Solomon Hykes

créateur d'entreprises franco-américain

Solomon Hykes, né à New York en 1983, est un créateur d'entreprises franco-américain, vivant dans la Silicon Valley. Il a initié et popularisé le concept de conteneurs en informatique via la création de Docker.

BiographieModifier

Solomon Hykes est né à New York d'un père américain et d'une mère franco-canadienne. Sa famille vient s'installer en France, alors qu'il a quatre ans[1]. Passionné d'informatique dès son plus jeune âge, il intègre l'école Epitech en 2001. En 2006, il commence sa carrière comme salarié, dans une entreprise de sécurité informatique. En 2008, il crée, avec un autre ancien élève de l’Epitech, Sébastien Pahl, une SARL à Montrouge, nommée dotCloud. La création de cette activité s’inscrit dans l’émergence du concept de Cloud Computing, et la société se positionne initialement comme un des fournisseurs de PaaS[2].

En 2010, la société dotCloud postule au Y Combinator, un incubateur d'entreprises spécialisé dans les projets novateurs sur les technologies de l'information et de la communication. Solomon Hykes met en avant un concept, Docker, transposant à l’industrie du logiciel l’idée du conteneur qui a révolutionné l’industrie du transport. Le concept est issu d’une recherche d’efficacité dans le développement de logiciels et dans leur déploiement, indépendamment des contextes d'exécution. Leur dossier est retenu. En échange de moins de 10 % du capital de leur entreprise, dotCloud reçoit 20 000 dollars pour concrétiser l’idée et constituer un socle logiciel, à partir de la base technologique mise au point à Montrouge. Une petite équipe est mise en place à Mountain View, pour développer ce socle logiciel. Pour prouver l’intérêt du produit, ils proposent leurs technologies aux autres start-up participant au même programme Y Combinator. Elles ont toutes besoin d’implanter rapidement leurs applications sur des infrastructures et de les faire évoluer rapidement. Trois mois plus tard, l’équipe planche lors du Demo Day rituel, disposant de trois minutes pour convaincre les centaines d'investisseurs présents. Un des arguments choc utilisés est : « Regardez, vos futures start-up nous ont confié la stabilité de leurs applications ! »[2]. Ils obtiennent de ces investisseurs une première levée de fonds de 800 000 dollars auprès d'une dizaine de Business Angels, dont Jerry Yang et Ron Conway (connu pour avoir été un des premiers investisseurs dans Google, Ask Jeeves et PayPal)[2].

En , dotCloud s'implante dans la Silicon Valley. Début 2013, Solomon Hykes ouvre les sources de sa technologie de container à la communauté open source, créant un engouement important. En , Red Hat, entreprise ayant un rôle historique dans le développement de l'open source, annonce l'utilisation de ce socle logiciel dans sa plate-forme PaaS, OpenShift.

Solomon Hykes décide de fonder une nouvelle société pour porter le projet, qu'il appelle du nom de ce socle logiciel, Docker Inc. Il cède sa place de CEO à une personnalité de la Silicon Valley, Ben Golub, pour devenir le Directeur Technique de sa nouvelle société, et se consacrer pleinement à l'évolution de cette offre[3],[4]. En , c'est Microsoft qui annonce à son tour l'intégration des produits Docker dans la version de Windows Server prévue pour 2016. Cette même année 2014, Google, Amazon en novembre puis IBM en décembre se lancent dans un partenariat stratégique avec la société de Solomon Hykes[3]. Les levées de fond se succèdent, soutenue par Goldman Sachs ou la banque privée Northern Trust, pour accompagner la croissance de l'activité selon une estimation évaluée à 160 millions. Depuis, la solution a été intégrée aux clouds de Google, Amazon, Microsoft ou IBM[5].

L'histoire de Solomon Hykes, venu aux États-Unis pour y trouver les fonds nécessaires à ses projets, serait une des raisons du voyage du président François Hollande dans la Silicon Valley, en [6].

Le , Solomon Hykes annonce officiellement qu'il quitte son poste de CTO[7] mais se maintient au conseil d'administration de l'entreprise valorisée 1,3 milliard de dollars[8].

RéférencesModifier

  1. Konrad 2015, Forbes.
  2. a b et c Dupont-Calbo 2013, Le Monde.
  3. a et b Crochet-Damais 2015, Journal du Net.
  4. Seroter 2013, InfoQ.
  5. « Solomon Hykes, le Français qui a conquis la Silicon Valley », Le journal du Net,‎ (lire en ligne)
  6. Mishkin et Carnegy 2014, CNBC.
  7. (en-US) « Au revoir - Docker Blog », Docker Blog,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2018)
  8. Stéphane le calme, « Solomon Hykes, fondateur et directeur technique de Docker, annonce son départ de l'entreprise », developpez.com,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles de journauxModifier

Classement par date de parution.

  • Julien Dupont-Calbo, « Solomon Hykes: un Frenchy au "Y Combinator" », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • (en) Antoine Crochet- Damais, « The Man Who Would Build a Computer the Size of the Entire Internet », Wired,‎ (lire en ligne).
  • Richard Seroter (trad. Julien Vey), « Bienvenue Docker, Inc : dotCloud s'investit entièrement sur la technologie des conteneurs », InfoQ,‎ (lire en ligne).
  • (en) Sarah Mishkin et Hugh Carnegy, « François Hollande targets Silicon Valley ‘brain drain’ », CNBC,‎ (lire en ligne).
  • Antoine Crochet-Damais, « Solomon Hykes (Docker) : ce Français qui pourrait révolutionner l'informatique mondiale », Journal du Net,‎ (lire en ligne).
  • Hugo Sedouramane, « Solomon Hykes, le Français qui libéralise le marché du cloud », L’Opinion,‎ (lire en ligne).
  • (en) Alex Konrad, « Meet Docker's Solomon Hykes, The Godfather Of Software's Container Craze », Forbes,‎ (lire en ligne).

Sources sur le webModifier