Ouvrir le menu principal

400 mètres haies aux championnats du monde d'athlétisme

Article général Pour un article plus général, voir Championnats du monde d'athlétisme.
400 m haies aux championnats du monde d'athlétisme
Description de cette image, également commentée ci-après
Karsten Warholm, champion du monde en 2017.
Généralités
Sport Athlétisme
400 mètres haies
Organisateur(s) IAAF
Éditions 16e en 2017
Catégorie Championnats du monde

Palmarès
Tenant du titre Karsten Warholm (2017)
Kori Carter (2017)
Plus titré(s) Edwin Moses, Kerron Clement et Félix Sánchez (2)
Nezha Bidouane, Jana Pittman et Zuzana Hejnová (2)
Records Kevin Young (47 s 18, 1993)
Melaine Walker (52 s 42, 2009)

Le 400 mètres haies fait partie des épreuves inscrites au programme des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983, à Helsinki.

Avec deux médailles d'or remportées, les Américains Edwin Moses et Kerron Clement, et le Dominicain Félix Sánchez sont les athlètes les plus titrés dans cette épreuve. La Marocaine Nezha Bidouane, l'Australienne Jana Pittman et la Tchèque Zuzana Hejnová détiennent quant à elles le record de victoires féminines (2 également).

Les records des championnats du monde appartiennent, chez les hommes à l'Américain Kevin Young, auteur de 47 s 18 en 1993 lors des mondiaux de Stuttgart, et chez les femmes, à la Jamaïcaine Melaine Walker, créditée de 52 s 42 lors des championnats du monde 2009.

Sommaire

ÉditionsModifier

Années 83 87 91 93 95 97 99 01 03 05 07 09 11 13 15 17 Total
Hommes X X X X X X X X X X X X X X X X 16
Femmes X X X X X X X X X X X X X X X X 16

HommesModifier

HistoriqueModifier

1983-1995Modifier

 
L'Américain Edwin Moses s'impose lors des deux premières éditions des championnats du monde, en 1983 à Helsinki et en 1987 à Rome.

Invaincu en 80 courses, L'Américain Edwin Moses est le grand favori de l'épreuve du 400 m haies des premiers championnats du monde, en 1983 à Helsinki. Vainqueur de sa série qualificative et des demi-finales en respectivement 49 s 54 et 48 s 11, il s'impose sans difficulté en finale en 47 s 50, laissant ses principaux adversaires, dont l'Allemand Harald Schmid et le Soviétique Aleksandr Kharlov, à plus d'une seconde[1].

Edwin Moses conserve son titre mondial deux ans plus tard aux championnats du monde 1987, à Rome. Placé au 3e couloir, derrière ses deux rivaux, Harald Schmid et Danny Harris, Edwin Moses remonte son décalage sur Harald Schmid vers la fin de la ligne droite opposée. Toutefois, Harris et Schmid, côte à côte, reviennent sur Moses dans la dernière ligne droite. Moses perd la plupart de son avance sur les deux poursuivants mais réussit à garder une infime marge sur la ligne d'arrivée en 47 s 46, meilleure performance mondiale de l'année. Il devance de 2/100e de seconde seulement Danny Harris et Harald Schmid (47 s 48 tous les deux) qui égale à cette occasion son propre record d'Europe.

En 1991, le Zambien Samuel Matete remporte le titre des championnats du monde de Tokyo en 47 s 64, devant le Jamaïcain Winthrop Graham et le Britannique Kriss Akabusi qui battent leurs records nationaux en respectivement 47 s 74 et 47 s 86.

Deux ans plus tard, l'Américain Kevin Young, champion olympique et détenteur du record du monde, s'impose lors des championnats du monde 1993 se déroulant à Stuttgart en Allemagne. Il établit un nouveau record des championnats en 47 s 18 et devance sur la ligne d'arrivée le tenant du titre Samuel Matete (47 s 60) et Winthrop Graham (47 s 62).

Figurant parmi les favoris des championnats du monde 1995 de Göteborg, l'Américain Derrick Adkins s adjuge son premier titre planétaire en 47 s 98, devançant de justesse Samuel Matete qui décroche sa troisième médaille consécutive en 48 s 03, et le Français Stéphane Diagana (48 s 14).

1997-2005Modifier

Aux championnats du monde 1997 à Athènes, Stéphane Diagana remporte le 4 août 1997 la finale du 400 m haies en 47 s 70 (meilleure performance mondiale de l'année), devant le Sud-africain Llewellyn Herbert (47 s 86) et l'Américain Bryan Bronson (47 s 88).

 
Le Dominicain Félix Sánchez remporte le titre mondial en 2001 et 2003, et la médaille d'argent en 2007.

En 1999, à Séville, l'Italien Fabrizio Mori décroche la médaille d'or des championnats du monde en 47 s 72, devant Stéphane Diagana (48 s 12) et le Suisse Marcel Schelbert (48 s 12). Pour la première fois, trois européens figurent sur un podium mondial sur 400 m haies.

Le Dominicain Félix Sánchez remporte son premier grand titre international à l'occasion de championnats du monde 2001 d'Edmonton en établissant dans le temps de 47 s 49 la meilleure performance de l'année. Il devance sur le podium l'Italien Fabrizio Mori et le Japonais Dai Tamesue.

Deux ans plus tard, lors des championnats du monde 2003 à Saint-Denis, Félix Sánchez conserve son titre mondial en s'imposant dans le temps de 47 s 25, signant là encore la meilleure performance mondiale de l'année. L'Américain Joey Woody remporte la médaille d'argent et le Grec Periklís Iakovákis la médaille de bronze.

Aux championnats du monde 2005 se déroulant à Helsinki en Finlande, l'Américain Bershawn Jackson remporte la finale du 400 m haies devant son compatriote James Carter et le Japonais Dai Tamesue. Il établit en 47 s 30 un nouveau record personnel et devient par ailleurs le premier athlète américain à s'imposer sur la distance depuis Derrick Adkins en 1995. Félix Sánchez, double tenant du titre, est contraint à l'abandon en finale.

2007-2015Modifier

En 2007, l'Américain Kerron Clement succède à Bershawn Jackson en remportant la finale des championnats du monde 2007 à Osaka au Japon, en établissant la meilleure performance mondiale de l'année 2009 en 47 s 61. Il devance Félix Sánchez qui réalise son meilleur temps de l'année en 48 s 01, et le Polonais Marek Plawgo qui établit un nouveau record de Pologne en 48 s 12.

 
Kerron Clement, titré en 2007 et 2009.

Qualifié d'office pour les championnats du monde 2009 en tant que tenant du titre, Kerron Clement ne s'était aligné que sur 400 m plat lors championnats des États-Unis. Le 18 août 2009, il conserve son titre acquis deux ans plus tôt en établissant en 47 s 91 la meilleure performance mondiale de l'année. Il devance sur le podium le Portoricain Javier Culson qui établit un nouveau record national en 48 s 09 et son compatriote Bershawn Jackson, troisième en 48 s 23.

En 2011, le Britannique David Greene, champion d'Europe l'année précédente, remporte les championnats du monde de Daegu en Corée du Sud, en 48 s 26. Javier Culson remporte la médaille d'argent et le Sud-africain L. J. van Zyl la médaille de bronze.

Lors des championnats du monde 2013, à Moscou, le Trinidadien Jehue Gordon remporte le titre du 400 m haies, établissant en finale la meilleure performance mondiale de l'année en 47 s 69, et décrochant son premier titre planétaire, devant l'Américain Michael Tinsley (47 s 70) et le Serbe Emir Bekrić (48 s 05).

Aux championnats du monde 2015 de Pékin, le Kényan Nicholas Bett, situé au couloir extérieur, remporte la finale en 47 s 79, établissant la meilleure performance mondiale de l'année et un nouveau record du Kenya. Il devance le Russe Denis Kudryavtsev (48 s 05) et le Bahaméen Jeffery Gibson (48 s 17)[2]. Il est le premier athlète kényan à remporter un titre mondial sur 400 m haies, le deuxième africain après Samuel Matete en 1991.

Depuis 2017Modifier

En 2017, lors des mondiaux de Londres, le Norvégien Karsten Warholm devient à 21 ans champion du monde du 400 m haies, en 48 s 35, battant pour le podium les médaillés olympiques Yasmani Copello (48 s 49) et Kerron Clement (48 s 52)[3]. Il devient le premier Norvégien à remporter une course en 30 ans depuis Ingrid Kristiansen, championne du monde du 10 000 m en 1987 à Rome[3].

PalmarèsModifier

Édition Or Argent Bronze
1983   Edwin Moses
47 s 50
  Harald Schmid
48 s 61
  Aleksandr Kharlov
49 s 03
1987   Edwin Moses
47 s 46
  Danny Harris
47 s 48
  Harald Schmid
47 s 48
1991   Samuel Matete
47 s 64
  Winthrop Graham
47 s 74
  Kriss Akabusi
47 s 86
1993   Kevin Young
47 s 18
  Samuel Matete
47 s 60
  Winthrop Graham
47 s 62
1995   Derrick Adkins
47 s 98
  Samuel Matete
48 s 03
  Stéphane Diagana
48 s 14
1997   Stéphane Diagana
47 s 70
  Llewellyn Herbert
47 s 86
  Bryan Bronson
47 s 88
1999   Fabrizio Mori
47 s 72
  Stéphane Diagana
48 s 12
  Marcel Schelbert
48 s 13
2001   Félix Sánchez
47 s 49
  Fabrizio Mori
47 s 54
  Dai Tamesue
47 s 89
2003   Félix Sánchez
47 s 25
  Joey Woody
48 s 18
  Periklís Iakovákis
48 s 24
2005   Bershawn Jackson
47 s 30
  James Carter
47 s 43
  Dai Tamesue
48 s 10
2007   Kerron Clement
47 s 61
  Félix Sánchez
48 s 01
  Marek Plawgo
48 s 12
2009   Kerron Clement
47 s 91
  Javier Culson
48 s 09
  Bershawn Jackson
48 s 23
2011   David Greene
48 s 26
  Javier Culson
48 s 44
  L. J. van Zyl
48 s 80
2013   Jehue Gordon
47 s 69
  Michael Tinsley
47 s 70
  Emir Bekrić
48 s 05
2015   Nicholas Bett
47 s 79
  Denis Kudryavtsev
48 s 05
  Jeffery Gibson
48 s 17
2017   Karsten Warholm
48 s 35
  Yasmani Copello
48 s 49
  Kerron Clement
48 s 52

Multiples médaillésModifier

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Félix Sánchez   République dominicaine 2001–2007 2 1 0 3
2 Kerron Clement   États-Unis 2007–2017 2 0 1 3
3 Edwin Moses   États-Unis 1983–1987 2 0 0 2
4 Samuel Matete   Zambie 1991–1995 1 2 0 3
5 Stéphane Diagana   France 1995–1999 1 1 1 3
6 Fabrizio Mori   Italie 1999–2001 1 1 0 2
7 Bershawn Jackson   États-Unis 2005–2009 1 0 1 2
8 Javier Culson   Porto Rico 2009–2011 0 2 0 2
9= Harald Schmid   Allemagne de l'Ouest 1983–1987 0 1 1 2
9= Winthrop Graham   Jamaïque 1991–1993 0 1 1 2
11 Dai Tamesue   Japon 2001–2005 0 0 2 2

Records des championnatsModifier

Évolution du record des championnats[4]
Temps Athlète Lieu Date
50 s 44   André Phillips Helsinki 7 août 1983
50 s 12   Aleksandr Kharlov Helsinki 7 août 1983
49 s 54   Edwin Moses Helsinki 7 août 1983
48 s 11   Edwin Moses Helsinki 8 août 1983
47 s 50   Edwin Moses Helsinki 9 août 1983
47 s 46   Edwin Moses Rome 1er septembre 1987
47 s 18   Kevin Young Stuttgart 19 août 1993

FemmesModifier

PalmarèsModifier

Édition Or Argent Bronze
1983   Yekaterina Fesenko
54 s 14
  Ana Ambrazienė
54 s 15
  Ellen Fiedler
54 s 55
1987   Sabine Busch
53 s 62
  Debbie Flintoff-King
54 s 19
  Cornelia Ullrich
54 s 31
1991   Tatyana Ledovskaya
53 s 11
  Sally Gunnell
53 s 16
  Janeene Vickers
53 s 47
1993   Sally Gunnell
52 s 74
  Sandra Farmer-Patrick
52 s 79
  Margarita Ponomaryova
53 s 48
1995   Kim Batten
52 s 61
  Tonja Buford-Bailey
52 s 62
  Deon Hemmings
53 s 48
1997   Nezha Bidouane
52 s 97
  Deon Hemmings
53 s 09
  Kim Batten
53 s 52
1999   Daimí Pernía
52 s 89
  Nezha Bidouane
52 s 90
  Deon Hemmings
53 s 16
2001   Nezha Bidouane
53 s 34
  Yuliya Pechenkina
54 s 27
  Daimí Pernía
54 s 51
2003   Jana Pittman
53 s 22
  Sandra Glover
53 s 65
  Yuliya Pechenkina
53 s 71
2005   Yuliya Pechenkina
52 s 90
  Lashinda Demus
53 s 27
  Sandra Glover
53 s 32
2007   Jana Pittman
53 s 31
  Yuliya Pechenkina
53 s 50
  Anna Jesień
53 s 92
2009   Melaine Walker
52 s 42
  Lashinda Demus
52 s 96
  Josanne Lucas
53 s 20
2011   Lashinda Demus
52 s 47
  Melaine Walker
52 s 73
  Natalya Antyukh
53 s 85
2013   Zuzana Hejnová
52 s 83
  Dalilah Muhammad
54 s 09
  Lashinda Demus
54 s 27
2015   Zuzana Hejnová
53 s 50
  Shamier Little
53 s 94
  Cassandra Tate
54 s 02
2017   Kori Carter
53 s 07
  Dalilah Muhammad
53 s 50
  Ristananna Tracey
53 s 74

Multiples médailléesModifier

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Nezha Bidouane   Maroc 1997–2001 2 1 0 3
2= Jana Pittman   Australie 2003–2007 2 0 0 2
2= Zuzana Hejnová   République tchèque 2013–2015 2 0 0 2
4= Yuliya Pechonkina   Russie 2001–2007 1 2 1 4
4= Lashinda Demus   États-Unis 2005–2013 1 2 1 4
6= Sally Gunnell   Royaume-Uni 1991–1993 1 1 0 2
6= Melaine Walker   Jamaïque 2009–2011 1 1 0 2
8= Kim Batten   États-Unis 1995–1997 1 0 1 2
8= Daimí Pernía   Cuba 1999–2001 1 0 1 2
10 Deon Hemmings   Jamaïque 1995–1999 0 1 2 3
11= Ellen Fiedler   Allemagne de l'Est 1980–1983 0 1 1 2
11= Sandra Glover   États-Unis 2003–2005 0 1 1 2

Records des championnatsModifier

Évolution du record des championnats[5]
Temps Athlète Lieu Date Records
56 s 43   Yekaterina Fesenko Helsinki 8 août 1983
56 s 30   Ana Ambrazienė Helsinki 8 août 1983
55 s 77   Petra Pfaff Helsinki 9 août 1983
55 s 18   Ana Ambrazienė Helsinki 9 août 1983
54 s 14   Yekaterina Fesenko Helsinki 10 août 1983
53 s 62   Sabine Busch Rome 3 septembre 1987
53 s 11   Tatyana Ledovskaya Tokyo 29 août 1991
52 s 74   Sally Gunnell Stuttgart 19 août 1993 WR
52 s 61   Kim Batten Göteborg 11 août 1995 WR
52 s 42   Melaine Walker Berlin 20 août 2009

Notes et référencesModifier

  1. (en) Neil Amdur, « Moses Extends Hurdles Streak », sur nytimes.com, (consulté le 17 mai 2013)
  2. (en) (en) « 400 Metres Hurdles Men Result (final) - 15th IAAF World Championships », sur iaaf.org, IAAF (consulté le 26 août 2015)
  3. a et b X.C. @xcolombani, « Le titre mondial pour Karsten Warholm sur 400 m haies », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 10 août 2017)
  4. (en)« Progression du record des championnats du monde - Hommes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 14 juillet 2015)
  5. (en)« Progression du record des championnats du monde - Femmes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 14 juillet 2015)

Voir aussiModifier