Château de Mauvezin

château fort français

Château de Mauvezin
Image illustrative de l’article Château de Mauvezin
Vue du château.
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Architecte Sicard de Lordat
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1941)[1]
Site web www.chateaudemauvezin.frVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées 43° 07′ 07″ nord, 0° 16′ 35″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Bigorre
Région actuelle Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Commune Mauvezin
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Hautes-Pyrénées)
Château de Mauvezin
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées
(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Château de Mauvezin

Le château de Mauvezin est un château d'origine médiévale, situé dans le département français des Hautes-Pyrénées en région Occitanie, sur le territoire de la commune de Mauvezin près de Capvern.

Vue du château.

HistoireModifier

Le site, occupé dès la protohistoire, s'est transformé en castrum au Haut Moyen Âge. Un château fort a été bâti au XIe siècle par les Comtes de Bigorre. Il a été reconstruit par Gaston Fébus vers 1380. Il reste dans la famille des Béarn-Foix qui deviennent plus tard rois de Navarre, et ainsi passe à Henri IV.

Il tombe en désuétude après le rattachement de la Bigorre au royaume de France en 1607 ; c'est la fin des châteaux forts à vocation défensive. Il fut démantelé petit à petit, ses pierres servant alors pour d'autres constructions. Pendant qu'il était en ruines, la tradition locale faisait du château un lieu de sabbat pour les sorciers de la région[3]. Aujourd'hui, le château est en cours de restauration et abrite un musée historique et folklorique du Béarn et de la Bigorre[4]. Le château et le donjon de Gaston Fébus ont été inscrits monument historique par arrêté du [1]. Le château de Mauvezin conserve la bibliothèque de l'Escòla Gaston Fèbus.

DescriptionModifier

Le château de Mauvezin avec son enceinte et son donjon quadrangulaire est un exemple caractéristique de l'architecture militaire méridionale.

Le donjon de trente-sept mètres de hauteur possède des murs de trois mètres cinquante d'épaisseur à la base et de deux mètres au sommet. Ils sont construits, en grande partie, avec des cailloux roulés de l'Arros, mêlés par endroits à des assises de briques[5]. La chaux utilisée provenait des carrières voisines, situées au nord-ouest du château. Les murailles de la forteresse forment un quadrilatère rectangle de trente-cinq mètres de côté sur quinze mètres de haut, consolidées par sept épais contreforts et couronnées par un chemin de ronde de deux mètres de largeur[6]. Les remparts sont surmontés de mâchicoulis.

Restauration et visitesModifier

Le château est entièrement restauré. Deux salles vidéos présentent l'histoire du château et des restaurations. Dans le donjon, six salles aménagées reprennent des scènes de la vie quotidienne au Moyen Âge. Le château est ouvert à la visite libre tous les jours et toute l'année. Des visites guidées sont proposées tous les jours en juillet et août, et toute l'année sur réservation pour les groupes. Des journées à thèmes et visites scolaires sont également possibles. Des spectacles sont organisés tous les dimanches en juillet et août.

 
Sur la carte de Cassini du village vers 1750, l'inclinaison du château indique qu'il était déjà en ruines à cette époque.
 
Dessin du château vers 1830 par Paul Gelibert (1802-1882).
 
Carte postale du château vers 1910.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Château et donjon de Gaston Phoebus », notice no PA00095398, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  3. Charles Duponey, « Rapport sur la 1re série des réponses faites au Questionnaire archéologique », Bulletin de la Société académique des Hautes-Pyrénées,‎ , p. 467 (lire en ligne)
  4. « Musée-château Gaston Phébus », notice no M0590, base Muséofile, ministère français de la Culture
  5. Séverin Dubarry, Le Château fort de Mauvezin, La Bigorre dans l'Histoire..., Tarbes, 1962, p. 19.
  6. Ibid. p. 14.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Séverin Dubarry, Le Château fort de Mauvezin, La Bigorre dans l'Histoire..., Tarbes, 1962.