Ouvrir le menu principal

Église Notre-Dame du Cap Lihou

église située dans la Manche, en France

Notre-Dame du Cap Lihou
Notre-Dame de Granville
Église Notre-Dame du Cap Lihou.
Présentation
Culte Catholique romain
Type église paroissiale
Rattachement Paroisse Saint-Clément du doyenné du Pays de Granville-Villedieu
Début de la construction 1628
Fin des travaux 1771
Protection Logo monument historique Classé MH (1930)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Ville Granville
Coordonnées 48° 50′ 11,3″ nord, 1° 36′ 19,7″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Notre-Dame du Cap Lihou

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Notre-Dame du Cap Lihou

L'église Notre-Dame du Cap Lihou est un édifice religieux catholique situé à Granville, en France.

Sommaire

HistoriqueModifier

Une première chapelle est bâtie en granit au XIIe siècle sur le Cap Lihou, après que, selon la légende, des marins aient trouvé en 1113 une statue de la vierge dans leurs filets.

Après la prise de possession du Cap Lihou par les Anglais, ceux-ci entame en 1440, en même temps qu'ils élèvent la forteresse, une église dont le granit est amené de Chausey en gabares. De cette époque, datent la tour du clocher et les travées situées entre le transept et chœur[1].

La construction du chœur débute en 1628 et s'achève en 1641, l'année d'édification du déambulatoire. La grande nef est érigée entre 1643 et 1655, les chapelles Saint-Clément et Notre-Dame du Cap-Lihou sont ajoutées respectivement en 1674 et 1676. Près d'un siècle plus tard sont élevées la façade occidentale, en 1767, et la sacristie, en 1771[2].

Sous l'impulsion du maire de Granville Lucien Dior[1], l'église est classée au titre des monuments historiques par arrêté du [2].

Plusieurs pierres tombales de grandes familles granvillaises ornent le sol de l'église qui a abrité en août 1908, le baptême de Christian Dior[1].

MobilierModifier

 
Les grandes orgues de la nef.

L'Assomption de la Vierge (1712) inspirée de Rubens[3], et La Pêche miraculeuse de Bonneville (1787)[4] ont été classées au titre objet des monuments historiques en 1908.

Les grandes orgues qui datent des années 1660-1662 ont été protégées en deux fois : le buffet d'orgue et la balustrade de tribune ont été classés au titre objet des monuments historiques par arrêté du 21 janvier 1981 ; la partie instrumentale de l'orgue a quant à elle été classée par arrêté du 20 juin 1989[5].

La chapelle Notre-Dame abrite une statue de la Vierge du XVe en pierre de Caen. La chapelle Saint-Clément, éclairée par des vitraux représentant saint Éloi, dus à R. Guibourge, abrite une statue de ce patron des marins et de la paroisse.

L'orgueModifier

Cet orgue possède environ 2500 tuyaux et 34 jeux. Il est composé de 3 claviers de 56 notes et d'un pédalier de 30 notes. La titulaire est Catherine Lenglin. Le magnifique buffet et sa tribune ont été construits entre 1660 et 1668 par le facteur d'orgue de Cherbourg: Robert Ingoult. La console date de 1899, construite par la maison Debierre de Nantes.

Composition de l'orgueModifier

I. Grand Orgue II. Positif III. Récit espressif IV. Pédale
Bourdon 16'

Montre 8'

Bourdon 8'

Salicional 8'

Flûte harmonique 8'

Flûte douce 8'

Prestant 4'

Doublette 2'

Nazard 2' 2/3

Cornet Vrgs

Plein-Jeu IVrgs

Basson 16'

Trompette 8'

Clairon 4'

Bourdon 8'

Flûte 8'

Flûte 4'

Doublette 2'

Nazard 2' 2/3

Tierce 1' 3/5

Plein-Jeu IIIrgs

Cromorne 8'

Emprunt au GO

Trompette 8'

Clairon 4'

Flûte traversière 8'

Cor de nuit 8'

Gambe 8'

Voix céleste 8'

Flûte octaviante 4'

Octavin 2'

Voix humaine 8'

Trompette 8'

Basson-Hautbois 8'

Soubasse 16'

Basse 8'

Bombarde 16'

Trompette 8'

Transmission mécanique des claviers et des jeux.

Accouplements: II/I - III/I.

Tirasses: I/P - III/P - III/P

Appels des anches: I - II - III

Notes et référencesModifier