Yvette Lebon

actrice française
Yvette Lebon
Nom de naissance Simone Lebon
Naissance
Paris 10e, France
Nationalité Drapeau de la France française
Décès (à 103 ans)
Cannes, Alpes-Maritimes, France
Profession Actrice
Films notables Marinella

Simone Lebon-Wachsberger, connue comme Yvette Lebon, est une actrice française, née le [1] à Paris, et morte le à Cannes[2].

BiographieModifier

Après des cours de danse et de peinture, Yvette Lebon fait de la figuration au cinéma. Marc Allégret la remarque et l'engage pour Zouzou avec Joséphine Baker, Jean Gabin et Illa Meery (qui fut un temps la maîtresse du chef de la Gestapo française sous l’occupation allemande). Elle tourne avec Max Ophuls, tient le premier rôle féminin dans Marinella aux côtés de Tino Rossi, tourne avec Antonin Berval. Elle monte sur scène pour jouer dans Les petites cardinal un opéra-bouffe d'Albert Willemetz et Arthur Honegger puis épouse Roger Duchesne. On croise Yvette Lebon au côté de Corinne Luchaire dans les romans de Patrick Modiano.

Après avoir donné la réplique en 1941 à Charles Trenet dans la Romance de Paris, elle rencontre en 1943 Sacha Guitry dont elle devient la maîtresse. Guitry lui offre un rôle dans Le Destin fabuleux de Désirée Clary. Pendant l'Occupation, elle a pour amant Jean Luchaire, tête de file de la presse française collaborationniste et fréquente le chef de la Gestapo française Henri Lafont au siège de la Carlingue la Rue Lauriston. Elle y côtoie celles que l'on appellera "les Comtesses de la Gestapo"[3]. Revenant sur cette période en 2010, elle plaide avant tout l'insouciance : « Je ne sais jusqu'à quel point on se rendait compte. Quand on était un peu privilégié, il y avait du champagne. On ne manquait de rien »[2].

Elle parvient à échapper aux poursuites à la Libération et recommence à tourner à partir de 1945 dans des productions d'un intérêt discutable. Jean Luchaire sera fusillé au fort de Châtillon le , pour intelligence avec l’ennemi, après un procès hâtif en janvier.

Elle épouse, après la guerre, le producteur américain Nathan Wachsberger qui la fait tourner dans des productions italiennes notamment le péplum Ulysse contre Hercule en 1962. Après deux films avec Gérard Barray, elle disparaît peu à peu des écrans à partir des années 1960 et 1970. Elle croisera la route du couple Serge Gainsbourg et Jane Birkin pour le film Cannabis (1970). Son fils, Patrick Wachsberger[4], est président de Summit Entertainment.

Yvette Lebon était la doyenne des actrices et acteurs français, devançant Renée Simonot (née en 1911). Ses obsèques ont eu lieu à Hollywood (Californie)[2], où travaille son fils.

FilmographieModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

  1. LesGensduCinema.com (avec bio et galerie : filmographie et affiches)
  2. a b et c Jean-Noël Mirande, « Yvette Lebon, la doyenne des actrices françaises, est morte », Le Point, 3 août 2014.
  3. « Yvette Lebon, 102 ans : doyenne des actrices françaises », sur Le Point, (consulté le 27 juillet 2020).
  4. Paris Match.com

Liens externesModifier