Ouvrir le menu principal

Leslie Stephen

critique et éditeur, père de Virginia Woolf
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stephen et Leslie.
Leslie Stephen
Leslie Stephen by George Charles Beresford (1902).jpg
Leslie Stephen, photo de George Charles Beresford (1902)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
KensingtonVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Père
James Stephen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Fratrie
Caroline Emilia Stephen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Julia Prinsep Stephen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Sir Leslie Stephen, né le à Kensington et mort dans ce même district londonien le , est un professeur, historien, écrivain[1], journaliste et alpiniste britannique. Il est le père de la peintre et architecte d'intérieur Vanessa Bell et de la femme de lettres Virginia Woolf, et le frère du juriste James Fitzjames Stephen.

Sommaire

BiographieModifier

Leslie Stephen fait ses études à Eton College puis à l'université de Cambridge et enseigne ensuite les mathématiques à Cambridge avant d'exercer en tant qu'écrivain, historien et journaliste. En 1857, Leslie Stephen découvre les Alpes qu'il considère comme « le terrain de jeu de l'Europe »[2]. Son apprentissage est rapide et dès 1858 il réalise des premières. Par la suite Leslie Stephen devient un pionnier de l'alpinisme hivernal.

Il est de 1865 à 1868 vice-président puis président de l'Alpine Club, dont il était cofondateur, et également éditeur de l'Alpine Journal de 1868 à 1871.

Sa première épouse, Minny Thackeray, est la fille aînée de Thackeray. Ils se marient en 1867, et ont une fille, Laura. Son épouse meurt en 1875, d'une crise d'éclampsie survenue lors d'une deuxième grossesse. Il se remarie en 1878, avec Julia Jackson[3], veuve d'Herbert Duckworth. Ils ont deux fils, Thoby et Adrian, et deux filles, Vanessa et Virginia.

Il est également le premier éditeur du Dictionary of National Biography (1885-1901).

PremièresModifier

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

  1. Une partie de ses livres furent publiés par Hogarth Press, la maison d'édition fondée par Virginia Woolf et Leonard Woolf
  2. Le Terrain de jeu de l'Europe est le titre de son livre de souvenirs, un classique de la littérature de montagne
  3. Jane Garnett, «Stephen [née Jackson], Julia Prinsep (1846–1895)», Oxford Dictionary of National Biography, 2004 [1]

Voir aussiModifier