Ouvrir le menu principal

Xavier Gouyou-Beauchamps

haut fonctionnaire français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gouyou et Beauchamps.
Xavier Gouyou-Beauchamps
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
France Télévisions
-
Directeur général
France 3
-
Dominique Alduy (d)
Préfet
Ardèche
-
Jacques Ferret (d)
Henri Rouanet (d)
Liste des porte-paroles de la présidence de la République française
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Conjoints
Annik Beauchamps (jusqu'en )
Geneviève Gouyou-Beauchamps (d) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata

Xavier Gouyou-Beauchamps, né le dans le 14e arrondissement de Paris et mort le [1], est un haut fonctionnaire français.

Sommaire

ParcoursModifier

Élève de l’École nationale d’administration (ENA) de 1962 à 1964, il est d’abord directeur de cabinet du préfet du Loiret (1964-1966), puis est nommé, en 1966, chef-adjoint du cabinet du ministre de l’Agriculture, Edgar Faure. Il est nommé chef de cabinet du ministre de l’Éducation nationale, Edgar Faure, en 1968. De 1969 à 1973, il est chargé de mission, puis conseiller technique au cabinet du ministre de l’Économie et des Finances, Valéry Giscard d’Estaing. Conseiller technique auprès du secrétaire général de la présidence de la République et chef du service de presse de l’Élysée de 1974 à 1976, sous la présidence de Giscard d’Estaing, il est, en 1976, nommé préfet de l’Ardèche[2].

L'audiovisuelModifier

Il entre ensuite dans l’audiovisuel. Il est d’abord nommé, en 1977, président de la Sofirad, qui gère les intérêts de l’État dans le secteur privé de l’audiovisuel, avec par exemple Radio Monte-Carlo et Sud Radio. Il y reste jusqu’en 1981. De plus, de 1977 à 1984, il est président de la Compagnie française de télévision (CFT).

Mis en disponibilité de 1981 à 1985, il devient en 1986, conseiller auprès du ministre de la Culture et de la Communication, François Léotard, avec qui il prépare la loi du 30 septembre 1986, qui reste le socle législatif de l'audiovisuel français et prépare la privatisation de TF1. De 1986 à 1992, il est président de Télédiffusion de France (TDF). En 1992, il devient président de Sofipost. Depuis 2009, il est président de l'association TV France International, chargée de soutenir la promotion du patrimoine audiovisuel français à l'étranger.

France TélévisionModifier

Directeur général de France 3, il est élu en 1996 président de France Télévision par le Conseil supérieur de l'audiovisuel. Il le demeure jusqu’en 1999. Marc Tessier lui succède.

Dans les années 2000 il crée, avec plusieurs investisseurs anglo-saxons, la société Antalis TV, chargée de la diffusion radio et TV, devenant l'une des concurrentes de TDF. Après quelques années, le fonds d'investissement Ajax vend la société à TDF et Xavier Gouyou Beauchamps démissionne.

Président de Cap 24, chaîne de la TNT en Île-de-France de sa fondation jusqu'en 2010, Xavier Gouyou Beauchamps est ensuite président de Citizenside.

Médiateur télévisuelModifier

Xavier Gouyou-Beauchamps est chargé du traitement des réclamations persistantes et des différends qui n’arrivent pas à être résolus avec un téléspectateur de la télévision LCP qui mettent en cause le professionnalisme ou l’image de la chaîne. Il peut être saisi par le secrétaire général ou le téléspectateur[3].

Vie personnelleModifier

Sa première épouse est Annik Beauchamps, née Annik de Rauglaudre, ancienne comédienne et animatrice de télévision et de radio décédée en 1995, avec laquelle il avait eu deux enfants, Marc et Patrick. Xavier Gouyou-Beauchamps s'était ensuite marié à Geneviève Gouyou-Beauchamps, née Decugis, productrice TV morte en 2007. Il partageait depuis sa vie avec Tania Sciama, sa compagne[1].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier