Uxue Barkos

femme politique espagnole

Uxue Barkos
Illustration.
Uxue Barkos, en .
Fonctions
Présidente de la communauté forale de Navarre

(4 ans et 15 jours)
Gouvernement Barkos
Législature IXe
Coalition GB-EH Bildu-I-E
Prédécesseur Yolanda Barcina
Successeur María Chivite
Députée aux Cortes Generales

(11 ans, 2 mois et 2 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Navarre
Législature VIIIe, IXe et Xe
Groupe politique Mixte
Successeur Bizente Serrano
Biographie
Nom de naissance Miren Uxue Barkos Berruezo
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Pampelune (Espagne)
Parti politique Nafarroa Bai (2004-11)
Geroa Bai (depuis 2011)
Diplômé de Université de Navarre
Profession Journaliste

Uxue Barkos
Présidents de Navarre

Miren Uxue Barkos Berruezo, née le à Pampelune, est une femme politique espagnole, membre de Geroa Bai.

Elle est présidente de la communauté forale de Navarre entre 2015 et 2019.

BiographieModifier

Vie privéeModifier

Miren Uxue Barkos Berruezo[1] est mariée avec le journaliste galicien Jesús González Mateos et avec lequel elle a un fils.

En , un cancer du sein lui est détecté. Après une intervention chirurgicale ablative, elle subit plusieurs séances de radiothérapie et chimiothérapie.

Carrière professionnelleModifier

Diplômée en science de l'information à l'université de Navarre, Uxue Barkos travaille comme présentatrice à la radio et à la télévision espagnole en Navarre, ainsi qu'au quotidien Navarra Hoy et à partir de 1990, à la télévision basque.

Députée au CongrèsModifier

Dirigeante de Oui à la NavarreModifier

Pour les élections législatives du 14 mars 2004, elle est choisie comme tête de liste de la coalition Oui à la Navarre (Nafarroa Bai), qui avec plus de 61 000 voix, totalise 18 % des voix et remporte l'un des cinq sièges à pourvoir. Au Congrès des députés, elle rejoint le groupe mixte, qui réunit des députés issus de formations minoritaires.

Aux élections municipales du à Pampelune, elle est tête de la liste Oui à la Navarre, qui remporte 8 élus sur 27 au conseil municipal. La décision du Parti socialiste (PSOE) de s'abstenir lors du vote d'investiture permet la réélection de la conservatrice Yolanda Barcina, alors que la gauche compte 14 sièges.

Elle se présente à un second mandat parlementaire aux élections législatives du 9 mars 2008. Le résultat de sa liste monte au-dessus de 62 000 suffrages, soit 18,4 % des voix, ce qui garantit sa réélection.

À nouveau candidate aux élections municipales, le , sa liste est de nouveau deuxième du scrutin, avec 7 élus, mais elle voit encore la mairie de la capitale navarraise lui échapper, du fait d'une nouvelle abstention des socialistes alors que les partis de gauche sont encore majoritaires avec un total de 14 mandats.

La fondation de Geroa BaiModifier

Le , Uxue Barkos crée son propre mouvement, Zabaltzen (« extension » ou « élargissement ») afin de poursuivre l'action de Oui à la Navarre, après le départ de celle-ci de différentes composantes et juste avant que le parti Aralar ne rejoigne la coalition Amaiur.

Candidate de la nouvelle coalition Geroa Bai, qui regroupe le Parti nationaliste basque (EAJ/PNV), Zabaltzen et Atarrabia Taldea, aux élections législatives du 20 novembre, elle est réélue députée avec 12,8 %, étant devancée par Amaiur.

Présidente de la NavarreModifier

Au cours des élections autonomiques du 24 mai 2015, la liste de Geroa Bai totalise 15,8 % des voix et 9 députés sur 50, dans un Parlement très fragmenté. Elle négocie alors la formation d'une majorité alternative, obtenant l'appui d'Euskal Herria Bildu (EH Bildu), Podemos et la coalition Gauche (I-E), tandis que le Parti socialiste de Navarre-PSOE (PSN-PSOE) fait le choix de l'abstention.

Ainsi, le , Uxue Barkos est investie présidente de la communauté forale de Navarre par 26 voix contre 17 et 7 abstentions[2]. Si elle est la deuxième femme à diriger la communauté forale, elle est la première présidente à ne pas être issue d'une des deux formations du « bipartisme », l'UPN ou le PSN-PSOE, et membre de la gauche abertzale. Nommée par décret royal le lendemain[3], elle entre en fonction le [4].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • Fiche sur le site du Congrès des députés : VIIIe, IXe et Xe législatures.