Géonosis

planète fictive de l'univers étendu de Star Wars

Géonosis est une planète-désert de l’univers de fiction Star Wars. Située dans la Bordure extérieure, cette planète orbite autour de l'étoile Ea. La guerre des clones, l'un des éléments majeurs de l'univers Star Wars, débute lorsque la République galactique envahit Géonosis alors aux mains des séparatistes de la Confédération des systèmes indépendants.

Géonosis
Astre fictif apparaissant dans
Star Wars.

Nom original Geonosis
Alias Geonosia
Genosha
Localisation Bordure extérieure
Secteur Arkanis[a 1],[1]
Genre Planète-désert
Étoile 1[2]
Satellites 4[2]
Anneaux 1[1]
Révolution 256 jours locaux[2]
Rotation 30 heures standard[2]
Dimensions 11 370 km[2]

Atmosphère Respirable
Climat Désertique[2]
Paysages Déserts
Canyons
Sites remarquables Ruche Stalgasin
Arène de Petranaki
Espèces intelligentes Géonosien
Espèces animales Massif
Orray
Langue Géonosien
Population 100 000 000 000
Politique Ruches
Affiliation Confédération des systèmes indépendants
République galactique
Empire galactique
Batailles Première bataille de Géonosis
Seconde bataille de Géonosis

Films L'Attaque des clones
Séries The Clone Wars
Rebels
Le Livre de Boba Fett
Romans Catalyseur
Première apparition L'Attaque des clones (2002)
Dernière apparition Le Livre de Boba Fett (2022)
Site officiel Fiche de la planète

Bien qu'elle soit entièrement recouverte d'un désert rouge, Géonosis est la planète d'origine des géonosiens. Ils sont réputés pour la qualité des droïdes de combat qu'ils produisent et fournissent à la Confédération des systèmes indépendants dont ils sont l'un des membres fondateurs.

Elle apparaît dans un seul film : L'Attaque des clones. Les scènes qui s'y déroulent sont créées grâce à des incrustations et des effets spéciaux numériques. Les paysages de la planète sont inspirés de l'Ouest américain.

En plus des films, Géonosis est représentée dans les séries télévisées The Clone Wars, Rebels, Le Livre de Boba Fett, dans les mises en roman du film dans lequel elle apparaît, ainsi que dans plusieurs romans, jeux vidéo et bandes dessinées.

ContexteModifier

L'univers de Star Wars se déroule dans une galaxie qui est le théâtre d'affrontements entre les Chevaliers Jedi et les Seigneurs noirs des Sith, personnes sensibles à la Force, un champ énergétique mystérieux leur procurant des pouvoirs psychiques. Les Jedi maîtrisent le Côté lumineux de la Force, pouvoir bénéfique et défensif, pour maintenir la paix dans la galaxie. Les Sith utilisent le Côté obscur, pouvoir nuisible et destructeur, pour leurs usages personnels et pour dominer la galaxie[3].

GéographieModifier

Situation spatiale et topographieModifier

Orbitant autour de l'étoile Ea, Géonosis est l'une des six planètes du système qui porte son nom[2]. Le système de Géonosis est compris dans le secteur Arkanis, lui-même situé dans la Bordure extérieure[4],[1]. Bien qu'étant une planète tellurique, elle a la particularité d'être entourée d'un anneau d'astéroïdes[1].

La surface de Géonosis est recouverte de plaines désertiques rocailleuses et de montagnes. Son ciel est, à l'instar du sol, rouge[1],[4],[5].

Formes de vieModifier

Plusieurs espèces animales vivent sur Géonosis, dont le massif, l'orray, le parasite phidna voire le ver parasite cérébral. Le premier sert d'animal de compagnie, le second de monture ; l'orray, avant d'avoir été domestiqué, a beaucoup chassé les œufs de géonosien. Les excréments du phidna sont récupérés pour que, mélangés à de la roche pulvérisée, ils forment la pâte de roche, principal matériau des constructions géonosiennes. Le ver cérébral peut entrer dans le nez d'un individu jusqu'à son cerveau pour ensuite le contrôler. En outre, beaucoup d'espèces vivant à Géonosis sont bioluminescentes[6],[7],[8],[9],[10],[11].

Une espèce intelligente est native de Géonosis : le géonosien. Il s'agit d'un insectoïde ailé qui vit dans des ruches. Sa société est divisée en castes : les reines, les guerriers et les ouvriers. Il y a une reine par ruche qui s'occupe de pondre les œufs. Les guerriers protègent la reine et la ruche, parfois ils font la guerre à d'autres ruches. Les ouvriers sont à la base de la société géonosienne, ils s'occupent de construire les différentes structures nécessaires à leur ruche[12],[4].

Habitations et technologieModifier

Les géonosiens vivent dans des ruches dirigées par une reine. Elles imitent les reliefs du paysage naturel, afin de se fondre dans le décor et ainsi protéger leurs habitants des ruches rivales et autres dangers extérieurs[8]. La ruche la plus importante de la planète est la Ruche Stalgasin qui a signé des accords d'armement avec la Fédération du commerce[13]. Les géonosiens sont en effet de gros producteurs de droïdes de combat. Ils disposent d'énormes usines entièrement automatisées qui produisent des droïdes à la chaîne[14].

La société géonosienne pratique la peine de mort et n'hésite pas à la mettre en spectacle dans des arènes. Les condamnés à mort auxquels le plus d'attention est prêté sont alors mis face à des créatures étrangères à Géonosis[15]. La plus grande est l'Arène de Petranaki, où les Jedi Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker et la sénatrice Padmé Amidala doivent combattre une acklay, un nexu et un reek[14].

Univers officielModifier

Avant la guerre des clonesModifier

Plusieurs décennies avant la bataille de Yavin[Note 1], les géonosiens de la Ruche Stalgasin et la Fédération du commerce passent un accord pour que cette dernière soit fournie en droïdes de combat. Ceux-ci font notamment leurs preuves lors de la bataille de Naboo durant laquelle ils affrontent une armée de gungans[1].

Quelques années plus tard, Géonosis rejoint la Confédération des systèmes indépendants, son chef, l'archiduc Poggle le Bref, s'engage à lui fournir une armée complète de droïde de combat. Les géonosiens participent en plus au développement d'une nouvelle arme capable de détruire des planètes : l’Étoile de la mort[1].

Guerre des clonesModifier

Première bataille de GéonosisModifier

En 22 av. BY, le chevalier Jedi Obi-Wan Kenobi se rend sur Géonosis tandis qu'il traque le chasseur de primes Jango Fett[16]. Il découvre alors l'étendue des installations séparatistes et en informe son apprenti Anakin Skywalker et le conseil des Jedi[1]. Cependant il est découvert et capturé par les géonosiens qui le livrent à un seigneur Sith, le Comte Dooku, qui lui explique que la République galactique est déjà sous le contrôle des Sith. Anakin et Padmé Amidala sont sur Tatooine, une planète proche de Géonosis, lorsqu'Obi-Wan les prévient. Ils décident alors de partir à son secours pour le libérer[17]. Une fois arrivés sur la planète, ils explorent une usine de droïde, mais sont eux aussi capturés. Tous les trois sont condamnés à mort. L'exécution doit prendre la forme d'un combat contre une acklay, un nexu et un reek à l'Arène de Petranaki[2],[4],[14],[18],[19],[20].

La bataille et la guerre commencent lorsqu'un groupe de deux-cents Jedi menés par Mace Windu infiltre l'arène pour porter secours aux trois captifs. En arrivant, Mace Windu tente d'affronter Dooku, mais il est intercepté par Jango Fett, qu'il tue alors. Les Jedi doivent faire face à une armée de droïde qui a investi l'enceinte de combat. Les Jedi sont rapidement épaulés par les soldats clones conduits par le maître Jedi Yoda. La bataille s'étend dans les plaines désertiques au-delà de l'arène, tandis qu'un duel oppose le comte Dooku à Obi-Wan et Anakin, puis à Yoda. Dépassés, les séparatistes décident d'évacuer la planète, acceptant la défaite dans l'espoir de reprendre Géonosis à la République galactique[1],[2],[4],[14],[18],[21],[22],[23],[24].

Seconde bataille de GéonosisModifier

La guerre s'intensifiant, la République est contrainte de disséminer ses troupes dans toute la Galaxie, et donc de réduire le nombre de soldats sur Géonosis. Les séparatistes en profitent pour reprendre la planète et relancent les usines de production de droïde de combat. Les Jedi Ki-Adi-Mundi, Anakin Skywalker et Ahsoka Tano, à la tête d'une armada, débarquent sur Géonosis et entament les combats. L'une des batailles les plus importantes de la guerre des clones débute alors. Les Jedi parviennent à atteindre leurs objectifs : détruire les usines, ce dont les apprenties Jedi Ahsoka Tano et Barriss Offee, respectivement d'Anakin Skywalker et de Luminara Unduli, se chargent, et capturer Poggle le Bref, ce qui se fait après une poursuite dans le réseau souterrain de la planète. Dès lors, la République renforce sa présence sur la planète pour ne pas la perdre à nouveau[1],[25],[26],[27],[28].

Pendant cette bataille, les géonosiens utilisent aussi des parasites pour ressusciter sous forme de zombies d'autres géonosiens, morts. Dans un vaisseau de la République galactique, des clones et même une Jedi, Barriss Offee, qui était venue combattre durant la bataille auprès de son Maître Luminara Unduli, sont rapidement contaminés par ce parasite, laissant Ahsoka Tano face à ses collègues qui se sont retournés contre elle. Finalement, elle réussit à arrêter l'épidémie. Par ailleurs, cette bataille forge une amitié entre Barriss Offee et Ahsoka Tano[29],[30],[31],[32],[33].

Cette victoire républicaine contraint la CSI à construire de nouvelles usines de droïdes sur d'autres planètes pour alimenter son armée[34]. En outre, Poggle le Bref capturé, la République galactique se lance secrètement dans un projet de construction d'une station spatiale de combat, l'Étoile de la mort. Le directeur Orson Krennic supervise alors le chantier[35].

Ère impérialeModifier

À la suite de la défaite des séparatistes et de l'avènement de l'Empire galactique, les géonosiens sont réduits en esclavage. Ils continuent de participer à la construction de l'Étoile de la mort qui se trouve en orbite autour de Géonosis. Ce travail est alors notamment surveillé par le moff impérial Wilhuff Tarkin, envoyé en secret par l'Empereur pour cette mission de haute importance. Cependant, après cela ils sont tous exterminés par les impériaux. En effet, en les épargnant, l'Empire risquerait que le secret de l'Étoile de la mort soit divulgué[4],[12],[36],[37],[38].

Un géonosien, Klik-Klak, survit étonnamment au génocide. Il tente de révéler à Saw Gerrera et au rebelles de la planète Lothal l'existence de l'Étoile de la mort, dessinant sur le sol la station spatiale, en vain, puisqu'il n'est pas compris[39].

Univers LégendesModifier

À la suite du rachat de la société Lucasfilm par The Walt Disney Company, tous les éléments racontés dans les produits dérivés datant d'avant le ont été déclarés comme étant en dehors du canon et ont alors été regroupés sous l’appellation « Star Wars Légendes »[a 2].

Avant l'EmpireModifier

Géonosis est découverte vers 4 000 av. BY par des mineurs venus de Tatooine. Fascinés par les technologies de ces explorateurs, les géonosiens les assimilent et se lancent dans la fabrication de droïdes[2].

Les millénaires qui suivent sont marqués par des guerres entre ruches. Cela a pour conséquence d'isoler la planète du reste de la Galaxie. Il faut attendre le siècle qui précède la bataille de Yavin et l'accord signé entre les ruches et le Baktoid Armor Workshop[Note 2], une entreprise d'armement, pour que Géonosis retrouve un certain intérêt[2].

Sous l'Empire et aprèsModifier

Après la guerre des clones, l'Empire galactique nationalise la production de droïde de Géonosis. Les ingénieurs géonosiens continuent de participer à la construction de l'Étoile de la mort ainsi qu'à d'autres projets impériaux[2].

Après la défaite de l'Empire, la planète continue la fabrication de droïdes, mais sa production est surveillée par la Nouvelle République[2].

Concept et créationModifier

Le nom de la planète semble venir de « géognosis », ce qui signifie étymologiquement en grec ancien « connaissance de la terre ». Ce nom se rapporte principalement aux géonosiens, qui possèdent assez de savoir en architecture pour concevoir une autre terre, l'Étoile de la mort[40].

 
Les paysages de l'Ouest américain comme ici à Monument Valley, ont inspiré ceux de Géonosis.

La plupart des scènes qui se déroulent sur Géonosis sont créées à l'aide d'effets spéciaux numériques. Les acteurs sont filmés devant un fond bleu, puis sont incrustés sur le décor[41]. Les paysages désertiques de la planète sont inspirés de ceux visibles dans l'Ouest américain[a 3],[42].

AdaptationsModifier

En plus de ses apparitions officielles dans les romans, mises en roman, films et séries télévisées, Géonosis apparaît dans d'autres produits dérivés de l'univers Star Wars.

Jeux vidéoModifier

Géonosis apparaît dans le jeu de 2005 Star Wars: Battlefront II. En effet, la bataille de Géonosis est l'une de celles auxquelles le joueur peut participer. Cette planète est notamment celle sur laquelle le didacticiel de début de jeu se déroule[43],[44]. La présence de cette planète dans le remake de 2017 aussi intitulé Star Wars: Battlefront II est souvent mise en avant, accompagnée d'éléments liés à son introduction le comme le RT-TT, Obi-Wan Kenobi en tenue de général de la guerre des clones, un thème du général Grievous ajouté, voire, quelque temps après, le comte Dooku[45],[46],[47],[48],[49],[50],[51],[52],[53],[54],[55].

En outre, à l'instar de plusieurs planètes de la saga, le désert de Géonosis est un terrain où le joueur peut s'aventurer dans le jeu vidéo de 2022 Lego Star Wars: The Skywalker Saga[55],[56],[57],[58].

FigurinesModifier

Lego a produit trois boîtes représentant les deux batailles de Géonosis, notamment le combat entre Yoda et le Comte Dooku, sorti en 2013 sous le numéro 75017 « Duel on Geonosis »[Note 3],[59], un groupe de soldats clones, sorti en 2015 sous le numéro 75089 « Geonosis Troopers »[Note 4],[60], et la Jedi Luminara Unduli accompagnée du capitaine Rex lors d'un combat contre des droïdes, sorti en 2011 sous le numéro 7869 « Battle for Geonosis »[Note 5],[61]. De plus, à Legoland California des reproductions en miniature de l'arène et des combats dans les plaines désertiques sont visibles dans le miniland Star Wars[62].

Parcs d'attractionsModifier

La planète apparaît dans l'attraction Star Tours: The Adventures Continue, version rénovée de Star Tours[63]. Le visiteur monte à bord d'un Starspeeder 1000, un vaisseau de transport intergalactique, qui se retrouve pourchassé par l'Empire ou le Premier Ordre car un espion rebelle se trouve à bord[64]. Durant son voyage, le vaisseau visite deux planètes, parmi lesquelles peut se trouver Géonosis, dans ce cas le visiteur est pourchassé par Boba Fett à travers l'anneau d'astéroïdes qui entoure la planète[63]. Cette attraction est située dans les parcs Disneyland Resort et Walt Disney World Resort aux États-Unis depuis 2011[65],[66], à Tokyo Disney Resort au Japon depuis 2013[67], et à Disneyland Paris en France depuis 2017[63].

RéceptionModifier

Le site internet Vulture place la planète désertique à la vingt-neuvième position dans son classement des meilleures planètes de l'univers Star Wars. Il s'agit selon ce site internet d'un lieu où l'économie industrielle est prospère et qui possède d'innovantes conceptions pour ses arènes. Il lui reproche d'être habitée par les immondes géonosiens[68]. Dans le même genre de classement, le site internet Screen Rant place Géonosis à la treizième position, soulignant que c'est sur cette planète que sont construits les droïdes de combat et l'Étoile de la mort[69].

Dans un autre classement, Screen Rant considère que la bataille de Géonosis est la sixième meilleure bataille de fin de film Star Wars[70]. Par ailleurs, dans un autre classement, la saison 2 de The Clone Wars est considérée comme supérieure en qualité à la saison 1, notamment grâce à l'arc de la seconde bataille de Géonosis[71]. En effet, dans un autre encore, l'arc de la seconde bataille de Géonosis est considéré comme le meilleur de la saison 2 de The Clone Wars[72].

Le site Allociné considère que la scène de l'exécution dans l'arène géonosienne est la meilleure de L'Attaque des clones. Ce passage est alors vu comme référence aux réelles exécutions ayant eu lieu dans l'Histoire. Selon le site, Star Wars est alors dans cette scène une sorte de péplum[73].

Le concept de ver cérébral à Géonosis présenté dans l'arc de The Clone Wars sur la seconde bataille de Géonosis est parfois aussi considéré comme apportant une dimension plus proche de l'horreur à Star Wars, en introduisant une sorte de zombies[29],[74],[75].

AnalyseModifier

Comme plusieurs planètes de Star Wars, Géonosis est analysée par des scientifiques pour savoir si le concept peut exister dans la réalité. Ainsi, pour Géonosis, il est principalement question des anneaux qui entourent la planète (quoique elle soit tellurique) et sont, d'après L'Attaque des clones, un champ d'astéroïdes. Or, ces astéroïdes sont trop proches entre eux pour éviter des collisions, ce qui les aurait réduit en particules nettement plus petits. Par conséquent, dans la réalité, ces anneaux ne doivent pas être composés de pierres mais de poussière, ce qui rend totalement impossible la scène qui s'y déroule dans le film[76]. Pour ce qui est de la planète en elle-même, elle est, à l'instar de plusieurs autres mondes de la saga, désertique, du modèle Tatooine. Elle ressemble notamment très fortement à une planète réelle, Mars, ce qui permet de l'assimiler à la réalité, en plus de ses similitudes avec le paysage du Grand Canyon[77],[78]. En outre, une planète de cette géographie serait paradoxalement plus hospitalière, l'eau provoquant plusieurs bouleversements climatiques. Enfin, ce type de planète est très commun dans l'Univers réel[79],[80].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le point de référence (point zéro de la chronologie Star Wars) est la bataille de Yavin dans l'épisode IV de la saga.
  2. (fr) « Atelier d'armure Baktoid »
  3. (fr) « Duel sur Géonosis »
  4. (fr) « Soldats de Géonosis »
  5. (fr) « Bataille pour Géonosis »

RéférencesModifier

  • Sources primaires
  1. (en) « Star Wars Planets Roster », sur StarWars.com (consulté le )
  2. (en) « The legendary Star Wars Expanded Universe turns a new page », sur StarWars.com, (consulté le ).
  3. (en) Dana Jennings, « Much to Learn You Still Have: 8 Things You Might Not Know About Geonosians », sur StarWars.com, (consulté le ).
  • Sources secondaires
  1. a b c d e f g h i et j Barr et al. 2015, p. 178-179.
  2. a b c d e f g h i j k l et m Wallace et Fry 2016, p. 63.
  3. Lucasfilm Magazine, vol. hors-série no 1 : Le Guide officiel du film La Menace fantôme, Paris, Courleciel, .
  4. a b c d e et f Raphaël Nouet, « Géonosis », cinéSAGA, no 26,‎ .
  5. Pallant et Clubb 2019, p. 98.
  6. Pallant et Clubb 2019, p. 39.
  7. Pallant et Clubb 2019, p. 99.
  8. a et b Reynolds 2002, p. 52
  9. Reynolds 2002, p. 53
  10. Reynolds 2002, p. 56
  11. Windham 2012, p. 67
  12. a et b Pallant et Clubb 2019, p. 101.
  13. Thomas Imbert, « Star Wars : Savez-vous à quelles espèces appartiennent ces personnages ? [QUIZ]: Poggle le Bref est un... », sur Allociné, (consulté le )
  14. a b c et d Barr et al. 2015, p. 182-183.
  15. Reynolds 2002, p. 58
  16. Reynolds 2002, p. 15
  17. (en-US) « Star Wars Reveals New Details Of Attack Of The Clones' Ending Time Gap », sur ScreenRant, (consulté le )
  18. a et b Wallace et Fry 2016, p. 148.
  19. Windham 2012, p. 52
  20. Barr et al. 2015, p. 51.
  21. Windham 2012, p. 53
  22. (en-US) « Star Wars: The 10 Funniest Quotes From Attack Of The Clones », sur ScreenRant, (consulté le )
  23. AlloCine, « Star Wars : tous les morts de la saga [SPOILERS]: Jango Fett », sur AlloCiné (consulté le )
  24. (en-US) « Star Wars: How Mace Windu and Count Dooku Officially Fought for the First Time », sur CBR, (consulté le )
  25. (en) K.J. Kim, « Star Wars: Where Did the Separatists Make Battle Droids After Geonosis », sur Screen Rant, (consulté le ).
  26. (en-US) « Star Wars: How One Jedi Master Bested Anakin Skywalker in a Lord of the Rings-Style Competition », sur CBR, (consulté le )
  27. (en-US) « The Best Story Arcs from Star Wars: The Clone Wars », sur Flickering Myth, (consulté le )
  28. Barr et al. 2015, p. 61.
  29. a et b (en-US) « 10 Scary Star Wars Stories To Enjoy This Halloween », sur ScreenRant, (consulté le )
  30. (en-US) « 10 What If...? Star Wars Scenarios We'd Love To See In A Spinoff », sur ScreenRant, (consulté le )
  31. (en-US) « Star Wars: Why Clone Wars' Barriss Offee Betrayed the Jedi », sur CBR, (consulté le )
  32. (en-US) « Popular 'Clone Wars' Character Is FINALLY Coming to Live-Action TV », sur Inside the Magic, (consulté le )
  33. (en-US) « Ahsoka Tano's Transformation Through Star Wars TV (Season By Season) », sur ScreenRant, (consulté le )
  34. (en) Mike Falat, « Star Wars: The Battle For Geonosis Lasted Long After Attack of the Clones », sur Screen Rant, (consulté le ).
  35. SW-fictionary-scenes, « Catalyseur (roman prequel à Rogue One) », sur Skyrock, (consulté le )
  36. (en) Laura Hurley, « How Star Wars Rebels Put A Twist On The Death Star Story », sur Cinema Blend, (consulté le ).
  37. (en-US) Bryan Young, « Star Wars The Bad Batch Return to Kamino Breakdown », sur SlashFilm.com, (consulté le )
  38. « Avis sur le livre Star Wars : Tarkin (2014) - Grand Moff Tarkin - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le )
  39. (en-US) « Star Wars: Rebels - 10 Of The Coolest Connections To Other Movies & TV Shows », sur ScreenRant, (consulté le )
  40. (en-US) « Star Wars: Revenge Of The Sith Secretly Returned To Geonosis », sur ScreenRant, (consulté le )
  41. (en) Michael Zhang, « This is a Star Wars Action Scene in the Age of CGI », sur PetaPixel, (consulté le ).
  42. (en) « 8 places every Star Wars fan needs to visit », sur Escape (consulté le ).
  43. (en) Alexander Cox, « Best Star Wars games: top picks for players of all ages and experience », sur Space.com, (consulté le )
  44. (en-US) « Star Wars Battlefront 2 (2005): Best Multiplayer Maps », sur TheGamer, (consulté le )
  45. « Récap' de Géonosis sur Star Wars Battlefront 2 », sur FPSNews, (consulté le )
  46. « Star Wars Battlefront II : la mise à jour Geonosis se dote d'un trailer, Obi-Wan Kenobi à l'honneur » (consulté le )
  47. « Star Wars Battlefront 2 : la carte Geonosis se dévoile dans l'attaque des clones », sur Xboxygen, (consulté le )
  48. « Star Wars Battlefront II : toutes les informations sur la mise à jour Dark Tyrannus, le Comte Dooku est enfin là », sur GAMERGEN.COM (consulté le )
  49. (en) Robert Purchese, « The Battle of Geonosis in Star Wars Battlefront 2 looks better than in the film! », sur Eurogamer, (consulté le )
  50. (en) « Star Wars Battlefront 2 Geonosis update with Obi-Wan and the AT-TE is live », sur VG247, (consulté le )
  51. (en-US) Eli Becht, « Geonosis Galactic Assault Phases Revealed in Battlefront 2 », sur Heavy.com, (consulté le )
  52. (es) « Star Wars Battlefront II: La Batalla de Geonosis y Obi-Wan llegarán a finales de mes », sur La Vanguardia, (consulté le )
  53. parVincent De Lavaissiere Mis en ligne le 24 octobre 2018 14:00, « Star Wars Battlefront 2 : le Général Grievous arrive la semaine prochaine », sur IGN France, (consulté le )
  54. (en) Will Usher last updated, « Star Wars: Battlefront II's Battle Of Geonosis Update Brings Obi-Wan Kenobi And More », sur CINEMABLEND, (consulté le )
  55. a et b (en-US) « Every Planet Confirmed for LEGO Star Wars: The Skywalker Saga So Far », sur Game Rant, (consulté le )
  56. « Nouvelle bande-annonce pour LEGO Star Wars : La saga Skywalker », sur www.netcost-security.fr (consulté le )
  57. Elhyros, « [Gamescom 2021] Lego Star Wars: La Saga Skywalker – RDV en 2022 ! », sur New Game Plus, (consulté le )
  58. « Partez à la conquête de la galaxie pour un petit prix avec le jeu vidéo LEGO Star Wars : La Saga Skywalker », sur hitek.fr, (consulté le )
  59. (en) « 75017: Duel on Geonosis », sur Brickset (consulté le ).
  60. (en) « 75089: Geonosis Troopers », sur Brickset (consulté le ).
  61. (en) « 7869: Battle for Geonosis », sur Brickset (consulté le ).
  62. (en) Chris Wharfe, « LEGO Star Wars Miniland quittant LEGOLAND Californie », sur Brick Fanatics, (consulté le ).
  63. a b et c Florian Mihu, « Star Tours 2 à Disneyland Paris officialisé par Mark Stead ! », sur Radio Disney Club, (consulté le ).
  64. « Star Tours : L’Aventure Continue », sur Disneyland Paris (consulté le ).
  65. (en) Erin Glover, « Star Tours Opening Ceremony at Disneyland Park », sur Disney Parks Blog, (consulté le ).
  66. (en) Thomas Smith, « Webcast: ‘Star Tours – The Adventures Continue’ at Disney’s Hollywood Studios », sur Disney Parks Blog, (consulté le ).
  67. (en) « Star Tours to be Reintroduced in a New Version! Star Tours: The Adventures Continue » (version du 25 novembre 2011 sur l'Internet Archive), sur Tokyo Disney Resort, .
  68. (en) Nate Jones, « Star Wars Planets, Ranked », sur Vulture, (consulté le ).
  69. (en) Brian Walton, « Star Wars: 18 Most Important Planets In The Galaxy, Ranked », sur Screen Rant, (consulté le ).
  70. (en-US) « Star Wars: The Final Battle From Every Movie, Ranked », sur ScreenRant, (consulté le )
  71. (en-US) « Star Wars: Every Season Of The Animated Shows, Ranked (According To IMDb) », sur ScreenRant, (consulté le )
  72. (en-US) « Star Wars: The Clone Wars: The 5 Best & 5 Worst Episodes Of Season 2 (According To IMDb) », sur ScreenRant, (consulté le )
  73. AlloCine, « Star Wars : les 6 meilleures scènes de la saga », sur AlloCiné (consulté le )
  74. (en-US) « 5 Spooky Episodes of 'Star Wars: The Clone Wars' to Watch This Halloween Season », sur Collider, (consulté le )
  75. (en-US) « Star Wars: 10 Best Clone Wars Arcs To Rewatch Before The Bad Batch », sur ScreenRant, (consulté le )
  76. Roland Lehoucq, « Faire des sciences avec Star Wars »
  77. (en-CA) Pelmorex Weather Networks Inc, « What's with the strange 'mono-climate' planets of Star Wars? », sur www.theweathernetwork.com (consulté le )
  78. (de) Redaktion_1 C4rocks, « 5 Planeten aus dem Star Wars-Universum, die wirklich existieren », sur Futurezone, (consulté le )
  79. (it) Salvatore MiccoliTech et Science 4 min lettura, « I pianeti di Star Wars potrebbero esistere realmente, lo dice la NASA! », sur Justnerd.it, (consulté le )
  80. (it) Condé Nast, « La Nasa alla ricerca degli esopianeti di Star Wars », sur Wired Italia, (consulté le )

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Katrina Pallant et Nathalie Clubb (trad. de l'anglais), Star Wars : Alien archive, Hachette Heroes, , 157 p. (ISBN 978-2-01-709542-2)  
  • Daniel Wallace et Jason Fry (trad. de l'anglais), Star Wars : L'Atlas, Huginn & Muninn, , 243 p. (ISBN 978-2-36480-397-8)  
  • Patricia Barr, Adam Bray, Daniel Wallace et Ryder Windham (trad. de l'anglais), Ultimate Star Wars, Vanves, Hachette Livre, , 320 p. (ISBN 978-2-01-220631-1)  
  • David West Reynolds (trad. de l'anglais), Star Wars : tout sur "L'attaque des clones" : personnages, créatures, droïdes, Nathan, (ISBN 2-09-240471-7 et 978-2-09-240471-3)  
  • Ryder Windham (trad. de l'anglais), Star Wars, l’encyclopédie absolue - Nouvelle édition, Paris, (ISBN 2-0925-4065-3)  
  • Simon Beecroft (trad. de l'anglais), Star Wars, Épisode II, L'attaque des clones : Les lieux de l'action, Paris, Nathan, (ISBN 978-2-09-240483-6)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 29 novembre 2021 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 29 novembre 2021 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.