Ouvrir le menu principal

Création et différentes dénominationsModifier

  • 1871 : 73e régiment de marche
  • 1939 : 73e régiment d'infanterie

Colonels / Chefs de brigadeModifier

Historique des garnisons, combats et batailles du 73e RIModifier

Ancien RégimeModifier

Guerres de la Révolution et de l'EmpireModifier

1815 à 1848Modifier

Second EmpireModifier

1870 à 1914Modifier

Le 24 novembre 1870, durant la guerre franco-allemande les compagnies de marche du 73e régiment d'infanterie de ligne qui composaient le 44e régiment de marche furent engagés dans les combats de Chilleurs, Ladon, Boiscommun, Neuville-aux-Bois et Maizières dans le Loiret

Le 73e régiment est stationné à Béthune et à Aire-sur-la-Lys.

Première Guerre mondialeModifier

 
Citation a l'ordre du 73 régiment d'infanterie le 3 octobre 1916 pour Maurice Debaene devant Combles au cours de la bataille de la Somme.

Casernement en 1914 : Béthune ; Hesdin ; Aire-sur-la-Lys. À la 3e brigade ; 2e division d'infanterie ; 1er corps d’armée.

À la 2e division d'infanterie d'août 1914 à novembre 1916 puis à la 51e division d'infanterie de novembre 1916 jusqu'en novembre 1918. Il est commandé par le colonel Louis Bernard (militaire)

1914Modifier

1915Modifier

  • Champagne
  • Région de Saint Mihiel
  • Aisne
  • Eparges

Le 29 juin 1915 le lieutenant Aymar de Quendo de Tonquédec officialise la création d'une fanfare constituée de binious, de bombardes, de tambours et de clairons. l'adjoint de son capitaine Léopold Moreau de Bellaing maintient la " fanfare de binious" bref un bagad mais en 1919 le 73 RI est dissous . Léopold de Bellaing conserve les instruments : une clarinette, deux binious et sept bombardes. En 1952 Yves de Bellaing donne l'ensemble ainsi que des partitions et plusieurs photos au Musée des arts et traditions populaires de Paris dont les collections ont été transférées au MuCEM de Marseille. (source bibliothèque de rennes )

1916Modifier

1917Modifier

1918Modifier

1919Modifier

Le régiment est dissous.

Seconde Guerre mondialeModifier

Formé le sous les ordres du Lieutenant-Colonel Terrier, il appartient à la 2e division d’infanterie. Région militaire, Centre mobilisateur d'infanterie; réserve A RI type NE ; il est mis sur pied par le CMI 11.

DrapeauModifier

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[5] :

 

DécorationsModifier

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918   avec trois citations à l'ordre de l'armée.

il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Personnalités ayant servi au sein du régimentModifier

Sources et BibliographieModifier

  • À partir du Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française, Général Andolenko - Eurimprim 1969.
  • Historique du 73e régiment d'Infanterie pendant la guerre 1914-1918, Imprimerie Berger-Levrault, Nancy-Paris-Strazbourg.

Notes et référencesModifier

  1. French Infantry Regiments and the Colonels who Led Them: 1791 to 1815 sur napoleon-series.org
  2. Joseph François Delpéré de Cardaillac, baron de Saint-Paul, chevalier de la Légion d'Honneur sur Généanet
  3. (fr) UNIQUEMENT CARTES DE LA BATAILLE DES MARAIS DE SAINT-GOND
  4. (fr) chtimiste.com
  5. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussiModifier