Ouvrir le menu principal
Alsace Nature

Cadre
Zone d’influence Alsace
Fondation
Fondation 1965
Identité
Siège Strasbourg
Président Daniel Reininger[1],[2]
Vice-présidents Jean-Claude Claverie (Bas-Rhin), Christian Uhrweiller (Haut-Rhin), Maurice Wintz (nature), Anne Vonesch (agriculture), Francis Dopff (montagne)[2]
Affiliation France Nature Environnement Grand Est
Site web https://alsacenature.org/

Alsace Nature est une fédération d'associations alsaciennes pour la protection de l'environnement.

Dans le cadre du redécoupage régional de 2016, Alsace Nature (à l'instar de Mirabel-Lorraine Nature Environnement et de Champagne-Ardenne Nature Environnement) a rejoint la confédération France Nature Environnement Grand Est. Eu égard au caractère transfrontalier de son activité, une association allemande basée à Kehl, à savoir Bürgerinitiative Umweltschutz Kehl est membre d'Alsace Nature.

Les réserves naturelles sont gérées par le conservatoire des sites alsaciens, membre d'alsace Nature, tandis que Haies Vives d'Alsace œuvre en faveur des paysages. En collaboration avec la métropole de Strasbourg, Alsace Nature participe à la réflexion éthique sur la place de l'animal en ville[3].

Sommaire

NatureModifier

L'eauModifier

 
Vue du ried de la Wantzenau au mois d'août (zone humide).

Compte tenu de la présence de la plus grande nappe phréatique d'Europe[réf. souhaitée] dans la plaine d'Alsace, la thématique de l'eau est très présente au sein de l'association[4]. Elle fait partie des associations non gouvernementales ayant le statut d’observateur auprès de la commission internationale pour la protection du Rhin[5]. Elle demande que les barrages hydroélectriques de Rhinau, Marckolsheim et Vogelgrun, disposent de passes à poissons, afin d'assurer la continuité écologique du Rhin[6]. L'association Ried bleu, dont le film Jungle d'Eau Douce, la Vie secrète des Gravières a été primé[7], cherche à faire connaître les paysages des milieux riediens.

Activités naturalistesModifier

 
Grand hamster d'Alsace, dont la population s'écroule[8].

Alsace Nature comprend en son sein la ligue pour la protection des oiseaux d'Alsace, le Groupe d'Étude et de Protection des Mammifères d'Alsace, l'Association pour l'Étude et la Protection des Amphibiens et Reptiles d'Alsace, ainsi que Saumon Rhin.

En 2008, le ministre de l'Écologie, Jean-Louis Borloo, a confié à Alsace Nature une mission d'expérimentation sur la trame verte et bleue[9].

Éducation à la Nature et à l'environnementModifier

 
CINE de Bussierre (Centre d'Initiation à la Nature et à l'Environnement de la métropole de Strasbourg).

L'éducation à la nature et à l'environnement est une activité très présente au travers des Centres d'Initiation à la Nature et à l'Environnement (CINE). Alors qu'en France, les Centres permanents d'initiatives pour l'environnement (CPIE) se sont développés, en Alsace, sous l'impulsion de l'Association régionale pour l’initiation à l’environnement et à la nature en Alsace (ARIENA, dont Alsace Nature est membre de droit[10]), seuls les CINE assurent ce rôle. Selon leur charte, l'ARIENA et ses membres « ont pour finalité de former des citoyens conscients et responsables à l’égard de l’environnement, libres de leurs choix et acteurs au sein de la société (et) de consolider les liens entre les hommes et la nature […] ». Elle a fêté ses quarante ans le 1er décembre 2017 à la Maison de la Nature du vieux canal à Hirtzfelden[11]. Dans ces conditions, avec la mise en place de la Région du Grand Est, une harmonisation fait l'objet d'une discussion. Actuellement, dix CINE bénéficient du label de l'ARIENA (ici listés du nord au sud):

Trésorier du CINE de Bussierre et d'Alsace Nature, Bruno Ulrich participe au pilotage national des activités d'éducation et de formation de France Nature Environnement[12]. Première salariée du CINE de Bussierre, Élisabeth Kulus a assuré la direction de la structure strasbourgeoise pendant douze ans. Cette dernière compte aujourd'hui huit personnes dont cinq animateurs permanents et s'appuie sur un réseau associatif fort. L'édition 2018 de la Nuit des étoiles a attiré 1800 personnes. Élisabeth Kulus quitte le CINE le 1e septembre 2018[13].

En matière d'éducation à l'énergie et de promotion des énergies renouvelables, l'association Alter Alsace Énergies[14] apporte aux particuliers des informations sur l'énergie au travers de deux « espaces info énergie » sis à Strasbourg et à Lutterbach[15],[16]. L'autre espace « info énergie » de Strasbourg est tenu par la Chambre de consommation d'Alsace. Alter Alsace Énergies , avec le soutien de la métropole de Strasbourg et de la Chambre de consommation d'Alsace, lance le défi des familles à énergie positive, dont le but est de réduire la consommation d'énergie au sein des familles[17],[18].

L'association Zéro déchet Strasbourg sensibilise la population à la réduction des déchets. Elle critique fortement les pratiques des fastfoods strasbourgeois, qui doivent s'améliorer[19]. Grâce à son opiniâtreté, la métropole de Strasbourg accepte d'ici quatre ans de changer son approche vis-à-vis de la restauration collective dans les écoles, et d'utiliser des contenants réutilisables[20],[21]. De plus, à l'instar d' Alter Alsace Énergies et son défi des familles à énergie positive, l'association a lancé le « défi foyers zéro déchet », qui consiste à accompagner des foyers de la métropole de Strasbourg, afin qu'ils prennent goût à la vie « zéro déchet »[22], ce qui diminue aussi l'énergie grise qui se niche dans les emballages, et les produits que nous consommons.

EnvironnementModifier

TransportsModifier

Article connexe : FNAUT Grand Est.

Eu égard à l'efficacité énergétique du rail[23], Alsace Nature regrette la menace qui pèse sur les petites lignes de fret, ce qui ne peut que favoriser la route[réf. souhaitée].

Des membres de l’exécutif de la métropole de Strasbourg souhaiteraient que les subventions à Alsace Nature soient suspendues en raison de l'opposition de l'association au GCO (Grand Contournement Ouest de Strasbourg autoroute A35)[24]. La façon dont l'affaire a été révélée par l'élu Jean-Baptiste Gernet a déplu à l'adjoint Yves Bur, pour qui il est « paradoxal qu'[...] Alsace Nature [continue] de solliciter le soutien financier des collectivités tout en menant des recours contre leur projets »[25].

Grand contournement Ouest de StrasbourgModifier

L'Allemagne voisine décide d'imposer une taxe sur les poids-lourds empruntant son réseau autoroutier[Note 1]. Ainsi, une partie du trafic de transit de l'A5 allemande se reporte sur le réseau alsacien, parallèle et gratuit, ce qui aggrave aujourd'hui la saturation de celui-ci. L'Assemblée nationale vote en décembre 2005 un amendement instituant également une taxe sur les poids lourds en Alsace. Finalement, la taxe alsacienne sur les poids-lourds ne sera jamais appliquée, mais une taxe nationale est décidée, et votée. La contestation née en Bretagne, sous la forme du Mouvement des Bonnets rouges, a finalement raison de la taxe nationale, qui n'est pas non plus appliquée. Principalement pour des raisons de qualité de l'air, Alsace Nature dépose un recours auprès du Conseil d’État. Le rapporteur public donne raison à Alsace Nature[26]. Mais la réponse du gouvernement ne tarde pas: le parlement avalise l'abandon définitif de la taxe poids lourds[27], ce qui va tarir les sources de financement des transports collectifs. Dans un dernier sursaut, Alsace Nature lance une pétition en faveur de la taxe sur les poids-lourds, et partant, de l'amélioration de la qualité de l'air, pétition qui n'aboutit pas.

Au niveau national, la relance des grands travaux autoroutiers est, selon la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), en totale contradiction avec les grands objectifs affichés par la loi sur la transition énergétique[28] et avec l'esprit de l'accord de Paris[29]. L'association France Nature Environnement va plus loin, et explique que « tout projet autoroutier ou aérien doit être abandonné au profit de solutions de mobilité moins polluantes et plus respectueuses de l’environnement »[30]. L'association négaWatt, qui porte le projet négawatt, prône, elle aussi, l'« [abandon de] tout nouveau projet routier ou aéroportuaire »[31].

Alsace Nature porte plainte contre la tentative de réalisation de travaux préparatoires de déboisement entre le 1er septembre et le 15 octobre 2017. Après l'abandon du projet d'un grand aéroport à Notre-Dame-des-Landes qui devait être construit par Vinci, José Bové estime que le GCO ne saurait être « lot de consolation » de l'entreprise de construction[32]. Le Conseil National de la Protection de la Nature, dont l'avis n'est que consultatif, émet de nombreux griefs contre le projet. Ils concernent principalement l'échangeur de Vendenheim, le viaduc qui doit enjamber la Bruche, la problématique du hamster et la faiblesse de certaines mesures de compensation environnementale[33],[34]. Le second passage devant le Conseil National de la Protection de la Nature mi-décembre 2017 s'est à nouveau mal passé[35], puisque l'avis rendu est à nouveau négatif[36]. Nonobstant les deux avis négatifs du Conseil National de Protection de la Nature, l’État autorise la construction du GCO[37]. Dans ces conditions, selon Alsace Nature, « la lutte contre le GCO prend encore une autre dimension : il s’agit [...] de se battre pour conserver la possibilité aux citoyens d’avoir leur mot à dire dans les processus de décision », mais aussi de mettre fin à la « mascarade des consultations publiques actuelles ».

DéchetsModifier

StocaMineModifier

Le conseil départemental du Haut-Rhin dénonce la « légèreté avec laquelle [le dossier Stocamine] est traité », par Nicolas Hulot, alors qu'il en va de la protection de la nappe phréatique d'Alsace. Dans ces conditions, Alsace Nature lance une pétition pour protéger la plus grande nappe phréatique d'Europe[38].

ÉnergieModifier

Article connexe : Alsace#Énergie.

Alsace Nature est représentée au sein d' ATMO Grand Est[39], organisme chargé de la qualité de l'air et des statistiques sur l'énergie dans le Grand Est.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. (de) Voir de:LKW-Maut in Deutschland (article traitant de la taxe poids lourds allemande).

RéférencesModifier

  1. Daniel Reininger sur lalsace.fr
  2. a et b Dernières nouvelles d'Alsace en date du samedi 28 avril 2018. voir page 17 article intitulé « Alsace Nature: Daniel reininger réélu président ».
  3. Animal en ville sur strasbourg.eu, site de la métropole de Strasbourg.
  4. Jean Wencker, pêcheur, mathématicien et militant sur lemoniteur.fr
  5. ONG-Observateurs sur www.iksr.org, site de la commission internationale pour la protection du Rhin.
  6. Le contexte sur salmoncomeback.org, site de European rivers network.
  7. Vidéos primées sur festival-mediterranea.com
  8. le grand hamster un rongeur hors du commun sur fne.asso.fr, site de France Nature Environnement.
  9. Alsace Nature va tester la « trame verte »... grandeur nature sur actu-environnement.com
  10. Représentation sur ariena.org
  11. Dernières nouvelles d'Alsace, en date du dimanche 3 décembre 2017. Voir page 20 article intitulé « Un lien solide entre l'homme et la nature ».
  12. Education & sensibilisation Autoportrait - Bruno Ulrich sur fne.asso.fr
  13. Dernières nouvelles d'Alsace en date du vendredi 24 août 2018; voir page 32 article intitulé « Élisabeth Kulus tourne la page ».
  14. [PDF] Présentation des missions d’ « Alter Alsace Energies » sur grand-est.developpement-durable.gouv.fr
  15. [PDF] Conseillers info-énergie sur climaxion.fr, site de la région du Grand Est, dédié à l'énergie.
  16. [PDF] Les espacesINFO-ÉNERGIE en Alsace sur energivie.info
  17. Défi des familles à énergie positive site web 20minutes.fr
  18. familles à énergie positive
  19. Fastfoods sur france3-regions.francetvinfo.fr
  20. « Quatre ans pour se débarrasser des barquettes plastiques à la cantine », sur rue89strasbourg.com.
  21. La fin des barquettes en plastique dans les cantines est décidée sur /reporterre.net, site de Reporterre.
  22. « Défi Foyers Zéro Déchet », sur zerowastestrasbourg.wordpress.com, .
  23. (en) [PDF] Railway handbook: Energy consumption and CO2 emissions sur uic.org, site de l'Union internationale des chemins de fer (UIC) ; voir figure 15 page 27, et données page 86. Ce document résulte d'un travail commun entre l'UIC et l'Agence internationale de l'énergie (AIE). La consommation des trains à travers le monde est de l'ordre de 4,2 kWh/100 voyageurs-kilomètres et 4,2 kWh/100 voyageurs-kilomètres en énergie finale.
  24. GCO: des élus partisans d'une subvention sous condition à Alsace Nature? sur c.dna.fr
  25. Dernières nouvelles d'Alsace en date du vendredi 13 juillet 2018; voir page 37, article intitulé « Yves Bur: "les maires n'ont pas besoin d'un censeur" »,
  26. Décision suite à la demande d'Alsace Nature sur conseil-etat.fr
  27. L’écotaxe définitivement enterrée par l’Assemblée sur lemonde.fr (l'article cite Alsace Nature).
  28. Le transport collectif absent sur fnaut.fr
  29. la FNAUT réclame une réorientation profonde de la politique des transports sur fnaut.fr
  30. Pas un euro de plus. voir page 12 sur ged.fne.asso.fr
  31. [PDF] Brochure 12 pages sur negawatt.org, site de l'association négaWatt. Voir page 4.
  32. « Grand contournement ouest de Strasbourg : "Vinci n'a pas besoin de lot de consolation" selon José Bové », sur France Bleu,
  33. GCO pas assez écologique sur france3-regions.francetvinfo.fr
  34. La sagesse du CNPN sur gcononmerci.org
  35. Le GCO par la racine sur gcononmerci.org
  36. second-avis-defavorable-du-conseil-national-de-la-protection-de-la-nature sur lalsace.fr
  37. [PDF] GCO sur ecologique-solidaire.gouv.fr
  38. [1] sur change.org, site national de pétitions
  39. Membres et partenaires sur atmo-grandest.eu

Voir aussiModifier