Ouvrir le menu principal

Aéroport international de Damas

Aéroport International de Damas
مطار دمشق الدولي (ar)
Matar Dimashq al-Dawly
Image illustrative de l’article Aéroport international de Damas
Localisation
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Gouvernorat Rif Dimachq
District Douma
Ville Jdaydet Alkhas
Coordonnées 33° 24′ 42″ nord, 36° 30′ 56″ est
Superficie 19 km2
Altitude 616 m (2 020 ft)

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
DAM
DAM
Pistes
Direction Longueur Surface
05R/23L 3 600 m (11 811 ft) Asphalte
05L/23R 3 598 m (11 804 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA DAM
Code OACI OSDI
Type d'aéroport Civil et militaire
Gestionnaire Autorité de l'aviation civile syrienne
Site web aéroport Consulter

L'aéroport internationnal de Damas (en arabe : مطار دمشق الدولي (Matar Dimashq al-Dawly)) (code AITA : DAM • code OACI : OSDI), aussi connu sous le nom d'aéroport de Damas-Jdaydet Alkhas, est un aéroport international desservant la ville de Damas, capitale de la Syrie. Ouvert depuis le milieu des années 1970, c'est le plus grand aéroport du pays. Il est destiné pour des vols vers l'Europe, l'Asie, le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Amérique latine.

HistoriqueModifier

 
Vue aérienne de l'aéroport en 2009

La construction de l'aéroport est confiée en 1965 à un groupement d'entreprises françaises (SCB, CSF, Spie et Cegelec), avec pour chef de file la SCB[1].

Depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, l'aéroport est toujours en activité, mais celui-ci et la route qui y conduit ont été fermés par intermittence et la plupart des compagnies aériennes internationales ont cessé leurs vols vers Damas.

Plusieurs compagnies aériennes telles que Emirates et EgyptAir, qui assuraient auparavant des vols réguliers vers la capitale syrienne, ont annulé leurs vols à destination de l'aéroport damascène. C'est également le cas pour British Airways en mai 2012, ainsi que Royal Jordanian qui a interrompu ses vols vers la capitale syrienne en juillet 2012.

InstallationsModifier

En 2008, 3,8 millions de passagers ont transité par cet aéroport, ce qui correspond à une hausse de plus de 50 % par rapport à 2004. Pour 2009, c'est 4,4 millions de passagers qui ont transité dans l'ensemble des aéroports syriens[2]. C'est un aéroport civil et militaire ainsi que la principale plate-forme de correspondance des compagnies syriennes Syrian Arab Airlines, Cham Wings Airlines et FlyDamas. La partie militaire au sud de l'aéroport dispose de hangars renforcés pour les avions de l'armée[3].

Situé à 30 km au sud-est de Damas, l'installation est reliée à la ville par une autoroute. Un bus navette fait la liaison entre le centre-ville et l'aéroport toutes les demi-heures. La construction d'une ligne ferroviaire et d'une gare terminus avec un centre commercial à l'aéroport est en projet pour le relier à la gare du Hedjaz[4].

L'aéroport est d'architecture islamique, et possède deux terminaux, l'un pour les vols internationaux et l'autre pour les vols nationaux. La construction d'un troisième terminal est en projet mais sa construction a été repoussée en raison des événements de la guerre civile, celui-ci devrait permettre d'augmenter la capacité de l'aéroport à 16 millions de passagers par an.

Il existe deux points de vente hors taxes. Le hall des départs comprend également un café, plusieurs boutiques de souvenirs, trois restaurants et un salon pour les passagers en première classe et en classe affaires.

Compagnies et destinationsModifier

Incidents et accidentsModifier

Situation géographiqueModifier

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Damascus International Airport » (voir la liste des auteurs).
  1. AFP, « Un groupe de firmes françaises va construire l'aéroport international de Damas », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juillet 2019).
  2. Jenny Saleh, « 4,4 millions de passagers ont transité par les aéroports syriens en 2009 », Econostrum,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juillet 2019).
  3. (en) J. E. Dyer, « Strike at Damascus Airport: Israel Shows How it’s Done », The Jewish Press,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juillet 2019).
  4. [PDF] Natalia Atfee, « Les grands projets urbains de Damas », sur Archive ouverte HAL, (consulté le 9 juillet 2019).
  5. (en) « 10-NOV-1970 Douglas DC-3 », Aviation Safety Network,‎ 9 juillet 2019 (dernière mise à jour) (lire en ligne, consulté le 9 juillet 2019).
  6. (en) Simon Hradecky, « Accident: Syrian Arab A320 near Damascus on Sep 20th 2012 », The Aviation Herald,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juillet 2019).