Ouvrir le menu principal

École pour l'informatique et les nouvelles technologies

établissement d'enseignement supérieur privé français
École pour l'informatique et les nouvelles technologies
Epitech.png
Histoire et statut
Fondation
Type
Organisation éducative (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Régime linguistique
Fondateur
Fabrice Bardèche et Nicolas Sadirac
Président
Marc Sellam
Directeur
Emmanuel Carli
Localisation
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
5 000 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Divers
Devise
L'école de l'innovation et de l'expertise informatiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Site web

L'École pour l'informatique et les nouvelles technologies (EPITECH) aussi appelée European Institute of Technology ou encore Paris Graduate School of Digital Innovation, est un établissement d'enseignement supérieur privé reconnu par l’État créé en 1999 qui délivre une formation dans les technologies de l'information et de la communication.

L'école appartient au groupe IONIS et est membre du pôle « Institute of Technology ».

Sommaire

HistoriqueModifier

En , l'établissement annonce l'ouverture de 4 nouveaux campus : Lyon, Montpellier, Nancy et Nice[1].

Au 1er septembre 2009, l'école est reconnue par l’État et peut ainsi accueillir des boursiers[2].

En 2012, sous la direction de Cyril Pierre de Geyer, une nouvelle formation délivrant une maîtrise en administration des affaires (e-MBA), destiné aux managers ayant une formation technique, est ouverte[3].

Le (date de la fermeture annuelle), l'école fait face à une attaque informatique par le collectif Epitek Reveal, entrainant une fuite de données diffusées par la suite sur Internet et touchant l'ensemble des parties prenantes (élèves, direction, fournisseur...)[4]. L'école annonce qu'elle va déposer plainte [5].

EnseignementModifier

À l'issue d'un cursus de cinq ans, les étudiants reçoivent une certification professionnelle : « expert en technologies de l'information », homologuée au niveau I par l’État[6]. Celle-ci ne confère en revanche pas le grade universitaire de master et ne doit donc pas être confondue avec un diplôme d'ingénieur ou un master[7].

L'école utilise l'autoformation, essentiellement par projets en groupe et avec très peu d'heures de cours théoriques, le tout encadré par des étudiants des années supérieures. Les matières scientifiques théoriques comme les mathématiques (et probabilités, statistiques...) ou la physique (électricité, mécanique, optique, fluides...) ne sont ainsi pas abordées pendant le cursus[8],[9],[10].

Coût de la formationModifier

Les frais d'inscription du programme EPITECH d'une durée de 5 années menant au titre d'« expert en technologies de l'information » s'élèvent à 6 630  pour les deux premières années, puis 8 580  les années suivantes; soit un coût total de 39 000 . À cela s'ajoutent des frais annexes de 490  pour Paris, ou 395  pour les autres villes; ainsi que la nécessité pour les étudiants d'acquérir par leurs propres moyens un ordinateur portable puissant[11].

Cursus à l'étrangerModifier

Dans le cadre de la 4e année, les étudiants ont l'obligation d'effectuer leur année complète à l'étranger, dans l'une des universités ou écoles étrangères partenaire[12].

Vie associativeModifier

 
Site d'Epitech Strasbourg (partagé avec l'ISEG)

L'école partage sur son campus du Kremlin-Bicêtre de nombreuses associations avec l'EPITA et d'autres écoles, comme Epitanime (association sur la culture japonaise)[13], Prologin (association qui organise le concours national d'informatique)[14], ou Evolutek (association de robotique)[15].

Anciens élèves notablesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Véronique Arène, « L'Epitech ouvre quatre établissements en région - Le Monde Informatique », Le Monde Informatique,‎ (lire en ligne, consulté le 26 août 2018)
  2. « Version électronique authentifiée publiée au JO n° 0189 du 18/08/2009 | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 26 août 2018)
  3. « Epitech annonce la création de son Executive MBA - Planète Campus », Planète Campus,‎ (lire en ligne, consulté le 26 août 2018)
  4. https://www.zataz.com/epitek-reveal-des-anonymous-diffusent-des-infos-internes-depitech/
  5. https://www.zdnet.fr/actualites/epitech-une-fuite-de-donnee-affecte-l-ecole-d-informatique-39888953.htm
  6. « Version électronique authentifiée publiée au JO n° 0198 du 27/08/2013 | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 26 août 2018).
  7. « Comment savoir si un diplôme est reconnu ? | CCI Paris Île-de-France », sur www.cci-paris-idf.fr (consulté le 26 août 2018).
  8. « Programme Epitech », sur Epitech France (consulté le 22 juillet 2019).
  9. « Ma vie d’étudiant en école d’informatique, selon Zeid, en 3e année à Epitech », sur www.letudiant.fr (consulté le 22 juillet 2019).
  10. « Vidéo. O21. « Malgré mes mauvaises notes en maths, j’ai intégré une école d’informatique » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2019).
  11. « Programme Epitech », sur Epitech France (consulté le 22 juillet 2019)
  12. « Les partenariats internationaux », sur www.epitech.eu (consulté le 26 août 2018)
  13. « La convention Epitanime 2017 dévoile ses dates ! | Manga Mag », sur www.mangamag.fr (consulté le 26 août 2018)
  14. « Prologin : Le concours national d'informatique pour les jeunes », Dimension-Ingénieur.com,‎ (lire en ligne, consulté le 26 août 2018)
  15. « Une troisième place pour Evolutek à IDC Robocon », sur capcampus, (consulté le 26 août 2018)
  16. Cécilia Gabizon, « Il invente le site qui sait tout de vous », sur Lefigaro.fr (consulté le 1er novembre 2012)
  17. T.W., « Mathieu Pigasse au capital de Melty », sur cbnews.fr,
  18. « Solomon Hykes, le Français qui a conquis la Silicon Valley », sur journaldunet.com,

Liens externesModifier