Ouvrir le menu principal

Welkenraedt

commune de Liège, Belgique

Welkenraedt
Welkenraedt
La fontaine de la place des Combattants.
Blason de Welkenraedt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Verviers
Bourgmestre Jean-Luc Nix (MR)
Majorité LB - Plus
Sièges
ECOLO
LB
Ensemble
Plus
Objectif Citoyens
21
2
9
5
3
2
Section Code postal
Welkenraedt
Henri-Chapelle
4840
4841
Code INS 63084
Zone téléphonique 087
Démographie
Gentilé Welkenraedtois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
9 920 ()
49,28 %
50,72 %
405 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
20,81 %
62,99 %
16,20 %
Étrangers 6,42 % ()
Taux de chômage 10,21 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 919 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 39′ nord, 5° 58′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
24,47 km2 (2005)
77,99 %
0,89 %
20,29 %
0,84 %
Localisation
Localisation de Welkenraedt
Situation de la commune au sein de l’arrondissement de Verviers et de la province de Liège

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Welkenraedt

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Welkenraedt
Liens
Site officiel www.welkenraedt.be

Welkenraedt ([wɛlkənʁat][1],[2], en francique ripuaire Wälekete, en allemand Welkenrath, en néerlandais Welkenraat) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Liège, ainsi qu’une localité où siège son administration. Elle fait partie de l'arrondissement administratif de Verviers et du canton électoral et judiciaire de Limbourg. La commune de Welkenraedt fusionne depuis le 1er janvier 1977 les bourgades de Welkenraedt et Henri-Chapelle. Elle s'étend sur une superficie de 2447 hectares. Son altitude varie entre 230 et 354 mètres. Elle est jumelée avec deux autres communes : Epfig, en France, et Nove, en Italie.

ÉtymologieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le terme Welkenraedt signifie le défrichement de Warico, du germanique rotha (défrichement) et de l'anthroponyme germanique Warico. Selon une autre hypothèse, basée sur le terme néerlandais welken, faner, il signifierait défrichement fané ou flétri.

Le folklore retiendra que le nom de la commune viendrait d'un fait divers remontant à Charlemagne. Alors que l'empereur circulait dans la région, une roue de son chariot se serait brisée. Il aurait alors demandé au cocher : "Welken raad ?" ("Quelle roue ?" - sous-entendu "s'est brisée ?"). Mais cette anecdote est probablement la moins fiable d'un point de vue étymologique.

HistoireModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Sous l'Ancien régime, Welkenraedt fait partie du ban et de la paroisse de Baelen. La scission survient en 1796-1797. Puis, Welkenraedt se sépare de Herbesthal, cédé à la Prusse, entre 1816 (traité des Limites) et 1919 (traité de Versailles). La bourgade est entièrement annexée au Troisième Reich de 1940 à 1944. Welkenraedt doit son essor à son statut d'importante gare frontière de 1816 à 1919, par sa situation sur la ligne de chemin de fer Liège-Cologne, construite en 1843. C'est durant cette période que Welkenraedt accueille un afflux massif de cheminots francophones. Le hameau patoisant se transforme peu à peu en grosse bourgade presque exclusivement francophone et à l'économie résolument industrielle.

Sections et hameauxModifier

La commune est formée de deux sections : Welkenraedt et Henri-Chapelle qui occupe la partie nord-ouest de la commune.

Plusieurs hameaux font partie de la commune : Auweg, Bayaux, Hockelbach, Hoof, Lançaumont, Lekker, Quatre-Chemins, Ruyff et Vivier.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Welkenraedt
Thimister-Clermont - Aubel - Plombières
Thimister-Clermont   Lontzen
Dison - Limbourg - Baelen

DémographieModifier

Elle comptait, au , 10 023 habitants (4 915 hommes et 5 108 femmes)[3], soit une densité de 412,98 hab./km2 pour une superficie de 24,47 km².

Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année.

 

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[4]

PatrimoineModifier

Statut linguistiqueModifier

Vu sa localisation géographique, Welkenraedt est une "Commune à facilités", une commune à statut spécial pour l'enseignement des langues minoritaires allemande et néerlandaise[5] et potentiellement à statut spécial pour l'emploi des langues en matière administrative (nécessité d'une demande du conseil communal, d'un arrêté royal et encore d'une loi)[6].

Si Welkenraedt est donc bel et bien une commune francophone, le patois qu'on peut y entendre est toutefois un patois germanique, le "platdütsch", un dialecte thiois globalement en voie de disparition dans les jeunes générations.

HéraldiqueModifier

 
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 10 avril 1954 et modifiée au niveau du support le 26 novembre 1981. Elles montrent le lion de Ducs de Limbourg. Depuis le XIIIe siècle la région était une partie du Limbourg et au Moyen-Âge dirigée directement par les comtes devenus Ducs de Limbourg. En 1954 les armoiries ont été portées par le saint-patron local, Saint Jean-Basptiste . Après la fusion avec Henri-Chapelle, le saint-patron d'Henri-Chapelle, Saint-Georges, a été ajoué sur le dessus de l'écu.
Blasonnement : D'argent à un lion de gueules, la queue fourchée et passée en sautoir, armé et couronné d'or, lampassé d'azur; l'écu somiré d'un Saint-Georges à cheval, terrassant le dragon, contourné, le tout d'or.
Source du blasonnement : Heraldy of the World[7].




EnseignementModifier

Welkenraedt compte divers établissements d'enseignement : les écoles communales de Welkenraedt et de Henri-Chapelle, l'Athénée royal de Welkenraedt, l'Institut Saint-Joseph et l'académie de musique Hubert Keldenich.

Établissements de soinsModifier

La commune de Welkenraedt compte plusieurs établissements de soins : la clinique psychiatrique des Frères Alexiens à Henri-Chapelle (château de Ruyff) avec une unité au château de Baelen et la maison de repos de Welkenraedt (de service public).

Vie sportiveModifier

CyclismeModifier

Welkenraedt a connu, dans le passé, à côté de diverses épreuves de catégories, un criterium cycliste professionnel qui a vu la participation d'Eddy Merckx.

La première décennie des années 2000 voit Welkenraedt devenir aussi ville d'arrivée d'étape du "Tour de Wallonie", épreuve importante du calendrier professionnel.

Une course récurrente se déroule chaque année dans la commune : une épreuve annuelle organisée dans le quartier de la Bruyère par le Royal Vélo-Club "Les Rapides", le deuxième samedi du mois de juillet. Elle concerne la catégorie Amateurs et Masters et est reprise dans le calendrier de l'Entente Cycliste De Wallonie, structure affiliée à la Royale ligue vélocipédique belge.

Dans le cadre de son centenaire (1914-2014), le Royal Vélo-Club "Les Rapides" a organisé le 8 juin 2014 les Championnats Nationaux Amateurs et Masters sur son circuit traditionnel du quartier de La Bruyère.

EscrimeModifier

À Welkenraedt s'est tenu durant 17 éditions le "Tournoi International d'Escrime Jean COIBION". Inscrite au calendrier de la Fédération Internationale d'Escrime, cette compétition concernait la catégorie "Epée Dames". La toute dernière édition organisée en 2005 portait toutefois sur des épreuves au sabre. L'organisateur local, en collaboration avec d'autres instances, était la Société Royale de gymnastique "La Concorde".

JoggingModifier

Le jour de l'Ascension, Henri-Chapelle connaît son traditionnel jogging avec départ et arrivée à l'école communale du village.

Le 31 octobre de chaque année se court en nocturne le "Jogging de Halloween", avec départ et arrivée au Centres culturel et sportif de la rue Grétry. Originale par la date où elle est courue, cette course à pied l'est aussi par le fait que nombre de concurrent(e)s se déguisent de manière macabre pour la circonstance. L'édition 2015 n'a toutefois pas lieu.

Dans les années 2000, d'autres joggings apparaissent dans la commune : "Jogging du Prince Carnaval", "Jogging de la Fête des Pères"...

GolfModifier

Le golf d'Henri-Chapelle se trouve à Vivier.

Film tourné à WelkenraedtModifier

Notes et référencesModifier

  1. « En bref : Un autre camion s'est couché sur le flanc à Welkenraedt », RTBF,‎ (lire en ligne)
  2. « Elections communales 2018: débat préélectoral commune de Welkenraedt », Vedia,‎ (lire en ligne)
  3. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  4. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf
  5. Allemand et néerlandais : art. 3.4° de la loi du 30 juillet 1963
  6. Art. 16 des lois du 18 juillet 1966
  7. https://www.heraldry-wiki.com/heraldrywiki/index.php?title=Welkenraedt

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :