Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Rémusat.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laurent et Auguste Laurent (homonymie).
Auguste Laurent de Rémusat
P vip.svg
Fonctions
Préfet
Grand-maître de la garde-robe (d)
Chambellan
Surintendant
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Famille
Fratrie
Conjoint
1° : Julie Angélique de Saqui de Sannes,
2° : Claire Élisabeth Gravier de Vergennes
Enfant
Autres informations
Distinctions

Auguste-Laurent, comte de Rémusat ( - Valensole - Paris), est un homme politique français du Premier Empire et la Restauration française.

Sommaire

BiographieModifier

Né à Valensole, il est issu de la famille de Rémusat, une des plus anciennes familles nobles de Provence.

Il est le plus jeune des trois fils de Charles de Rémusat (17051793), guillotiné sous la Terreur.

La Révolution le trouve avocat général à la Cour des aides de Provence, à Aix-en-Provence.

Il obtint sous le Premier Empire, grâce aux liens que lui et sa femme entretinrent avec l'Impératrice Joséphine, de grandes charges dans la Maison de l'Empereur : préfet du Palais (1802), premier chambellan de l'Empereur (sous le grand chambellan Talleyrand)[1], grand maître de la garde-robe, surintendant des théâtres impériaux (1807).

Il fut fait comte de l'Empire par lettres patentes du .

Après la chute de Napoléon Ier, il se rallia à la Restauration, ce qui ne l'empêcha pas de perdre ses emplois. Néanmoins Louis XVIII le nomma, le , préfet de la Haute-Garonne. Il arriva à Toulouse le 1915 mais dut céder la place à Limairac nommé par le duc d'Angoulême[2]. Il reprit ses fonctions le 13 août 1815 jusqu’à . Il se signala dans la « Ville rose » par son zèle ultra-royaliste.

Au cours de la Terreur blanche de 1815, le général Ramel, commandant de la place de Toulouse, qui refusait de valider sans garantie les grades des volontaires royaux, fut assassiné par des « Verdets » sans que les autorités notamment le maire Villèle et le préfet Rémusat n'aient pu, ou voulu intervenir.

Envoyé à Lille, comme préfet du Nord, le , il fut remplacé le .

Vie familialeModifier

Fils de Charles de Rémusat (17051793), et de Marie Anne de Candolle ( ✝ après 1769). Son aîné, le parlementaire Pierre-François de Rémusat (17551803) était membre du Conseil des Cinq-Cents.

De son premier mariage, le 13 janvier 1784Aix-en-Provence), avec Julie Angélique Charlotte de Saqui de Sannes (1er décembre 17644 février 1795 - Aix-en-Provence), il eut une fille née en 1785.

Veuf, il épousa en secondes noces, le 9 février 1796 à Saint-Gatien-des-Bois, Claire Elisabeth Jeanne Gravier de Vergennes (5 janvier 1780 - Paris16 décembre 1821 - Paris, inhumée au cimetière du Père-Lachaise), la fameuse comtesse de Rémusat qui laissa des Mémoires célèbres. De leur union naîtront :

FonctionsModifier

TitresModifier

DistinctionsModifier

Hommage, Honneurs, Mentions,...Modifier

ArmoiriesModifier

« Armes de la Famille Rémusat : D'azur, au chevron d'or, accompagné en chef de deux roses d'argent, et en pointe d'une hure de sanglier arrachée du même. Le rameau établi à Paris, porte tous les meubles d'or[4]. »

« Armes de Comte de l'Empire : De gueules au filet d'argent formant parti, au 1 au chevron d'or accompagné en chef de 2 étoiles de 6 rais du même et en pointe d'une hure de sanglier de sable défendue d'argent ; au 2 aux 3 pigeons essorants d'argent, ceux du chef affrontés ; au canton des Comtes présidents du collège électoral brochant.[5] »

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Pierre Branda, Les secrets de Napoléon, La Librairie Vuibert, 26 mrt. 2014
  2. Robert Alexander, Re-Writing the French Revolutionary Tradition: Liberal Opposition and the Fall of the Bourbon Monarchy, Cambridge University Press, 11 dec. 2003 p. 45-48
  3. Source : www.histoire-empire.org
  4. Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor, , 1171 p. (lire en ligne), et ses Compléments sur www.euraldic.com
  5. Nobiliaire de Provence : Armorial général de la Provence, du Comtat Venaissin, de la Principauté d'Orange..., de René Borricand, Editions Borricand, Aix-en-Provence, 3 vol. : 1974-1976, (ISBN 2853970027) (ISBN 9782853970020) (ISBN 2-85397-002-7) (ASIN B0000E7KFZ).