Alix de Thouars

duchesse de Bretagne 1203-1221, noble bretonne

Alix de Thouars
Illustration.
La duchesse Alix représentée sur un vitrail de la cathédrale de Chartres.
Titre
Duchesse de Bretagne

(18 ans)
Avec Guy (1203-1213)
Pierre Ier de Dreux (1213-1221)
Prédécesseur Arthur Ier de Bretagne
Successeur Jean Ier de Bretagne
Biographie
Date de naissance
Date de décès
Sépulture Abbaye de Villeneuve
Père Guy de Thouars
Mère Constance de Bretagne
Conjoint Pierre Ier de Bretagne
Enfants Jean Ier de Bretagne
Yolande de Bretagne
Arthur de Bretagne
Duchesse de Bretagne

Alix de Thouars[1] née en 1200 et morte le , fut duchesse de Bretagne et comtesse de Richemont de 1203 à 1221.

Biographie modifier

 
Tombeau d'Alix de Thouars et de sa fille Yolande de Bretagne, dans l'abbaye de Villeneuve-« lès-Nantes » (d'après l'original de Boudan).

Alix était l'aînée des trois filles de Guy de Thouars et de son épouse Constance, duchesse de Bretagne. Il s'agissait du troisième mariage de la duchesse.

De son premier mari Geoffroy Plantagenêt, Constance eut deux enfants : Aliénor et Arthur. À la mort de leur mère, Arthur lui succéda au trône de Bretagne. Ce dernier se fit assassiner par son oncle et concurrent Jean sans Terre, tout comme lui possible successeur de Richard Cœur de Lion sur les très nombreuses terres constituant alors l'Empire Plantagenêt.

Il s'était déjà répandu en Bretagne que Jean était responsable de la mort du jeune Arthur. En principe, Aliénor aurait dû y succéder à son frère mais son oncle la retenait prisonnière. Celui-ci demanda aux barons bretons de la reconnaître tout en refusant de la libérer, pensant ainsi tenir la "duchesse" Aliénor et l'avenir du duché. Il ne restait plus à Jean qu'à offrir sa nièce à qui bon lui semblerait et imposer aux barons un duc baillistre acquis à sa cause. En conséquence ces derniers choisirent la petite Alix, demi-sœur d'Aliénor, pour être leur duchesse. Son père Guy de Thouars fut reconnu baillistre au nom de sa fille jusqu'à son mariage.

Elle fut d'abord fiancée avec promesse de mariage à l'enfant Henri Ier d'Avaugour, fils du puissant comte Alain de Goëlo-Tréguier, descendant en ligne masculine des anciens comtes de Rennes et ducs de Bretagne. Cette alliance avait été conclue par leurs pères Guy de Thouars et Alain Ier de Penthièvre à Paris en 1209 sous l'égide du roi de France Philippe Auguste. Les barons rendirent hommage au jeune Henri comme leur duc du chef de sa femme dans la foulée. Le comte Alain, père d'Henri, partageait avec Guy de Thouars la régence de la Bretagne pour leurs enfants mineurs.

Pendant la dernière maladie du comte Alain qui mourut le le roi de France peu confiant dans la fidélité et l'autorité en Bretagne de Guy de Thouars baillistre du duché qui avait soutenu Jean sans Terre lors de sa dernière invasion et compte tenu du jeune âge d'Henri - 7 ans - brisa ses serments et de recourut à l'un de ses cousins, l'énergique Pierre de Dreux (Pierre Mauclerc). Un mois après la mort d'Alain, le Pierre de Dreux, fiancé avec Alix, rend l'hommage lige pour la Bretagne à Philippe Auguste. Gui de Thouars meurt peu après, sans doute le . Philippe-Auguste a désormais les coudées franches pour écarter l'orphelin Henri et introduire sa famille à la tête du duché de Bretagne : Le mariage d'Alix (13 ou 14 ans) et de Pierre Mauclerc est célébré en -, dans les jours qui suivent le débarquement de Jean sans Terre à La Rochelle[2].

Alix meurt âgée de 21 ans le . Pierre de Dreux demeure baillistre du duché jusqu'en 1237 pour le compte de leur fils aîné le duc Jean le Roux. Alix fut inhumée auprès de sa mère le à l'abbaye Notre-Dame de Villeneuve près de Nantes, sous un superbe tombeau limousin de cuivre doré et émaillé, commande de sa fille Yolande pour elle et sa mère, malheureusement détruit lors de la Révolution, mais dont les dessins de la collection Gaignières et les gravures de l'Histoire de Bretagne de Dom Lobineau conservent l'image.

« L'heureuse comtesse des Bretons, dont le corps est descendu dans cette tombe-ci, était l'égale de la colombe par sa simplicité. Humble dans ses richesses, elle vécut de telle façon que le monde était vil pour elle, alors qu'autrefois il lui plaisait. Sa vie enfin terminée par un heureux trépas, la noble Alix nourrit les frères de ce couvent. »[3]

— épitaphe de la duchesse Alix de Bretagne

Postérité modifier

 
Sceau et contre-sceau de la duchesse Alix reproduits par Dom Morice.

Alix et Pierre eurent trois enfants :

Ascendance modifier

Représentation en littérature modifier

Alix de Thouars est l’héroïne du roman Le Poids d’une couronne (légende bretonne) (1867-1868) de Gabrielle d’Étampes et est mentionnée dans le roman Dans l’Ombre du Passé (2020) de Léa Chaillou, où elle donne son nom à l’héroïne.

Notes et références modifier

Notes modifier

Références modifier

  1. (en) Généalogie d'Alix de Thouars sur le site Medieval Lands.
  2. Stéphane Morin Trégor, Goëlo, Penthièvre. Le pouvoir des Comtes de Bretagne du XIe au XIIIe siècle Presses Universitaires de Rennes & Société d'émulation des Côtes-d'Armor. Rennes 2010 (ISBN 9782753510128) p. 156-158.
  3. Corpus des inscriptions de la France médiévale, volume 23, CNRS (lire en ligne), p. 111.

Annexes modifier

Bibliographie modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi modifier