Union de la droite et du centre

L'union de la droite et du centre, UDC, est un terme employé en France pour désigner une alliance électorale entre les partis de droite (gaullistes ou libéraux) et du centre droit (démocrates-chrétiens voire radicaux).

Tout au long de la Ve République, le parti gaulliste (principal parti de la droite française) s'est allié avec de plus petites formations politiques de droite et du centre afin d'obtenir une majorité à l'Assemblée nationale ou pour les élections locales. Entre 2002 et 2012, la quasi-totalité de cette mouvance est rassemblée dans l'Union pour un mouvement populaire qui se définissait alors comme le « parti de la droite et du centre ».

Le terme est par la suite utilisé pour les listes et candidatures présentées par le parti Les Républicains et ses alliés centristes (UDI et LC).

En vue des élections législatives de juin 2022, le président du LR Christian Jacob dévoile ainsi lors d'un Congrès national organisé le 7 mai 2022 un accord prévoyant des désistement mutuels entre les trois formations, dont 457 candidats investis par LR, 59 par l'UDI, 26 par LC et un par Libertés et territoires[1],[2].

Chronologie des différentes alliancesModifier

Alliance Partis membres Élections
Union des républicains de progrès Union des démocrates pour la République (UDR) Législatives de 1967
Législatives de 1968
Législatives de 1973
Fédération nationale des républicains indépendants (FNRI)
Centre démocratie et progrès (CDP)
Union pour la nouvelle majorité (1981)[3]
Union de l'opposition pour le renouveau (1984-1986)
Union du rassemblement et du centre (1988)
[4]
Union UDF-RPR (1989)[5]
Union pour la France (1990-1995)[6]
Rassemblement pour la République (RPR) Législatives de 1981
Européennes de 1984
Législatives de 1986
Régionales de 1986
Législatives de 1988
Européennes de 1989
Régionales de 1992
Législatives de 1993
Européennes de 1994
Union pour la démocratie française (UDF)
Parti républicain
Centre des démocrates sociaux
Parti radical
Parti social-démocrate
Centre national des indépendants et paysans (CNIP)
Union RPR-UDF Rassemblement pour la République (RPR) Législatives de 1997
Régionales de 1998
Union pour la démocratie française (UDF)
Démocratie libérale
Force démocrate
Parti radical
Parti populaire pour la démocratie française
L'Alliance (1998-1999)[7] Rassemblement pour la République (RPR) Européennes de 1999
Nouvelle UDF jusqu'en février 1999
Parti radical
Parti populaire pour la démocratie française
Démocratie libérale (DL)
Union pour la majorité présidentielle[8] Rassemblement pour la République (RPR) Législatives de 2002
Démocratie libérale (DL)
une majorité des élus UDF
Parti radical (RAD)
Parti populaire pour la démocratie française (PPDF)
Forum des républicains sociaux (FRS)
Comité de liaison de la majorité présidentielle[9] Union pour un mouvement populaire (UMP)
Parti radical
Convention démocrate
Parti chrétien-démocrate
Le Chêne
Les Progressistes
Législatives de 2007
Européennes de 2009
Régionales de 2010
Nouveau centre (NC)
La Gauche moderne (LGM)
Mouvement pour la France (MPF) à partir de 2010
Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT) à partir de 2010
Union de la droite et du centre[10] Les Républicains (LR) Régionales de 2015
Présidentielle de 2017
Législatives de 2017
Européennes de 2019 (sans l'UDI)
Régionales de 2021
Présidentielle de 2022
Union des démocrates et indépendants (UDI)
Force européenne démocrate
Clubs Perspectives et réalités
Parti radical jusqu'en 2017
Alliance centriste jusqu'en 2017
La Gauche moderne inactif depuis 2017
Les Centristes (LC) membre de l'UDI jusqu'en 2017
Le Mouvement de la ruralité (LMR) jusqu'en 2021
Mouvement démocrate (MoDem) jusqu'en 2017
Parti chrétien-démocrate (PCD) jusqu'en 2019
Union de la droite et du centre Les Républicains (LR) Législatives de 2022
Union des démocrates et indépendants (UDI)
Les Centristes (LC)

Notes et référencesModifier

  1. « Législatives 2022 : le parti LR lance sa campagne, le député Robin Reda rejoint la majorité présidentielle », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  2. « LÉGISLATIVES 4e circonscription : la candidate de l'union de la Droite et du Centre enfin connue », sur Objectif Gard, pagesObjectifGard309120608312, (consulté le ).
  3. Paul-Jacques Truffaut, « Élysée : tout s'accélère », Ouest-France,‎

    « À droite, c'est, miraculeusement, l'unité presque retrouvée avec l'accord électoral intervenu entre l'U.D.F. de Jean Lecanuet et le R.P.R. de Jacques Chirac. Cet accord, parce que les temps sont durs et exigent l'efficacité, est des plus simples. L'U.D.F. et le R.P.R. iront à la bagarre sous le sigle commun « Union pour la nouvelle majorité » (U.N.M.) »

  4. L'acte de naissance de l'URC, Le Monde, 19 ma 1988.
  5. Le RPR et l'UDF ont mis au point une " déclaration d'union ", Le Monde, 7 avril 1989.
  6. Création de l'Union pour la France, Le Monde, 28 juin 1990.
  7. RPR et UDF formeront une confédération., Libération, 15 mai 1998.
  8. « Les partisans de Jacques Chirac annoncent la création de l'Union pour la majorité présidentielle (UMP) », sur lemonde.fr, .
  9. « Nicolas Sarkozy pour un “comité de liaison” », sur lefigaro.fr, .
  10. « Chez les Républicains, un meeting pour la primaire déguisé en réunion de soutien à Pécresse », sur lemonde.fr, .