Ouvrir le menu principal

Dalilah Muhammad
Image illustrative de l’article Dalilah Muhammad
Dalilah Muhammad fêtant son titre olympique lors des Jeux olympiques de Rio en 2016
Informations
Disciplines 400 m haies
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Naissance (29 ans)
Lieu Jamaica, New York
Taille 1,73 m
Poids 55 kg
Entraîneur Lawrence Johnson
Records
Actuelle détentrice du record du monde du 400 m haies (52 s 16)
Palmarès
Jeux olympiques 1 - -
Championnats du monde 2 2 -

Dalilah Muhammad (née le à New York) est une athlète américaine, spécialiste du 400 mètres haies. À 29 ans, elle bat à deux reprises le record du monde de la discipline en le portant finalement à 52 s 16 lors des championnats du monde à Doha le 4 octobre 2019[1]. Trois ans plus tôt, à Rio, en 2016, elle avait remporté une première médaille d'or sur la distance.

Elle est le symbole d’un phénomène sociétal apparu dans le cours des années 2010, l’arrivée de femmes musulmanes dans le sport. Comme Nia Ali, Salwa Eid Naser ou Sifan Hassan, elle pratique un Islam assidu et elle milite contre les préjugés négatifs dont font parfois objet ses coreligionnaires qui portent le voile[2].

BiographieModifier

 
Dalilah Muhammad lors des Championnats du monde 2017.

Jeunesse et formationModifier

Dalilah Muhammad nait dans le Queens, à New York, dans le quartier Jamaica. Ses parents Nadirah et Askia Muhammad sont musulmans[3]. Sa mère est afro-américaine, son père, Askia, d’origine asiatique. Il est imam, aumônier auprès des services judiciaires de la mairie de New York. Résolument progressiste il est amené à y croiser Bill de Blasio, le futur maire démocrate de la ville, qui est, dans les années 2000, au Service des Affaires Communautaires (concernant les communautés religieuses, ethniques, etc). Askia est invité par de Basio, en 2013, à prononcer une allocution lors de la cérémonie de sa prise de fonction[4].

Au lycée Benjamin N. Cardozo[5] Dalilah s'essaie à divers sports, les haies, les sprints et le saut en hauteur[6]. À 17 ans, en 2007, première expérience internationale, elle participe aux Championnats du monde Jeunesse (moins de 18 ans). Elle remporte la médaille d'or du 400 m haies. Le temps, 57 s 25, est modeste mais la victoire est là[7].

En 2008, elle s’inscrit à l’Université de Californie du Sud où elle bénéficie d'une bourse d’études sportives. Elle obtient sans difficulté un diplôme de gestion. Sur le plan sportif par contre, en Californie, terre d'élection de l'athlétisme américain, du sprint féminin en particulier (Allyson Felix, etc.), elle peine à s'imposer, elle se contente de places d'honneur sur 400 m, 100 et 400 m haies sans se trouver une discipline de prédilection. En fait, il ne semble que son investissement dans les activités sportives – qui justifie le versement sa bourse – soit limité. Elles sont presque totalement absentes de ses publications sur les réseaux sociaux (Facebook puis Instagram) jusqu’à ses 23 ans.

Parcours sportifModifier

Début de carrière difficile (2013 - 2015)Modifier

En 2012, elle n'est pas retenue pour faire partie de la délégation américaine aux JO de Londres. Le déclic intervient à seulement 23 ans, en 2013 : à Des Moines, avec un chrono de 53 s 83 elle devient championne des États-Unis du 400 m haies, devant Georganne Moline. La même année, elle participe aux championnats du monde de Moscou et, avec un temps (moyen) de 54 s 09, elle se classe deuxième derrière la Tchèque Zuzana Hejnová (52 s 83) et devant une autre américaine, Lashinda Demus[8],[9]. Elle a pour entraîneuse, à cette époque, la mère de cette dernière, Yolanda Demus.

Mais, alors qu'une carrière internationale semble s’amorcer, des problèmes de santé la tiennent à l'écart des stades pendant deux ans : en 2014, elle est victime d'un virus et, en 2015, elle est blessée.

Retour et médaille d’or (2016 - 2017)Modifier

De retour à la compétition en 2016, à 26 ans, elle repart de zéro. Avec un « temps encourageant » de 54 s 37, elle parvient à s'imposer le 7 juin, au modeste Meeting de Montreuil [10]. Mais en un mois elle fait des progrès considérables : le 10 juillet, elle gagne haut la main son ticket pour les JO de Rio lors des sélections olympiques américaines. Elle surclasse ses adversaires en parcourant la distance en 52 s 88, améliorant de près d'une seconde son record personnel (53 s 83) de 2013[11].

Avec cette jolie performance, la débutante de 26 ans fait figure, logiquement, de favorite aux Jeux olympiques de Rio, qui se tiennent à la fin de l'été. Néanmoins celle qui retient l’attention des observateurs est une autre débutante, de 10 ans sa cadette, Sydney McLaughlin, plus jeune athlète américain.e à être sélectionnée pour les JO depuis 1967. Mais Dalilah n’en à cure, le 18 août, elle enlève la finale et la médaille d’or du 400 mètres haies en 53 s 13[12]. La Danoise Sara Slott Petersen remporte l'argent en 53 s 55 et l'américaine qu'on n'attendait pas, Ashley Spencer, le bronze en 53 s 72[13]. Dalilah est la première américaine à remporter une médaille d'or dans cette discipline.

Le 25 juin 2017, à Sacramento, elle devient championne des États-Unis en 52 s 64, meilleure performance mondiale de l'année, De plus, avec ce nouveau record personnel, elle entre, à la 6e place, dans le top 10 des femmes plus rapide de tous les temps sur le 400 m haies[14]. Cette course est la plus relevée de l'histoire. Six femmes – six américaines donc – la courent en moins de 54 secondes et trois d'entre elles en moins de 53 : elle-même, Shamier Little (52 s 75) et Kori Carter (52 s 95)[15]. Les Américaines dominent les épreuves de haies de façon écrasante sur le plan mondial car sur 100 m haies la supériorité américaine est identique. Elles prennent l'habitude d'occuper la quasi totalité des podiums des deux disciplines lors de grandes compétions. Ainsi, aux JO de Rio, seule une médaille leur échappe, celle d'argent des 400 m haies.

Dans ces conditions de concurrence exacerbée entre américaines, Dalilah, malgré son talent, voit des titres qu'elle convoite depuis longtemps lui échapper. Celui, par exemple, de championne du monde : le 10 août 2017, elle ne termine qu'à la deuxième place aux 400 m haies des Championnats du monde de Londres[16]. Elle ne réalise que 53 s 50 et laisse Kori Carter l'emporter en 53 s 08[17].

Record du monde à 29 ans (2018-2019)Modifier

En 2018, il n'y a pas de grande compétition internationale, elle se concentre alors sur la ligue de diamant (sorte de « championnat » annuel d’athlétisme, comptant 7 épreuves par discipline). Dalilah remporte trois des sept 400 m haies au programme, celui de Shanghaï[18], celui d’Oslo[19] et la finale de Zurich[20]. Mais le meilleur temps de la saison est le fait de la jeune Sydney McLaughlin, qui bat le record du monde junior de la distance dans l'excellent temps de 52 s 75... Elle est donc, comme Shamier Little, à 11 petits centièmes de secondes de Dalilah.

En 2019, elle a 29 ans et et un seul titre à son palmarès, elle mise donc beaucoup sur les championnats du monde qui ont lieu à Doha en octobre pour en glaner un second. Elle remporte les deux premières courses de la Ligue de Diamant, qui débute en mai, celle de Doha (53 s 61)[21] et celle de Rome[22]. Mais, elle ne brille ou est absente lors des cinq courses suivantes. L’une de celles-ci est remportée par Shamier Little[23] et trois autres par Sydney McLaughlin[24], qui signe le meilleur temps de la saison, 53 s 32, à Monaco[25].

Cette dernière fait donc figure de favorite, assez logiquement cette fois, lors des championnats des États-Unis de Des Moines le 28 août 2019. Le magazine L’Express parle de « la perspective du record du monde » pour « la nouvelle star des haies »[26] et, le matin de l’épreuve, L’Équipe voit la « future étoile... phénomène de précocité »[27] empocher le titre. Mais le soir, ce scénario est jeté aux orties par Dalilah Muhammad et c’est elle qui, sous une pluie battante, balaie le le record du monde du 400 mètres haies de Yuliya Pechenkina, pour l’établir à 52 s 20. Quatorze centièmes de mieux que celui de la Russe... Et pas moins de 44 centièmes de mieux que son propre record. Sydney McLaughlin prend la deuxième place (52 s 88) et Ashley Spencer la troisième (53 s 11)[28],[29].

2e Record et titre à Doha (2019)Modifier

C’est donc une nouvelle fois le trio Muhammad–McLaughlin–Spencer qui, comme en 2016 à Rio, arrive aux mondiaux de Doha en fin septembre. Paradoxalement, pour les observateurs, Dalilah est une fois de plus challenger. Le Figaro, par exemple, titre la veille de la course : « Dalilah Muhammad face à un obstacle de taille. » Lequel ? : « l’éclosion de la surdouée des haies, Sydney McLaughlin... »[30] Mais, une fois de plus, Dalilah se plait à déjouer les pronostics... Elle gagne. Le 4 octobre 2019, elle devient championne du monde 2019 du 400 mètres haies féminin[31]. Mais la vraie surprise c'est qu'elle bat à nouveau le record du monde, le sien. 69 jours après les championnats des États-Unis, elle le fait passer de 52 s 20 à 52 s 16. Sydney McLaughlin prend la deuxième place de la course (52 s 23) et la Jamaïcaine Rushell Clayton la troisième (53 s 74)[32],[33].

PalmarèsModifier

InternationalModifier

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2007 Championnats du monde cadets Ostrava 1re 400 m haies 57 s 25
2009 Championnats panaméricains juniors Port-d'Espagne 2e 400 m haies 58 s 42
2013 Championnats du monde Moscou 2e 400 m haies 54 s 09
2016 Jeux olympiques Rio de Janeiro 1re 400 m haies 53 s 13
2017 Championnats du monde Londres 2e 400 m haies 53 s 50
Ligue de diamant 1re 400 m haies 53 s 89
2018 Ligue de diamant 1re 400 m haies 53 s 88
2019 Ligue de diamant 3e 400 m haies 54 s 13
Championnats du monde Doha 1re 400 m haies 52 s 16
1re 4 x 400 m 3 min 18 s 92

NationalModifier

RecordsModifier

Records personnels
Épreuve Temps Lieu Date
400 m 50 s 60   Chorzow
400 m haies 52 s 16 (WR)   Doha

Notes et référencesModifier

  1. « Dalilah Muhammad bat le record du monde du 400 m haies en 5220 lors des sélections américaines, qu’elle rebattrait quelques semaines après en 5216 aux Championnats du Monde à Doha », sur L'Équipe,
  2. « Olympian Dalilah Muhammad Wants to Challenge Stereotypes About Muslim Women », sur muslimgirl (consulté en 2016)
  3. « Parents of Queens Track and Field Star Get Ready to Cheer Her On in Olympics », sur Spectrum news NY1
  4. Imam Al-Hajj Talib ‘Abdur-Rashid, « Tristate African-Americans from Muslim families score big in Rio », sur Amsterdam News, (consulté le 22 novembre 2019)
  5. « Benjamin N. Cardozo High School », sur cardozohigh.com
  6. « Two Olympic medalists, one pumped-up NYC high school », sur New York Post,
  7. « Girls 400m Hurdles Final », sur IAAF,
  8. (en) Jon Mulkeen, « Report: Women’s 400m Hurdles final – Moscow 2013 », sur iaaf.org,
  9. « Vidéo. 2013 IAAF World Championships women 400m hurdles Final », sur YouTube
  10. « IAAF: Vicaut equals European 100m record with 9.86 in Montreuil| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 8 juin 2016)
  11. « Sélections américaines : Allyson Felix rate la qualification sur 200m » (consulté le 11 juillet 2016)
  12. « Vidéo. Rio 2016 / Athlétisme : Dalilah Muhammad décroche l’or avec un temps canon de 53”13 sur 400m haies », sur YouTube
  13. « Sans rivale, Dalilah Muhammad est sacrée championne olympique du 400m haies » (consulté le 19 août 2016)
  14. « Vidéo. 2017 USATF Championships, Sacramento, CA. Women's 400m Hurdle final », sur YouTube
  15. « Dalilah Muhammad Wins Blazing Fast 400H Final As Sydney Breaks WJR », FloTrack,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juin 2017)
  16. « Vidéo. Mondiaux d’athlétisme : Kori Carter domine le 400 m haies femmes ! », sur YouTube
  17. Rédaction, « Championnats du monde : Kori Carter sacrée sur le 400m haies », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 11 août 2017)
  18. « Vidéo. Women 400m Hurdles Diamond League Shanghai 2018 », sur YouTube, le 12 mais 2018
  19. « Vidéo. WOMENS 400m HURDLES - Diamond League Oslo 2018 », sur YouTube,
  20. « Vidéo. Zurich, finale Ligue de diamant 31 août 2018 », sur YouTube,
  21. « Vidéo. Women 400m Hurdles Diamond League Doha 2019 », sur YouTube
  22. « Vidéo. Women 400m Hurdles Rome Diamond League 2019 », sur YouTube
  23. « Vidéo. Women 400m Hurdles Diamond League Lausanne 2019 », sur YouTube,
  24. « Vidéo. Sydney McLaughlin V Dalilah Muhammad 400m Women Oslo Diamond League June 2019 », sur YouTube,
  25. « Vidéo. Women 400m Hurdles - IAAF Diamond League - Monaco 2019 », sur YouTube,
  26. « Athlétisme: Sydney McLaughlin, la fulgurante ascension de la nouvelle star des haies », sur L’Express, (consulté le 22 novembre 2019)
  27. « Sydney McLaughlin, phénomène des pistes », sur L’Équipe, (consulté le 22 novembre 2019)
  28. afp/alt, « Athlétisme: Dalilah Muhammad bat le record du monde du 400 mètres haies », sur rts.ch, (consulté le 29 juillet 2019).
  29. « VIDÉO. Dalilah Muhammad world record 400m hurdles 52.20 », sur YouTube (consulté le 22 novembre 2019)
  30. « Mondiaux de Doha : Dalilah Muhammad face à un obstacle de taille », sur Le Figaro.fr, (consulté le 22 novembre 2019)
  31. (en) « 400 Metres Hurdles Result | IAAF World Athletics Championships, DOHA 2019 | iaaf.org », sur www.iaaf.org (consulté le 5 octobre 2019)
  32. (en) « Report: women's 400m hurdles - IAAF World Athletics Championships Doha 2019| News | iaaf.org », sur www.iaaf.org (consulté le 5 octobre 2019)
  33. « VIDÉO. Doha 2019 : Dalilah Muhammad bat son propre record du monde sur 400 m haies (Commentaire de Stéphane Diagana, ancien champion du monde du 400 m haies masculin) », sur YouTube (vidéo en provenance de France 2), (consulté le 22 novembre 2019)

Liens externesModifier