Ouvrir le menu principal

Antully

commune française du département de Saône-et-Loire

Antully
Antully
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Autun
Canton Autun-2
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Autunois Morvan
Maire
Mandat
Jean-Paul Lebeigle
2014-2020
Code postal 71400
Code commune 71010
Démographie
Gentilé Pilavoines
Population
municipale
845 hab. (2016 en augmentation de 2,8 % par rapport à 2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 16″ nord, 4° 24′ 42″ est
Altitude Min. 470 m
Max. 579 m
Superficie 37,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Antully

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Antully
Liens
Site web www.antully.fr

Antully est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Antully est au centre d'un vaste plateau qui s'étend entre Autun, distant de 13 km, et Couches-les-Mines, à 14 km. Ce plateau est occupé, sur la plus grande partie de sa superficie, par une masse de grès vosgien (arkose)[1]. Les roches granitiques sont à découvert.

Sur le territoire de la commune est partiellement implantée une forêt domaniale : la forêt de Planoise (contenance totale : 2 519,17 ha), qui mêle conifères et feuillus[2].

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

Le bourg s'est appelé Antulleium, et a été acquis en 1290 par le chapitre de la cathédrale d'Autun.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1992 mars 2008 Georges Mathivet    
mars 2008 mars 2014 Joël Lamazzi    
mars 2014 en cours Jean-Paul Lebeigle[3]   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 845 habitants[Note 1], en augmentation de 2,8 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1891 0461 5661 4201 5181 5201 5351 5261 589
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5141 5251 5951 5271 5221 5351 5421 3841 360
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3131 1871 109865818794843764709
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
690689637748877861812805825
2016 - - - - - - - -
845--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Benoît. Elle a conservé son chœur datant de la fin du Moyen Âge ; la nef a été réédifiée en 1845 et le clocher en 1853.
  • Des traces de voie romaine (en raison de la proximité d'Autun).
  • La forêt nationale de Planoise, qui est la plus vaste des forêts du département de Saône-et-Loire, avec plus de 5 000 hectares de superficie[8].
  • Des étangs, qui constituent l'une des richesses du petit massif boisé de Prodhun, non loin de la ferme du même nom[9], certains d'origine ancienne : La Noue, La Fallourde, Le Maupas[10].
  • Le panorama du sommet de La Garenne.
  • L'étang du Martinet (et son barrage) créé en 1903-1904 pour servir à l'alimentation en eau industrielle des usines du Creusot (capacité du réservoir : 480 000 mètres cubes)[11].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. X. Gillot, « Note sur la Flore du plateau d'Antully », Mémoires de la Société des sciences naturelles de Saône-et-Loire, Chalon-sur-Saône,‎ , p. 1-20
  2. Source : « Les forêts domaniales », article rédigé en collaboration avec la direction départementale de l'Office national des forêts et paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 31 (novembre 1976), pp. 7-10.
  3. Le Journal de Saône-et-Loire, édition du 17 avril 2014, p.  2
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Source : Alain Dessertenne et Françoise Geoffray, Les bornes armoriées du plateau autunois, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 194 (juin 2018), pp. 2-6.
  9. Ferme dont l'un des bâtiments est une ancienne chapelle, depuis longtemps désaffectée. Source : Claus-Peter Haverkamp, Flâneries (servies sur un plateau) à Antully, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 194 (juin 2018), pp. 12-13.
  10. « Une terre cistercienne en Autunois : Prodhun », article d'Alain Dessertenne paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 116 de décembre 1998, pages 8 à 11.
  11. « Le plateau d'Antully », article d'Alain Dessertenne paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 144 de décembre 2005 (pages 5 à 9).