Ouvrir le menu principal
Bataille de Mindoro
Description de cette image, également commentée ci-après
Infanterie américaine débarquant sur Mindoro le 15 décembre 1944
Informations générales
Date 13 décembre 1944 - 16 décembre 1944
Lieu Philippines, Mindoro
Issue Victoire alliée décisive
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau des Philippines Philippines
Drapeau : Japon Empire du Japon
Forces en présence
Drapeau des États-Unis 10 000 hommesDrapeau : Japon 1 200 hommes
Pertes
Pertes au sol :
20 morts
71 blessés ,
Pertes en mer
459 morts
304 blessés
1 destroyer, 3 cargos de transport de matériel, 1 navire-citerne, plusieurs véhicules de débarquements, une trentaine d'avions
Pertes au sol :
170 morts
15 capturés
Pertes en mer :
inconnues mais au moins une centaine d'avions et une dizaine de navires coulés

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne des Philippines



La bataille de Mindoro est une bataille de la Seconde Guerre mondiale dans le théâtre du Pacifique, plus précisément dans la campagne des Philippines.

La motivation première de l'état-major américain dans la prise de contrôle de cette île était d'y établir plusieurs aérodromes pour pouvoir offrir un meilleur support aérien à la future invasion de l'île de Luçon quelques semaines plus tard.

La 24e division d'infanterie fut chargée de cette opération assistée par un détachement de deux autres régiments : le 19e régiment et le 503e Parachute Infantry Regiment, opposés à une faible opposition d'environ un millier de soldats et d'environ 200 marins nippons survivants des navires coulés les semaines précédentes.

La batailleModifier

 
Un LST américain après avoir été touché par un avion kamikaze japonais le 15 décembre 1944

Après un bombardement aéro-naval intensif, les troupes américaines débarquèrent le 15 décembre 1944 au sud de l'île, sans rencontrer d'opposition sur les plages.

Opposés à une résistance nippone faible et dispersée, les unités américaines n'eurent à essuyer que quelques escarmouches durant leur mission consistant largement en des patrouilles, appuyées et renseignées par la guérilla philippine locale, destinées à débusquer les quelques îlots de défenses disparates rapidement neutralisés en deux jours[1]. Des débarquements de plus faible envergure eurent lieu le 1er janvier 1945 sur la côte est et ouest de l'île accélérant le processus de sécurisation de toutes les zones côtières en repoussant les troupes japonaises en place vers l'intérieur de l'île.

Les combats en mer précédant, durant ou après la bataille au sol ont engendré des pertes largement plus lourdes en matériel et vies humaines pour les forces américaines, la Navy subissant des dizaines d'attaques kamikazes coulant plusieurs de ses navires et cargos et en endommageant des dizaines d'autres[2].

ConséquencesModifier

Les pistes de décollage près de la ville de San Jose sont déjà sous contrôle de l'US Army dès le soir du premier jour de l'invasion, les travaux visant à leur amélioration s'entament le même jour avec l'assistance d'unités du génie australiennes[1].

Ces pistes seront opérationnelles et actives dès le 23 décembre 1944.

Notes et référencesModifier

  1. a et b MacArthur 1966, p. 251.
  2. MacArthur 1966, p. 250.

BibliographieModifier

  • (en) Robert Ross Smith, United States Army in World War II-The War in the Pacific : Triumph in the Philippines, Department of the Army, , 658 p. (lire en ligne), p. Chapter III : Preliminary Operations and The Approach
  • (en) Douglas MacArthur, Reports of General MacArthur : The campaigns of MacArthur in the Pacific, vol. 1, Department of the Army, , 466 p. (lire en ligne), p. Chapter IX : The Mindoro and Luzon Operations