Ouvrir le menu principal

James Hyndman

acteur canadien et allemand
James Hyndman
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Activités
Autres informations
Taille
1,92 mVoir et modifier les données sur Wikidata

James Hyndman est un acteur canadien né le 23 avril 1962 à Bonn en Allemagne de l'Ouest.

BiographieModifier

Fils de diplomate, James Hyndman grandit à Gatineau, au Québec. Il fait son primaire au Lycée Claudel à Ottawa et termine ses études secondaires au Collège Saint-Alexandre à Gatineau après avoir passé plusieurs années à l'étranger. Il obtient une maîtrise en Sciences Politiques de l'Université d'Ottawa, puis entreprend un doctorat en relations internationales à l'Institut d'Études Politiques de Paris, avant d'abandonner ses études pour devenir acteur.

Acteur charismatique et atypique, c’est avec le rôle de Lenny dans Le retour de Pinter en 1992 que James Hyndman se fait connaître du public de théâtre. Il a été de l’aventure de L’homme laid de Brad Fraser au Quat’ Sous, du Temps et la chambre de Botho Strauss au Théâtre du Nouveau Monde, de Mademoiselle Julie de Strindberg et de La nuit juste avant les forêts de Koltès (sous la direction de Brigitte Haentjens ), du Dieu du Carnage sous la gouverne de Lorraine Pintal dont il avait déjà été le Don Juan au TNM, et plus récemment de Je disparais d’Arne Lygre au Prospero. Il adapte et met en scène Scènes de la vie conjugales d'Ingmar Bergman au Quat'Sous en 2019.

Les téléspectateurs l’ont découvert dans une dramatique de Jeannette Bertrand. Ils ont eu l’occasion de le suivre dans Ces enfants d’ailleurs, Sous le Signe du lion, Diva ou 2 frères. C’est le rôle de Benoît Dumais dans Rumeurs qui le consacre auprès du public. Désopilant, il a été du Cœur a ses raisons et des Hauts et les bas de Sophie Paquin. Après avoir incarné le Dr Meilleur dans la série Trauma, il marque le public avec son interprétation de François Bélanger dans Au secours de Béatrice.

Présence forte au cinéma — d'Eldorado et de La beauté de Pandore de Charles Binamé en passant par Caboose de Richard Roy, Le polygraphe de Robert Lepage, Rowing through de Masato Harada, Souvenirs intimes  de Jean Beaudin, Nous sommes les autres de Jean-François Asselin ou encore Boris sans Béatrice de Denis Côté — ses interprétations lui ont valu de multiples prix et nominations.

Lecteur vibrant, il met par ailleurs sa sensibilité au service des textes qu’il empoigne publiquement depuis maintenant plus de 10 ans, notamment au Théâtre de Quat’Sous. Il a publié un recueil de soliloques, Océans, aux Éditions XYZ en 2018.

ThéâtreModifier

  • 1987 : L'amant de Harold Pinter, mise en scène d'André Loncin, Festival de Welkenraedt ( Belgique )
  • 1988 : L'enfant de l'étoile de Oscar Wilde, mise en scène d'André Loncin, Festival off Avignon
  • 1990 : Je suis à toi de Judith Thompson, mise en scène de Claude Poissant, Théâtre la Licorne
  • 1992 : Le retour de Harold Pinter, mise en scène de Grégory Hlady, Théâtre Prospero
  • 1992 : Amerika de Franz Kafka, mise en scène de Grégory Hlady, Théâtre Prospero
  • 1993 : L'homme laid de Brad Fraser, mise en scène de Derek Goldby, Théâtre de Quat'Sous
  • 1993 : Helter Skelter, texte et mise en scène de Jean-Férédric Messier, Momentum
  • 1994 : Le marchand de Venise de Shakespeare, mise en scène de Daniel Roussel, TNM
  • 1994 : La reprise de Claude Gauvreau, mise en scène de Michèle Magny, Théâtre d'Aujourd'hui
  • 1995 : Le temps et la chambre de Botho Strauss, mise en scène de Serge Denoncourt, TNM
  • 1998 : L'abdication de Ruth Wolff, mise en scène de Denise Quilbault, Théâtre de Quat'Sous
  • 1999 : La nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès, mise en scène de Brigitte Haentjens, Sybillines
  • 2001 : Titanica, la robe des grands combats de Sébastien Harisson, mise en scène de René-Richard Cyr, Théâtre d'Aujourd'hui
  • 2002 : Mademoiselle Julie d'August Strindberg, mise en scène de Brigitte Haentjens, Espace Go
  • 2003 : Farces conjugales de Feydeau, mise en scène Brigitte Haentjens, Théâtre du Rideau Vert
  • 2004 : Variations sur un temps de David Ives, mise en scène de Frédéric Blanchette, JPR
  • 2007 : Don Juan de Molière, mise en scène Lorraine Pintal, TNM
  • 2008 : L'emmerdeur de Francis Weber, mise en scène de Carl Béchard, JPR
  • 2010 : Le dieu du carnage de Yasmina Reza, mise en scène de Lorraine Pintal, TNM
  • 2013 : La concordance des temps d'Evelyne de la Chevalière, mise en scène de Jérémy Niel, Usine C
  • 2017 : Je disparais d'Arne Lygre, mise en scène de Catherine Vidal, Théâtre Prospero
  • 2019 : Scènes de la vie conjugale d'Ingmar Bergman, mise en scène de James Hyndman, Théâtre de Quat'Sous

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

DoublageModifier

Récompenses et NominationsModifier

RécompensesModifier

  • Prix Gémeaux 2003 - Meilleure interprétation, premier rôle masculin - pour son rôle de Benoît dans Rumeurs
  • Prix Gémeau 2016 - Meilleure interprétation, rôle de soutien - pour son rôle de François Bélanger dans Au secours de Béatrice

NominationsModifier

  • Nomination Prix de la Critique 1992 - révélation de l'année - pour son rôle de Lenny dans Le retour
  • Nomination prix Génie 1996 - Meilleur acteur de soutien - pour Rowing Through
  • Nomination aux masques 2002 - meilleur acteur - pour son rôle de Jean dans Mademoiselle Julie
  • Nomination Prix Gémeaux 2004, 2005, 2007 pour Rumeurs
  • Nominations Métrostar 2004 et 2005 pour Rumeurs
  • Nominations Prix Artis 2006 et 2007 pour Rumeurs
  • Nomination Prix Gémeaux 2008 pour son rôle de Denis Cadorette dans Les hauts et les bas de Sophie Paquin

AnecdotesModifier

James Hyndman a été le porte-parole de la coupe Rogers de tennis féminin à l'été 2004 à Montréal.

RéférencesModifier

Liens externesModifier