36e division d'infanterie (Empire allemand)

Empire allemand

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir 36e division d'infanterie.

36e division d'infanterie
Création 1890
Dissolution 1919
Pays Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Type Division d'infanterie
Garnison Dantzig[1]
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1914 - Bataille de Gumbinnen
1914 - Bataille de Tannenberg
1914 - 1re Bataille des lacs de Mazurie
1914 - Bataille de la Vistule
1914 - Bataille de Łódź
1915 - Offensive de Gorlice-Tarnów
1916 - Bataille de la Somme
1917 - Bataille d'Arras
1917 - Bataille de Passchendaele
1918 - Opération Michaël
1918 - Bataille de l'Aisne
1918 - Bataille de la Marne
1918 - Offensive des Cent-Jours

La 36e division d'infanterie est une unité de l'armée allemande qui combat lors de la Première Guerre mondiale. Au déclenchement du conflit, la 36e division d'infanterie forme avec la 35e division d'infanterie le XVIIe corps d'armée rattachée à la VIIIe armée allemande. Elle combat sur le front de l'Est à Gumbinnen, à Tannenberg, puis au lacs de Mazurie. En 1915, la 36e division d'infanterie participe à l'offensive de Gorlice-Tarnów avant d'être transférée sur le front de l'Ouest.

À l'automne 1915, la 36e division d'infanterie occupe un secteur du front sur la Somme. En 1916, la division est engagée dans la bataille de la Somme. En 1917, elle participe au repli allemand sur la ligne Hindenbourg avant de combattre à Arras, puis à Passchendaele. En 1918, la division participe aux offensives allemandes dans la Somme, sur l'Aisne et sur la Marne avant d'être engagée dans les combats défensifs de l'été et de l'automne 1918. Après la signature de l'armistice, la division est transférée en Allemagne où elle est dissoute au cours de l'année 1919.

Première Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

Temps de paix, début 1914Modifier

129e régiment d'infanterie « Generalfeldmarschall von Mackensen » (3e régiment d'infanterie de Prusse occidentale) (de) (Graudenz)
175e régiment d'infanterie (8e régiment d'infanterie de Prusse occidentale) (de) (Graudenz) et (Schwetz an der Weichsel)
5e régiment de grenadiers « roi Frédéric Ier » (4e régiment de grenadiers de Prusse orientale) (de) (Dantzig)
128e régiment d'infanterie de Dantzig (de) (Dantzig) et (Neufahrwasser)
  • Brigade de Hussards (Dantzig)
1er régiment de hussards (de) (Dantzig)
2e régiment de hussards « reine Victoria de Prusse » (de) (Dantzig)
  • 36e brigade d'artillerie de campagne
36e régiment d'artillerie de campagne (2e régiment d'artillerie de campagne de Prusse occidentale) (de) (Dantzig)
72e régiment d'artillerie de campagne « Hochmeister » (de) (Marienwerder) et (Preußisch Stargard)

Composition à la mobilisation - 1915Modifier

  • 69e brigade d'infanterie
129e régiment d'infanterie « Generalfeldmarschall von Mackensen » (3e régiment d'infanterie de Prusse occidentale)
175e régiment d'infanterie (8e régiment d'infanterie de Prusse occidentale)
  • 71e brigade d'infanterie
5e régiment de grenadiers « roi Frédéric Ier » (4e régiment de grenadiers de Prusse orientale)
128e régiment d'infanterie de Dantzig
  • 36e brigade d'artillerie de campagne
36e régiment d'artillerie de campagne (2e régiment d'artillerie de campagne de Prusse occidentale)
72e régiment d'artillerie de campagne « Hochmeister »

1916Modifier

  • 71e brigade d'infanterie
5e régiment de grenadiers « roi Frédéric Ier » (4e régiment de grenadiers de Prusse orientale)
128e régiment d'infanterie de Dantzig
175e régiment d'infanterie (8e régiment d'infanterie de Prusse occidentale)
  • 36e brigade d'artillerie de campagne
36e régiment d'artillerie de campagne (2e régiment d'artillerie de campagne de Prusse occidentale)
72e régiment d'artillerie de campagne « Hochmeister »
  • 4 escadrons du 5e régiment de hussards
  • 3e et 4e compagnies du 17e bataillon de pionniers

1917Modifier

  • 71e brigade d'infanterie
5e régiment de grenadiers « roi Frédéric Ier » (4e régiment de grenadiers de Prusse orientale)
128e régiment d'infanterie de Dantzig
175e régiment d'infanterie (8e régiment d'infanterie de Prusse occidentale)
  • 36e commandement d'artillerie divisionnaire
36e régiment d'artillerie de campagne (2e régiment d'artillerie de campagne de Prusse occidentale)
  • 4 escadrons du 5e régiment de hussards
  • 3e et 5e compagnies du 17e bataillon de pionniers

1918Modifier

  • 71e brigade d'infanterie
5e régiment de grenadiers « roi Frédéric Ier » (4e régiment de grenadiers de Prusse orientale)
128e régiment d'infanterie de Dantzig
175e régiment d'infanterie (8e régiment d'infanterie de Prusse occidentale)
  • 36e commandement d'artillerie divisionnaire
36e régiment d'artillerie de campagne (2e régiment d'artillerie de campagne de Prusse occidentale)
1er bataillon du 4e régiment de réserve d'artillerie à pied
  • 4 escadrons du 5e régiment de hussards
  • 3e et 5e compagnies du 17e bataillon de pionniers

HistoriqueModifier

Au déclenchement du conflit, la 36e division d'infanterie forme avec la 35e division d'infanterie le XVIIe corps d'armée rattaché à la VIIIe armée allemande.

1914Modifier

  • -  : opération de couverture le long de la frontière avec l'Empire russe.
  • 8 -  : combat le dans la région de Soldau. le , engagée dans la bataille de Gumbinnen.
  • 22 -  : retrait du front, transport vers le sud-ouest ; engagée à partir du dans la bataille de Tannenberg.
  • 1er -  : exploitation de la victoire de Tannenberg, à partir du la division est engagée dans la première bataille des lacs de Mazurie.
  • 16 -  : exploitation de la bataille, poursuite des troupes russes.
  • -  : engagée dans la bataille de la Vistule.
4 -  : combats autour de Opatów et de Radom[2].
9 -  : combats dans la région de Varsovie.
22 -  : combats le long de la Rawka.
  • 1er -  : maintien des positions, combats les 14 et autour de Kutno.
  • -  : engagée dans la bataille de Łódź.
  • -  : occupation et organisation d'un secteur du front le long de la Rawka et de la Bzoura.

1915Modifier

13 -  : percée du front dans la région de Przasnysz.
18 -  : poursuite des troupes russes vers le Narew.
-  : combats pour le franchissement du Narew.
4 -  : combats pour le franchissement de l'Orz (de).
8 -  : combats dans la région d'Ostrow.
11 -  : combats dans la région de Tschishew-Sambrow.
13 -  : combats le long du Narew supérieur et du Nurzec.
19 -  : combats dans la région de Bielsk.
-  : combats dans la région de Swislocz puis vers Naumka-Werecia.
6 -  : combats dans la région de Wolkowyszk.
8 -  : combats le long de la Zelwianka et du Niémen.
12 -  : combats le long de la Chtchara et dans la région de Jelnia.
  • 17 -  : organisation et occupation d'un secteur du front dans les marais de Lituanie.
  • -  : retrait du front, transport par V.F. sur le front de l'Ouest. Arrivée à Péronne le  ; repos dans la région de Ham[2].
  • -  : occupation d'un secteur du front dans la région de Roye.

1916Modifier

  • 1er juillet -  : engagée dans la bataille de la Somme, occupation d'un secteur entre le sud de Chilly et le nord d'Andechy ; jusqu'en septembre, la division n'est pas engagée totalement dans la bataille seules quelques unités renforcent les troupes qui combattent.
-  : occupation d'un secteur entre le nord de Fouquescourt et la voie ferrée vers Chaulnes.
20 -  : retrait du front et repos dans la région de Nesle et de Ham.
-  : occupation d'un secteur au sud d'Ablaincourt jusqu'au bois de Chaulnes, fortes pertes à la division les 7, 10 et .
  • -  : mouvement de rocade et occupation d'un secteur de front dans la région de Fouquescourt.

1917Modifier

  • -  : engagée dans l'opération Alberich occupation d'un nouveau secteur au sud de Saint-Quentin à partir du .
  • -  : retrait du front, repos.
  • - juin : en ligne au sud-est d'Arras, dans le secteur de Guémappe, au sud de la ligne d'attaque des troupes britanniques lors de la bataille d'Arras. La division ne subit que des actions locales avec de faibles pertes.
  • juin -  : retrait du front, repos dans la région de Douai.
  • -  : occupation d'un secteur du front vers Oppy et Gavrelle, peu de pertes et actions locales rares.
  • -  : retrait du front, transport par V.F. de Douai vers Courtrai et Izegem.
  • 11 -  : engagée dans la bataille de Passchendaele dans le secteur de Poelcappelle, les combats entrainent des pertes très lourdes pour la division[3].
  • -  : retrait du front, à partir du occupation d'un secteur calme du front dans la région de Saint-Quentin.

1918Modifier

23 -  : la division est placée en seconde ligne.
-  : en ligne dans le secteur de Lassigny.
20 -  : placée en seconde ligne.
22 -  : combat vers Rocourt-Saint-Martin, puis vers Villeneuve-sur-Fère lors du repli allemand.
  • -  : retrait du front ; repos dans la région de Laon.
  • -  : engagée dans la bataille de Bapaume, la division est contrainte au repli devant la poussée des troupes britanniques vers Vaulx-Vraucourt, Écoust-Saint-Mein du 27 au , puis vers Pronville et Inchy-en-Artois les 2 et [4].
  • 3 -  : retrait du front ; repos et réorganisation.
  • -  : entrée en ligne au Sud de La Bassée, replis défensifs successifs devant la pression des troupes alliées.
1er octobre : la division occupe une ligne entre Bauvin et Pont-à-Vendin.
 : défense dans la région de Provin.
 : défense autour de Attiches, puis poursuite du repli jusqu'au sud de Tournai.
 : observée sur la ligne de défense Anvers Meuse.

À la fin du conflit, la division est transférée en Allemagne où elle est dissoute au cours de l'année 1919.

Chefs de corpsModifier

Grade Nom Date
Generalleutnant Gustav Peter Wilhelm Georg von Dresow 1er avril -
Generalmajor Karl von Heister -
Generalleutnant Emil von Hänisch (de) -
Generalleutnant Franz von Pfuhlstein (de) -
Generalleutnant Oskar von Lübbers -
Generalleutnant Arthur Brunsig Edler von Brun (de) -
Generalleutnant August von Mackensen -
Generalleutnant Walter Wasmannsdorff -
Generalleutnant Vincentius de Paula von Brixen -
Generalmajor Ferdinand von Quast -
Generalleutnant Vincentius de Paula von Brixen -
Generalleutnant Kuno Arndt von Steuben -
Generalleutnant Konstanz von Heineccius (de) -
Generalleutnant Karl von Kehler (de) -
Generalleutnant Arnd von Leipzig (de) -
Generalmajor Konrad von Hippel (de) -

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Wegner 1990, p. 131.
  2. a et b US Army 1920, p. 419
  3. a b c d e et f US Army 1920, p. 420
  4. US Army 1920, p. 421

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) United States Army, American Expeditionary Forces, Intelligence Section, Histories of Two Hundred and Fifty-one Divisions of the German Army which Participated in the War (1914–1918), Washington, Government Print Office, (ISBN 5-87296-917-1, lire en ligne)
  • (de) Gunter Wegner, Stellenbesetzung Der Deutschen Heere, 1815-1939 Die Hoheren Kommandostellen, vol. 1, Osnabruck, Bibliophile Books, (ISBN 3-7648-1780-1)

Articles connexesModifier

Deutsches Heer