Volte-face (film, 1997)

film sorti en 1997
Volte-face

Titre québécois Double identité
Titre original Face/Off
Réalisation John Woo
Scénario Mike Werb
Michael Colleary
Musique John Powell
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Touchstone Pictures
Permut Presentations
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre action
Durée 138 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Volte-face[1] ou Double identité au Québec (Face/Off) est un film américain réalisé par John Woo et sorti en 1997.

À sa sortie, le film reçoit un bon accueil critique dans la presse et un bon accueil auprès du public.

SynopsisModifier

En 1991, le terroriste Castor Troy tente d'abattre son ennemi juré Sean Archer, agent du FBI. Au moment du tir, il rate Archer, mais abat accidentellement son fils.

Six ans plus tard, Castor est repéré à Los Angeles. À la suite d'un violent affrontement à l'aéroport, Castor est plongé dans le coma par Archer. Ce dernier apprend que Troy a placé une bombe chimique en ville. Grâce à une opération chirurgicale, il prend le visage de Troy afin d'infiltrer secrètement un pénitencier où est détenu Pollux, le frère de Castor, pour connaitre l'emplacement de la bombe. Entre-temps, Troy, sort du coma et se fait lui-même greffer le masque d'Archer, tue tous ceux qui sont au courant de l'opération, et vole le travail, la vie et la femme d'Archer. Livré à lui-même, privé de son identité, Archer décide de s'évader.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Sources et légende : version française (VF) sur Voxofilm[2]. Version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[3]

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Le projet démarre par l'écriture d'un Script spéculatif par Mike Werb et Michael Colleary. Mike Werb avait eu l'idée d'un histoire sur la chirurgie d'un visage après l'accident d'un ami ayant eu un accident de deltaplane[4]. Le producteur Joel Silver et Warner Bros. mettent une option sur le script en 1991. Cette option expire en 1994 et le projet est ensuite repris par Paramount Pictures. Rob Cohen est envisagé comme réalisateur mais le projet traine et il part mettre en scène Cœur de dragon[5]. Alors que Marco Brambilla avait été annoncé comme réalisateur en 1995, John Woo rejoint la production en 1996[6]. À son arrivée, le cinéaste chinois suggère de situer l'intrigue dans le présent, alors que le scénario initial se situait dans le futur[4].

Distribution des rôlesModifier

Les premiers choix des scénaristes pour incarner Sean Archer et Castor Troy étaient respectivement Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger, mais les deux acteurs tournaient respectivement à la même période Copland et Batman et Robin, en revanche Schwarzenegger regretta beaucoup de n'avoir pas joué dans le film. Quand le réalisateur John Woo arrive aux commandes du film, il a décidé de choisir John Travolta et Nicolas Cage qui paraissaient, selon ses dires, mieux adaptés pour les rôles. Les autres acteurs qui étaient pressentis pour incarner Sean Archer furent également Wesley Snipes, Robert De Niro, Bruce Willis, Jean-Claude Van Damme et Harrison Ford. Pour le rôle de Castor Troy, ceux qui étaient pressentis furent Denzel Washington, Alec Baldwin, Michael Douglas, Al Pacino ou encore Steven Seagal[4].

Sous la direction du producteur Joel Silver, les rôles principaux devaient revenir à Michael Douglas (coproducteur du film, par ailleurs) et Harrison Ford. Patrick Swayze a également auditionné pour obtenir un des rôles principaux[4].

Nicolas Cage n'avait aucune envie de jouer le méchant mais John Woo lui dit qu'en échangeant son identité avec le personnage de John Travolta, il serait en vérité le héros pendant la majorité du film, ce qui l'a immédiatement convaincu de jouer dans le film[4].

Jennifer Tilly était à l'origine pressentie pour incarner Sasha Hassler, Julianna Margulies l'était également avant que Gina Gershon n'obtienne le rôle[4].

Mark Wahlberg a refusé le rôle de Pollux Troy, finalement incarné par Alessandro Nivola[4].

TournageModifier

Le tournage a lieu d'octobre 1996 à avril 1997. Il se déroule en Californie, notamment à Los Angeles (Pacific Palisades, Los Angeles Convention Center, Pacific Electric Building (en), Mulholland Highway, zone portuaire de San Pedro, Cabrillo Beach, Downtown, port, ...), ainsi qu'à Baldwin Park, Agoura Hills, l'aéroport Logistique de Sud Californie à Victorville, baie de San Pedro[7].

AccueilModifier

CritiquesModifier

Rotten Tomatoes, un site Web regroupant des critiques, indique que 92 % des 86 critiques ont été positives, avec une note moyenne de 7,910. Le consensus critique du site Web se lit comme suit : « John Travolta et Nicolas Cage jouent au chat et à la souris et se jouent littéralement l'un contre l'autre contre un fond magnifiquement stylisé de la violence de John Woo, typiquement élégante et débordante. » Sur Metacritic, le film a reçu une note de 82100 de la part de 25 critiques, ce qui indique une « acclamation universelle ». Les spectateurs interrogés par CinemaScore ont attribué au film une note moyenne de « B + » sur une échelle de A + à F.

Box-officeModifier

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis 112 276 146 $ 8
  France 1 650 150 entrées - -

  Total mondial 245 676 146 $ - -

CommentairesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Graphie Volte/Face sur les affiches du film.
  2. « Fiche du doublage français du film » sur Voxofilm (consulté le ).
  3. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec (consulté le ).
  4. a b c d e f et g (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  5. « 15 Peachy Facts About Face/Off »,
  6. Christopher Heard. Ten thousand bullets: the cinema of John Woo. Los Angeles: Lone Eagle Publ, 2000. (ISBN 1-58065-021-X)
  7. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  8. Eklecty-City, « Volte Face : Un reboot annoncé », sur Eklecty-City.fr, (consulté le ).

Liens externesModifier