Alice de Lusignan (morte en 1290)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alice de Lusignan.

Alice de Lusignan
Titre Comtesse de Gloucester
(1262 - 1285)
Autre titre Comtesse de Hertford
(1262 - 1285)
Biographie
Dynastie Famille de Lusignan
Naissance après octobre 1236
Angoulême (Poitou)
Décès
Père Hugues XI de Lusignan
Mère Yolande de Bretagne
Conjoint Gilbert de Clare
Enfants Isabelle de Clare
Jeanne de Clare

Image illustrative de l’article Alice de Lusignan (morte en 1290)

Alice de Lusignan (après octobre 1236mai 1290) est une femme de la noblesse anglo-française du XIIIe siècle.

BiographieModifier

Alice est l'une des filles d'Hugues XI de Lusignan et de son épouse Yolande de Bretagne, fille du duc Pierre Ier de Bretagne et d'Alix de Thouars. En raison du premier mariage de sa grand-mère paternelle Isabelle d'Angoulême[1], elle est une demi-nièce du roi Henri III d'Angleterre. Ce dernier, soutenu par son demi-frère Guillaume de Valence, propose dès 1252 de marier Alice de Lusignan à Gilbert, fils et héritier de Richard de Clare, 6e comte de Gloucester et 5e comte de Hertford. Henri III s'engage à verser 5 000 marcs pour la dot de sa nièce et, au printemps 1253, le mariage est célébré en Poitou[2], terre natale d'Alice. Alice de Lusignan se rend vraisemblablement peu après en Angleterre et, à la mort de son beau-père en 1262, elle devient comtesse de Gloucester et de Hertford.

Décrite comme étant très belle avec des cheveux et des yeux foncés[1], Alice de Lusignan se lie d'amitié à l'été 1259 avec son cousin le futur Édouard Ier, fils aîné et héritier de son oncle Henri. Lorsque fait rage la seconde guerre des Barons entre 1264 et 1267, Gilbert de Clare soutient d'abord le parti baronnial, puis celui du roi, avant de retourner à son ancienne allégeance. Courant 1267, le prince Édouard conduit l'armée royaliste contre les barons qui se sont rebellés contre son père et s'empare du château de Tonbridge[3], dans le Kent. Propriété de Gilbert de Clare, la forteresse est alors occupée par Alice[2], qui est brièvement faite prisonnière par son cousin. Selon certains chroniqueurs, Alice et Édouard auraient entamé une relation adultérine en l'absence de leurs conjoints respectifs[4],[5].

Même s'il permet de renforcer les liens d'Henri III avec la famille de Lusignan, le mariage de Gilbert de Clare et d'Alice de Lusignan est un échec sur le plan personnel[1]. En effet, après avoir eu ensemble deux filles, le couple commence à vivre séparé dès 1267 et se sépare formellement le . Mais ce n'est que le que leur union est annulée par un tribunal ecclésiastique : en compensation de la perte de son douaire, Gilbert s'engage à remettre plusieurs terres à Alice, dont Thaxted dans l'Essex, Burford dans l'Oxfordshire, Speenhamland dans le Berkshire et Wells et Warham dans le Norfolk[6]. Le reste de la vie d'Alice de Lusignan demeure largement méconnu, mais on pense qu'elle passe ses dernières années dans ses terres natales, où elle meurt en . Quelques semaines avant sa mort, le , son ancien époux se remarie en secondes noces avec Jeanne d'Acre, l'une des filles d'Édouard Ier : leur contrat de mariage écarte de leurs droits à la succession des comtés de Gloucester et de Hertford les deux filles qu'a eues Gilbert avec Alice[7].

DescendanceModifier

Le mariage d'Alice de Lusignan et de Gilbert de Clare produit deux filles :

AscendanceModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c Costain 1959, p. 236.
  2. a et b Altschul 1965, p. 103.
  3. Altschul 1965, p. 118.
  4. Costain 1959, p. 261.
  5. Altschul 1965, p. 127.
  6. Altschul 1965, p. 50.
  7. Altschul 1965, p. 38.

BibliographieModifier

  • Michael Altschul, A Baronial Family in Medieval England: The Clares, 1217–1314, Baltimore, The Johns Hopkins Press, (ISBN 978-0-404-61349-5)
  • Thomas B. Costain, The Magnificent Century, New York, Doubleday and Company, Inc., (ISBN 978-1568493718)