Ouvrir le menu principal

Barcy

commune française du département de Seine-et-Marne

Barcy
Barcy
La mairie.
Blason de Barcy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Claye-Souilly
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Meaux
Maire
Mandat
Pierre-Edouard Dhuicque
2014-2020
Code postal 77910
Code commune 77023
Démographie
Gentilé Barciens
Population
municipale
299 hab. (2016 en augmentation de 20,08 % par rapport à 2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 04″ nord, 2° 52′ 52″ est
Altitude Min. 86 m
Max. 160 m
Superficie 6,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Barcy

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Barcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barcy

Barcy est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Barciens.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Le village est situé à 8,5 km au nord de Meaux.

Communes limitrophesModifier

HydrographieModifier

Le système hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

  • le ru du Bois Colot, 4,8 km[1], qui conflue avec la Therouanne ;
    • le ru de Saint-Gobert, long de 2,8 km[2], qui conflue avec le ru du Bois Colot.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 2,67 km[3].

Voies de communication et transportsModifier

Réseau de bus du Pays de l'Ourcq ligne 22 (Meaux-Crépy-en-Valois).

UrbanismeModifier

Occupation des solsModifier

En 2018[4], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 95,3 % de terres arables et 4,7 % de forêts[3].

Lieux-dits et écartsModifier

La commune compte 35 lieux-dits administratifs répertoriés[5].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est mentionnée sous les formes Berceium en 1005[6] (Du Plessis, II, p. 7); Berci vers 1180 (Du Plessis, II, p. 66); Berciacum en 1223 (Cart. chap. Meaux, t. I, p. 164)[7].

Il s'agit d'une formation gauloise ou gallo-romaine en -(i)acum, suffixe d'origine gauloise, d'abord localisant, puis marquant la propriété. Le premier élément Berc- est devenu Barc-, le [r] ayant eu, dans ce cas, une action ouvrante sur la voyelle : [er] > [ar]. Albert Dauzat propose l'anthroponyme gaulois Bercius[6] [Bercios] pour expliquer cet élément. D'où le sens global de « propriété de Bercios ».

Homonymie avec les nombreux Bersac du sud de la France[6].

HistoireModifier

Barcy est connu pour son rôle dans les premiers jours de La Bataille de la Marne lors de la Première Guerre mondiale. La menace directe de la guerre atteint son paroxysme le 3-4 septembre 1914, lorsque les armées allemandes, se dirigeant à toute allure vers Paris, se trouvent en plein pays de Meaux. Elles occupent un à un les villages situés sur la rive droite de la Marne : Chambry, Barcy, Chauconin-Neufmontiers, Monthyon, Varreddes et s'apprêtent à franchir la rivière pour prendre pied sur la rive gauche, à Meaux. L'évêque de Meaux monseigneur Marbeau fait un vœu pour que la ville soit épargnée. En septembre 1915, il organise un pèlerinage dans la commune pour célébrer le Miracle de la Marne et décide d'y élever un monument commémoratif à Barcy. Le monument dédié à Notre-Dame de la Marne est inauguré en 1924.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Marc Jancek    
mars 2008 2014 Michel Vasse    
avril 2014 En cours Pierre-Edouard Dhuicque[8]   Agriculteur

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2016, la commune comptait 299 habitants[Note 2], en augmentation de 20,08 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
289302313312286292293294296
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
297282289253274249218239239
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
219248235202223205227251243
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
234189180173200213222224225
2013 2016 - - - - - - -
275299-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église Sainte-Geneviève.

MonumentsModifier

Édifice religieuxModifier

  • Église Sainte-Geneviève, XIIIe siècle, très abîmée en 1914, classée au titre des monuments historiques en 1916 et restaurée en 1922[13].

Lieu de mémoire de la Grande GuerreModifier

  • Monument Notre-Dame-de-la-Marne, monument à la fois patriotique et religieux, œuvre de Louis Maubert, réalisé à la suite du vœu que la ville de Meaux soit épargnée par les combats[Note 3] - [14]

Il est dédié à la mémoire des soldats qui gagnèrent la bataille de l'Ourcq et a été inauguré en 1924. Le monument inauguré le 9 juin 1924 est un obélisque sur une petite hauteur. Avec une statue de Vierge à l'Enfant du sculpteur Louis Maubert. Il porte une plaque : Tu n'iras pas plus loin.* Stèle « A la mémoire de tous les combattants de la Première Bataille de la Marne ».

Le plateau de Barcy a été occupé le 4 septembre 1914 par l'état-major de l'avant-garde du général Alexandre von Kluck. L'évêque de Meaux, Mgr Emmanuel-Jules-Marie Marbeau, promit le 8 septembre, jour de la Nativité de Marie, de construire un monument si sa ville était épargnée.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Barcy se blasonnent ainsi :

D'azur au listel au naturel, posé en fasce et chargé des inscriptions de sable,"Force" à dextre et "Loyauté" à senestre, à deux cols de griffons adossés d'or mouvant d'un bouquet de trois feuilles de chardon liées de sinople et brochant en cœur; au chef d'argent chargé d'un écusson écartelé d'azur et d'or à la croix fleuronnée brochant de l'un en l'autre, ledit écusson timbré de l'inscription de sable "BERCEIUM" et supporté par deux loups passants de sinople à dextre et de gueules à senestre, l'ensemble agrémenté d'un diapré de gueules à dextre et de sinople à senestre.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  3. Il a été reporté que, selon des témoignages de soldats allemands faits prisonniers lors de la bataille de la Marne (1914), une apparition mariale aurait repoussé l'invasion allemande en clouant sur place les soldats allemands, qui auraient alors fui en masse

RéférencesModifier

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru du Bois Colot (F6414000) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Saint-Gobert (F6414500) »
  3. a et b Site SIGES - Seine-Normandie consulté le 18 juillet 2018
  4. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  5. Site territoires-fr.fr consulté le 6 mai 2018
  6. a b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 75a
  7. Stein (Henri), Hubert (Jean), Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, 1954, p. 16 [1].
  8. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. Notice no PA00086808, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. L'homme nouveau, n°1573 du 13 septembre 2014, La vierge de la Marne, p.24, par Louis Fontaine