attirés par un rayon tracteur qui les oblige à s'y poser. Ils parviennent à se déguiser en stormtrooper et à infiltrer la station. Ils libèrent la princesse Leia mais doivent faire face à un ennemi puissant : le seigneur Sith Dark Vador. Obi-Wan Kenobi se charge de le combattre tandis que les autres montent dans le Faucon Millenium. Le Jedi se laisse tuer par son ancien apprenti, mais permets aux autres de fuir[17],[5],[23].

Ils se rendent sur Yavin 4 où se trouve la base rebelle pour y livrer les plans de l'Étoile de la mort contenus dans R2-D2. Ceux-ci sont analysés par les ingénieurs de l'Alliance et la faille est découverte. Cependant, l'Empire avait placé une balise de localisation lorsqu'il était encore à bord de la station. Cela permet au grand moff Tarkin et à Dark Vador de connaître la position exacte du quartier-général rebelle et donc d'y envoyer l'Étoile de la mort pour le détruire[17],[25],[23].

Champ de batailleModifier

 
Vue d'artiste de Yavin 4 autour de Yavin.

La bataille a lieu dans l'orbite de la planète géante gazeuse Yavin, à proximité de sa lune Yavin 4. Elle se déroule également autour de l'Étoile de la mort jusque dans l'une de ses tranchées[26].

TechnologiesModifier

Les forces impériales sont constituées de l'Étoile de la mort, une station de combat qui peut se déplacer et détruire des planètes entières[4],[5]. À son bord peuvent être transportés de nombreux chasseurs TIE, il s'agit du principal vaisseau de combat de l'Empire au point d'en être devenu un symbole[27]. Dark Vador utilise une version améliorée, le chasseurs TIE avancé X1, celui-ci est plus rapide et plus puissant, il est aussi adapté aux dimensions de l'armure du seigneur Sith[28].

 
Maquette d'un chasseurs TIE.

Les forces rebelles sont constituées de deux escadrons. L'escadron « or » est commandé par Dutch Vander et est composé de huit intercepteurs Y-wing, un vaisseau qui rempli généralement des missions de bombardement[26],[29]. Il est accompagné de l'escadron « rouge » commandé par Garven Dreis qui est composé de huit intercepteurs X-wing[26],[30]. Ils sont appuyés par le Faucon Millenium, un vaisseau de transport léger YT-1300 piloté par les contrebandiers Han Solo et Chewbacca[31].

 
Cosplay d'un pilote de l'Alliance rebelle devant l'intercepteurs X-wing de Luke Skywalker.

DéroulementModifier

Lorsque l'Étoile de la mort arrive autour de Yavin, elle n'est pas correctement positionnée pour faire feu sur la quatrième lune. Cela permet aux rebelles d'engager une attaque afin de détruire la station de combat. Son point faible a clairement été identifié : une torpille à proton doit être tirée dans le conduit d'aération afin qu'une réaction en chaîne dans le noyau la détruise. Pour cela, deux escadrons d'intercepteurs Y-wing et X-wing décollent. Luke Skywalker, sous la désignation de « Red Five » est au commande de l'un des X-wing accompagné de R2-D2. Alors qu'ils approchent de l'Étoile de la mort, un groupe de chasseurs TIE les interceptent. L'escadron « rouge » engage le combat avec eux, ce qui permet aux Y-wing de l'escadron « or » de pénétrer dans la tranchée en direction du conduit[26],[30],[29],[5].

Cependant ils sont détruits par le chasseurs TIE avancé X1 piloté par Dark Vador. Le seigneur Sith participe à la bataille afin de protéger la station. Cela contraint les X-wing de l'escadron « rouge » à pénétrer à leur tour dans la tranchée. Ils y sont vulnérables et se font chacun leur tour détruire ou endommager. Il ne reste à la fin plus que Luke Skywalker pour accomplir la mission. Un groupe de chasseurs TIE le poursuit et se prépare à faire feu. Il est sauvé in extremis par Han Solo et Chewbacca aux commandes du Faucon Millenium qui parviennent à mettre en déroute les chasseurs impériaux. Suivant les conseils d'Obi-Wan Kenobi dont il entend la voix, Luke Skywalker désactive le système de visée du vaisseau, et grâce à la Force, il tire une torpille à proton qui entre dans le conduit et détruit l'Étoile de la mort avant qu'elle n'ouvre le feu sur Yavin 4[26],[23],[32],[28],[31],[5],[33],[34].

BilanModifier

La bataille de Yavin est une victoire de l'Alliance rebelle[30]. Elle parvient en effet à terrasser les forces de l'Empire galactique[35]. Pratiquement l'ensemble des effectifs impériaux sont tués et presque tous leurs équipement sont détruits, dont l'Étoile de la mort[36],[37]. L'unique survivant est Dark Vador qui avait pris part au combat et dont le chasseurs TIE avancé X1 avait été endommagé par Han Solo[38],[28].

Du côté des rebelles les pertes sont lourdes[39]. En plus du Faucon Millenium, seulement trois vaisseaux des escadrons « rouge » et « or » sont de retour, parmi lesquels ceux pilotés par Luke Skywalker et Wedge Antilles[25],[29]. Cependant les commandants de ces deux escadrons ont été abattus durant les combats[29],[40].

ConséquencesModifier

Suite à la perte de la station de combat, l'Empire entame la construction d'une seconde Étoile de la mort. Celle-ci est en chantier autour de la lune forestière d'Endor et est plus de deux fois plus grande que la première[41].

Le quartier général des rebelles ayant été découvert sur Yavin 4, ils sont contraints d'aller s'établir sur une autre planète. Ils décident de s'installer sur Hoth, une planète glacée située dans la Bordure extérieure[42],[43].

Concept et créationModifier

AdaptationModifier

En plus de ses apparitions officielles dans les romans, mises en roman, films et séries télévisées, la bataille de Yavin apparaît dans d'autres produits dérivés de l'univers Star Wars.

Jeux vidéosModifier

 
Borne verticale du jeu d'arcade Star Wars.

La bataille de Yavin est présente dans de nombreux jeux vidéo. Dans Star Wars: Empire at War sorti en 2006 et qui se déroule entre La Revanche des Sith et Un nouvel espoir, le joueur peut contrôler l'Empire galactique ou l'Alliance rebelle. À un moment, il se retrouve à rejouer la bataille autour de Yavin en contrôlant l'une de ces deux factions[44]. Dans Star Wars: X-Wing sorti en 1993, le joueur incarne Luke Skywalker et doit détruire l'Étoile de la mort[45].

Dans Star Wars: Rogue Squadron sorti en 1998, le joueur incarne Luke Skywalker et peut débloquer un niveau secret qui lui permet de participer à la bataille de Yavin[46]. Il s'agit également de la première mission de sa suite, Star Wars: Rogue Squadron II - Rogue Leader, sortie en 2002[47].

En 2009 est sorti le jeu sur téléphone mobile Star Wars: Trench Run. Le joueur incarne un pilote lors des combats dans la tranchée de la station spatiale[48].

Le jeu d'arcade Star Wars sorti en 1983 intègre plusieurs séquences de combats spatiaux, dont une à la surface de l'Étoile de la mort[49].

FigurinesModifier

De nombreuses figurines représentent des personnages lors de la bataille de Yavin. Ainsi en 2012, la société Hasbro commercialise des figurines à l'effigie de certains pilotes de l'escadron « rouge » et de l'Empire[50]. En 2004 et 2005, des figurines à l'effigie de Wedge Antilles, du général Jan Dodonna ou encore de Dutch Vander, le chef de l'escadron « or », sont également commercialisées[51],[52],[53].

Lego a produit des figurines sphériques de diverses planètes et lunes, celle de Yavin 4 est sortie en 2012 sous le numéro 9677 « X-wing Starfighter & Yavin 4 »[Note 7], elle est accompagnée d'une figurine de Luke Skywalker et de l'intercepteur X-wing qu'il pilote lors de la bataille[54].

Parcs d'attractionsModifier

 
L'entrée de Star Tours à Disneyland Paris.

Un passage de l'attraction Star Tours est inspiré de la bataille de Yavin. Le visiteur monte à bord d'un Starspeeder 3000, un vaisseau de transport intergalactique qui a pour destination la lune d'Endor. À un moment le transport rejoint un groupe de vaisseaux rebelles et participe à l'assaut contre l'Étoile de la mort[55]. Cette attraction n'existe plus, elle a été remplacée par Star Tours: The Adventures Continue, elle était présente dans les parcs Disneyland Resort et Walt Disney World Resort aux États-Unis jusqu'en 2010[56],[55], à Tokyo Disney Resort au Japon jusqu'en 2012[57], et à Disneyland Paris en France jusqu'en 2016[58].

RéceptionModifier

Le site internet Screen Rant place la bataille de Yavin à la troisième position dans son classement des meilleures batailles de la première trilogie de Star Wars. Ce site trouve que « tout ce qu'il y a dans cette bataille est superbe »[Note 8], notamment les effets spéciaux mécaniques et le passage où Han Solo sauve in extremis Luke Skywalker[59]. Dans son classement relatif à l'ensemble de la saga, le même site internet la place à la première position, expliquant notamment qu'il s'agit de la séquence avec le plus de tension[60]. Dans le même genre de classement, le site internet PubSquare Media donne également la première position à la bataille de Yavin[61]. Cependant, le site Looper ne lui attribue que la cinquième position, car il ne s'agit que d'une petite bataille entre deux escadrons rebelles et quelques chasseurs impériaux[62].

PostéritéModifier

Dans la cultureModifier

Point de référence de la chronologie Star WarsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Le point de référence (point zéro de la chronologie Star Wars) est la bataille de Yavin dans l'épisode IV de la saga.
  2. a et b « Étoile noire » dans la version française de l'épisode IV.
  3. « La Guerre des étoiles » lors de sa sortie en 1977.
  4. Il constitue donc le nouveau canon de Star Wars.
  5. (fr) « Fantôme »
  6. (fr) « Dissident 1 »
  7. (fr) « Intercepteur X-wing & Yavin 4 »
  8. (en) « Everything about the battle is great »

RéférencesModifier

  1. Patrice Girod, « L'Histoire : Toutes les grandes étapes du film », Lucasfilm Magazine : Le Guide officiel du film La Menace fantôme, no hors-série no 1,‎ .
  2. « L'Univers Etendu abandonné au profit du Nouveau Canon », sur StarWars-Holonet.com, (consulté le ).
  3. Barr et al. 2015, p. 178.
  4. a et b Barr et al. 2015, p. 206.
  5. a b c d et e Barr et al. 2015, p. 207.
  6. (en) James Hunt, « Why Star Wars Keeps Bringing Back Saw Gerrera », sur Screen Rant, (consulté le ).
  7. Barr et al. 2015, p. 292-293.
  8. Barr, Bray et Horton 2017, p. 65.
  9. (en) Alex Leadbeater, « Rogue One: Jyn and Galen Erso's Backstory Explained », sur Screen Rant, (consulté le ).
  10. Raphaël Nouet, « Galen Erso », cinéSAGA, no 26,‎ .
  11. (en) Brett Hoover, « Star Wars: 10 Things You Didn't Know About The Battle Of Scarif », sur Screen Rant, (consulté le ).
  12. (en) Lauren O'Callaghan, « Star Wars movies in chronological order », sur Space.com, (consulté le ).
  13. (en) Robert Vaux, « Star Wars: The Destruction of Scarif Is Even More Terrifying Than It Seems », sur CBR, (consulté le ).
  14. Thomas Suinot, « Jyn Erso », cinéSAGA, no 26,‎ .
  15. Jean-Baptiste Burn, « Etoile Noire », cinéSAGA, no 26,‎ .
  16. Wallace et Fry 2016, p. 174.
  17. a b c d e et f Wallace et Fry 2016, p. 172.
  18. (en) David Miller, « How Leia's Role In Stealing The Death Star Plans Is Worse In Star Wars Canon », sur Screen Rant, (consulté le ).
  19. Barr et al. 2015, p. 180.
  20. Barr et al. 2015, p. 112.
  21. a et b Wallace et Fry 2016, p. 170.
  22. Barr et al. 2015, p. 113.
  23. a b c et d Wallace et Fry 2016, p. 171.
  24. Barr et al. 2015, p. 181.
  25. a et b Barr et al. 2015, p. 211.
  26. a b c d et e Barr et al. 2015, p. 296-297.
  27. Barr et al. 2015, p. 294-295.
  28. a b et c Barr et al. 2015, p. 303.
  29. a b c et d Barr et al. 2015, p. 301.
  30. a b et c Barr et al. 2015, p. 302.
  31. a et b Barr et al. 2015, p. 288-289.
  32. Barr, Bray et Horton 2017, p. 75.
  33. (en) Ben Sherlock, « 10 Greatest Battle Sequences In The Star Wars Saga », sur Screen Rant, (consulté le ).
  34. (en) Ben Sherlock, « Star Wars: 10 Ways The Death Star Trench Run Is The Saga's Greatest Space Battle », sur Screen Rant, (consulté le ).
  35. Raphaël Nouet, « Yavin IV », cinéSAGA, no 26,‎ .
  36. Olivier Ghezal, « Star Wars : on connaît le nombre de décès attribués à Luke Skywalker sur l'Etoile Noire », sur Hitek.fr, (consulté le ).
  37. (en) Adrienne Tyler, « Star Wars: How Many People Died When The Death Star Was Destroyed », sur Screen Rant, (consulté le ).
  38. Jean-Baptiste Burn, « Dark Vador », cinéSAGA, no 26,‎ .
  39. Barr et al. 2015, p. 265.
  40. Barr et al. 2015, p. 136.
  41. Barr et al. 2015, p. 224.
  42. Barr et al. 2015, p. 178.
  43. Raphaël Nouet, « Hoth », cinéSAGA, no 26,‎ .
  44. (en) « Star Wars: Empire at War », sur GameSpy (consulté le ).
  45. « STAR WARS : X-Wing », sur Retro Archives, (consulté le ).
  46. (en) « Star Wars: Rogue Squadron 3D », sur GameSpot (consulté le ).
  47. (en) « Mission 1:Death Star Attack », sur IGN, (consulté le ).
  48. (en) Levi Buchanan, « Star Wars Trench Run Goes 2.0 », sur IGN, (consulté le ).
  49. (en) « Now the force is with you! Star Wars », Computer and Video Games, no 24,‎ , p. 30.
  50. (en) « Yavin Pilot Pack », sur Rebelscum.com (consulté le ).
  51. (en) « Wedge Antilles », sur Rebelscum.com (consulté le ).
  52. (en) « Jan Dodonna », sur Rebelscum.com (consulté le ).
  53. (en) « Dutch Vander: Gold Leader », sur Rebelscum.com (consulté le ).
  54. (en) « 9677: X-wing Starfighter & Yavin 4 », sur Brickset (consulté le ).
  55. a et b (en) Ricky Brigante, « Geek Nostalgia: Looking back at the original Star Tours ride at Disney-MGM Studios », sur Inside the Magic, (consulté le ).
  56. (en) Jeremiah Daws, « Star Tours closing at Disneyland inspires happy memories from the past, concerns for the future », sur Inside the Magic, (consulté le ).
  57. (en) « Star Tours to be Reintroduced in a New Version! Star Tours: The Adventures Continue » (version du 25 novembre 2011 sur l'Internet Archive), sur Tokyo Disney Resort, .
  58. Florian Mihu, « Star Tours : retour sur sa soirée de fermeture Dernier Appel pour l’Endor Express », sur Radio Disney Club, (consulté le ).
  59. (en) Rhys McGinley, « Star Wars: The 10 Best Original Trilogy Battles, Ranked », sur Screen Rant, (consulté le ).
  60. (en) Jonathan Sim, « Star Wars: The 10 Best Space Battles, Ranked », sur Screen Rant, (consulté le ).
  61. (en) Austin Hall, « The Nine Best “Star Wars” Battles », sur PubSquare Media, (consulté le ).
  62. (en) Matthew Jackson, « The Most Epic Star Wars Battles Ever », sur Looper, (consulté le ).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Patricia Barr, Adam Bray, Daniel Wallace et Ryder Windham (trad. de l'anglais), Ultimate Star Wars, Vanves, Hachette Livre, , 320 p. (ISBN 978-2-01-220631-1)  
  • Daniel Wallace et Jason Fry, Star Wars : L'Atlas, Huginn & Muninn, , 243 p. (ISBN 978-2-36480-397-8)  
  • Tricia Barr, Adam Bray et Cole Horton, Star Wars : L'Encyclopédie visuelle, Hachette Heroes, (ISBN 978-2-01-625499-8)  
  • Kerrie Dougherty, Jason Fry, Pablo Hidalgo, David West Reynolds, Curtis Saxton et Ryder Windham, Star Wars : Encyclopédie Illustrée des Véhicules : Nouvelle Édition, Hachette Heroes, (ISBN 978-2-01-945252-0)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier