Venceslas II de Ratibor

Venceslas II de Ratibor (également connu comme Venceslas Ier de Ratibor et Krnov[1]; tchèque : Václav IV. Ratibořský; né vers 1405 – ) est un membre de la lignée d'Opava de la dynastie des Přemyslides. Il fut duc de Ratibor et Kronov conjointement avec son frère Nicolas V de 1424 à 1437 et seul duc de Ratibor de 1437 jusqu'à sa mort.

Venceslas II de Ratibor
Fonction
Régent
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Monastère dominicain de Ratibor (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Helena Korybutówna (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Marguerite de Szamotuł (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Jean V de Ratibor
Princess Helena raciborska (d)
Princess Katarzyna raciborska (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

BiographieModifier

Venceslas II de Ratibor est le fils du duc Jean II de Fer et de son épouse Hélène une princesse lituanienne que le roi Ladislas II Jagellon de Pologne présente comme « sa nièce ». Mais qui est sans doute une fille de son cousin germain Sigismond Ier Kęstutaitis[2].

Venceslas combat avec son père et les autres princes des duchés de Silésie avec les Polonais contre les Chevaliers Teutoniques lors de la Guerre de 1414. Bien que Venceslas et son frère ainé Nicolas V de Krnov soient probablement déjà adultes quand leur père meurt en 1424, leur mère, Hélène de Lituanie, agit comme régence jusqu'en 1428. À partir de 1428 jusqu'en 1449, elle se nomme elle-même « Dame de Pszczyna » (en allemand: Pleß) ; sans doute parce que Pszczyna/Pleß fait partie de son douaire. De 1428 à 1437, Venceslas et Nicolas V règnent conjointement sur leurs possessions comme corégents. En 1437, ils divisent leurs domaines, Venceslas obtient le duché de Ratibor et Nicolas reçoit le duché de Krnov, Bruntál, Rybnik, ainsi que Pszczyna et Baborów.

Le , une majorité des représentants des États de Bohême élit Albert II de Habsbourg comme nouveau roi de Bohême. Une minorité se prononce en faveur de son rival de onze ans Casimir Jagellon, fils du roi de Pologne Ladislas II Jagellon. En 1438, l'armée polonaise envahit la Silésie et dévaste les duchés de d'Opole et Ratibor. Après cette intervention le duc Venceslas de Ratibor, tout comme le duc Venceslas Ier de Zator et ses frères les ducs Przemysław de Toszek et Jean IV d'Oświęcim, sont contraints de reconnaitre Casimir Jagellon comme roi. Néanmoins l'ensemble des ducs de Silésie rend l'hommage féodal à Albert II à Wrocław en [3]

Après la mort de Nicolas V en 1452, Venceslas assume la régence des jeunes fils de son frère; Jean IV l'Aîné et Venceslas III, conjointement avec leur belle-mère, Barbara Rockenberg, jusqu'en 1464. Le duc Venceslas de Ratibor meurt en 1456 et il est inhumé dans l'église du monastère des Dominicains de Ratibor.

Union et postéritéModifier

En 1437, Vencelas épouse Marguerite († 1464), une fille du Castellan polonais Vincent von Szamotuły de Międzyrzecz. Ils ont quatre enfants:

Notes et référencesModifier

  1. Certains auteurs numérotent les ducs de la lignée d'Opava-Ratibor indépendamment de ceux de la lignée principale d'Opava . De ce fait Venceslas est le I de ce nom de la lignée d'Opava-Ratibor mais le II de la branche d'Opava de la dynastie des Přemyslides.
  2. Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, Israël, 1966, chapitre V. Tableau généalogique no 9. « Généalogie de la dynastie lituanienne » p. 351
  3. (cs) Rudolf Žáček: Dějiny Slezska v datech, p.  104.

Source de la traductionModifier

BibliographieModifier

  • (de) Europäische Stammtafeln Vittorio Klostermann, Gmbh, Francfort-sur-le-Main, 2004 (ISBN 3465032926), Die Herzoge von Troppau, Jägerndorf, Leobschütz und Ratibor des Stammes der Przemysliden Volume III Tafel 18.
  • (en) & (de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G Saur Münich, 1984-1988 (ISBN 359810491X), Art. « Ratibor (Racibórz), Teschen (Cieszyn), Auschwitz (Oswiecim) », p.  2.451-2.652.
  • (de) Ludwig Petry and Josef Joachim Menzel (eds.): Geschichte Schlesiens vol. 1: Von der Urzeit bis zum Jahre 1526, 5th revised edition, Thorbecke, Stuttgart, 1988, (ISBN 3-7995-6341-5), p. 188, 191, 201 st et 218
  • (de) Hugo Weczerka (ed.): Handbuch der historischen Stätten — Schlesien, in the series Kröners Taschenausgabe, vol. 316, Kröner, Stuttgart 1977, (ISBN 3-520-31601-3), Table généalogique p. 600/601

Lien externeModifier