Zinal
Zinal
Vieux village de Zinal
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Sierre
Commune Anniviers
Démographie
Population
permanente
200 hab.
Géographie
Coordonnées 46° 08′ 08″ nord, 7° 37′ 33″ est
Altitude 1 670 m
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Zinal
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Zinal
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Zinal
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Zinal est un village suisse situé dans le val d'Anniviers, en Valais. Il est connu pour être le lieu d'arrivée de la course Sierre-Zinal, et représente également le point de départ pour l’ascension de plusieurs sommets de plus de 4000 mètres de hauteur.

HistoireModifier

À l'origine, Zinal est un village-mayens composé de petites habitations destinées à n'être habitées que quelques semaines par année[3]. Il représente une étape intermédiaire pour les paysans avant de conduire le bétail aux alpages en mai et juin, ainsi que pour le retour en octobre[3].

La première auberge est construite en 1856 en bois de mélèze. Dans les années 1860, le village obtient une certaine renommée dans le milieu de la grimpe[3]. Plusieurs clubs alpins voient alors le jour à Zinal. En 1864, Edward Whymper, le premier alpiniste à gravir le Cervin, passe la nuit à Zinal. En 1889, une chapelle dédiée à Saint Barthélémy est construite. L'arrivée de touristes anglais dans le village est à l'origine de la construction de plusieurs hôtels à la fin du 19e siècle. En 1906, un projet de chemin de fer électrique reliant Sierre à Zermatt en passant par le val d'Anniviers est imaginé[3]. Le projet est cependant abandonné à cause de la Première Guerre mondiale. Le village n'est accessible qu'à pieds depuis Ayer jusqu'en 1957, année d’ouverture de la route de Zinal[3].

Le téléphérique de Sorebois est construit en 1966. Il permet le développement des sports d'hiver et la construction de plusieurs remontées mécaniques. Le village grandit énormément dans les années 1960. Il passe de 6 habitants en 1960 à 110 en 1970[3].

Zinal appartient à la commune d'Ayer jusqu'au 31 décembre 2008, date de la fusion des communes du val d'Anniviers et de la création de la commune d'Anniviers dont fait partie Zinal.

GéographieModifier

Zinal se situe à une altitude de 1 670 m, au fond du val d'Anniviers, une vallée latérale sud de la vallée du Rhône, dans le canton du Valais. Le ruisseau de la Navisence traverse le village et rejoint le Rhône à Chippis. Le Roc de la Vache, les Diablons et le Besso, un avant-corps du Zinalrothorn, s'élèvent à l'est au-dessus du village. À l'ouest du village s'élèvent la Corne de Sorebois et la Garde de Bordon. Plus haut dans la vallée se trouve le Plat de la Lée, un fond de vallée utilisé comme pâturage. Derrière elle, après un pas de rocher, la vallée se divise vers le Weisshorn avec les glaciers du Weisshorn et de Moming qui émanent, ainsi que vers le glacier de Zinal, le Grand Cornier, la Dent Blanche et l'Ober Gabelhorn.

Toute la tête de la vallée, avec ses sommets enneigés de quatre mille mètres, est également appelée Couronne Impériale en raison de son aspect majestueux[4].

Mine de cuivreModifier

Le val d'Anniviers est riche en minerais de cuivre[5]. Située à 1 920 mètres d'altitude au fond du Plat de la Lée, le filon de la Mine de Cuivre de la Lée a été découvert dans les années 1830 puis exploré entre 1857 et 1859 par la creusée d'une galerie d'une dizaine de mètres[5]. Elle fut réellement exploitée entre 1900 et 1902 lors du rachat de la concession par la Société des Mines du val d'Anniviers[5].

Délaissée, elle est réhabilitée pour des visites guidées depuis 1998.

ToponymieModifier

L'origine du mot Zinal vient des mots patois Chinal et Tsina, qui signifient chenal[6]. C'est une allusion au fait que la vallée devient plus étroite à l'emplacement du village.

AccèsModifier

 
Les cars postaux sont les seuls transports publics amenant à Zinal.

Les conditions topographiques étant très exigeantes, la route de Zinal ne voit le jour que tardivement, en 1957. Des cars postaux relient Zinal au réseau de transport public jusqu'à Sierre via Vissoie. Il est également possible de se rendre directement au barrage de Moiry en passant par Grimentz.

Course Sierre-ZinalModifier

Chaque année depuis 1974, le 2e dimanche d'août, le village accueille l'arrivée de la course à pied Sierre-Zinal.

TourismeModifier

Le téléphérique de Sorebois est construit en 1966. Le sommet se trouve à 2438m d'altitude et il est possible d'y observer le Cervin derrière la Couronne Impériale. Le village compte 2 hôtels et de nombreux appartements et chalets de vacances pour un total de plus de 4000 lits[6].

ÉtéModifier

 
Le Plat de la Lée.

Autour de Zinal se trouvent plus de 300 kilomètres de sentiers de randonnée balisées[7]. Plusieurs cabanes de montagne sont à disposition des randonneurs et permettent de faciliter l'accès au Weisshorn, Zinalrothorn, Bishorn et à l'Ober Gabelhorn. Il est également possible de marcher jusqu'au barrage de Moiry depuis le sommet du téléphérique de Sorebois.

HiverModifier

Le domaine skiable de Sorebois propose 70 kilomètres de pistes entre 1670 et 2895m d'altitude. L'ouverture d'un domaine freeride de 100 hectares fait de Zinal une station prisée pour la pratique du ski hors-pistes[7].

Depuis 2014, un téléphérique relie les domaines skiables de Zinal et de Grimentz[8].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a b c d e et f « Un peu d'histoire », sur www.valdanniviers.ch (consulté le 21 mars 2020)
  4. « La Couronne Impériale », sur www.valdanniviers.ch (consulté le 21 mars 2020)
  5. a b et c « Mine de Cuivre de la Lée », sur www.valdanniviers.ch (consulté le 21 mars 2020)
  6. a et b « Zinal se présente », sur www.valdanniviers.ch (consulté le 21 mars 2020)
  7. a et b « Zinal », sur https://www.schweizmobil.ch (consulté le 21 mars 2020)
  8. « Le nouveau téléphérique Grimentz-Zinal ouvert », sur https://www.loisirs.ch (consulté le 21 mars 2020)