Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vuillard.
Éric Vuillard
VUILLARD-J16-bertini-1002405.jpg
Éric Vuillard en 2018.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Œuvres principales

Éric Vuillard, né le à Lyon, est un écrivain, cinéaste et scénariste français, ayant remporté le Prix Goncourt en 2017.

BiographieModifier

Éric Vuillard est originaire d'une famille d'origine franc-comtoise du côté de Lons-le-Saunier[1]. Il passe son adolescence à Lyon dans un milieu bourgeois. À cette époque, son père, chirurgien, abandonne tout, décidant d'aller vivre dans un village alpin en ruine. Éric interrompt ses études et voyage en Espagne, au Portugal avec l'idée de poursuivre en Afrique. Il revient pour passer son bac et poursuit ses études à l'université où il obtient plusieurs diplômes : DEA d’histoire et civilisation sous la direction du philosophe Jacques Derrida et licences de philosophie et d'anthropologie[2].

Il publie un premier récit en 1999, puis deux livres aux tons poétiques (dont Tohu[3]), et un roman épique, sur la conquête du Pérou par Pizarro et la chute de l'Empire inca, Conquistadors[4], en 2009. Conquistadors reçoit le prix Ignatius J. Reilly 2010[5].

Il réalise en 2008 un long métrage, Mateo Falcone, adaptation de la nouvelle de Prosper Mérimée. Le film, présenté au festival de Turin ainsi qu'au festival Premiers Plans d'Angers, sort en salle en novembre 2014.

Son récit intitulé L'Ordre du jour remporte le prix Goncourt 2017[6]. Salué par l'ensemble de la critique, en France comme à l'étranger, il fait cependant un an plus tard, lors de sa sortie aux États-Unis, l'objet d'un article sévère de l'historien Robert Paxton[7].

En janvier 2019, il publie La Guerre des pauvres, initialement prévu pour le printemps ; il estime que « le contexte actuel [celui du mouvement des gilets jaunes] aimantait le livre, il m’a semblé que le moment était venu de le publier[8]. » Le récit, alerte et acerbe, engagé et pugnace, porte sur la Guerre des Paysans allemands, l'un de ses chefs, le prédicateur Thomas Müntzer, et quelques-uns de ceux qui l'ont précédé.

Œuvre littéraireModifier

FilmographieModifier

Comme réalisateurModifier

Comme scénaristeModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Sondeur d'histoire », sur lhistoire.fr, (consulté le 28 janvier 2019).
  2. « Posts sur Eric Vuillard », sur deschosesalire.forumactif.com, (consulté le 28 janvier 2019)
  3. « La liberté (d'Éric Vuillard) est souveraine et commande une écriture où passe un souffle épique et visionnaire », écrit Jean Ristat, qui conclut : « Tohu est un grand livre qui ne ressemble à aucun autre. » (Les Lettres françaises).
  4. « Éric Vuillard signe un quatrième roman d'une prodigieuse intensité. Non pas un roman historique mais un livre sur l'Histoire, une réflexion sur la guerre et le pouvoir, un livre de moraliste d'une portée universelle. » (Claire Julliard, Le Nouvel Observateur).
  5. Voir Livres Hebdo.
  6. Claire Devarrieux, « Eric Vuillard remporte le prix Goncourt », sur liberation.fr, (consulté le 6 novembre 2017).
  7. « Eric Vuillard répond aux accusations de Robert Paxton : "l'Histoire n'est jamais neutre" », sur BibliObs.com, (consulté le 31 mars 2019)
  8. Voir sur lemonde.fr.
  9. a et b « Le Prix Franz Hessel 2012 à Eric Vuillard », sur bibliobs.nouvelobs.com, 30 octobre 2012.
  10. Article Prix Femina 2014, L'Express, 3 novembre 2014.
  11. « Prix Joseph Kessel 2015 de la SCAM », sur wgr, (consulté le 26 mai 2015).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier