Trojan de Saintes

Trojan (également appelé Troian ou Troyen) est le nom du sixième évêque de Saintes, dans l'ancienne province de Saintonge. Il est fêté le .

HistoireModifier

Si les dates de son épiscopat demeurent incertaines, certaines sources indiquent qu'il fut élevé à la dignité épiscopale vers 511 et qu'il s'éteignit vers 532[1]. Né à Saintes de parents juifs, il se reconvertit et attira l'attention de Pierre 1er, évêque de Saintes. À la mort de ce dernier, il fut sollicité pour lui succéder'[2].

Grégoire de Tours indique dans son « De gloria confessorum » que Trojan était réputé pour ses vertus et était l'objet de la dévotion populaire, au point que même de son vivant, certains allaient jusqu'à vénérer des franges de ses habits.

Il fut enterré auprès de son prédécesseur Vivien dans une basilique de Saintes aujourd'hui détruite.

Canonisé par l'église catholique romaine[3].

Trois villages portent son nom : l'un en Saintonge dans l'île d'Oléron[4], l'autre dans le Blayais, en Gironde[5], ainsi qu'un autre près de Cognac en Charente[6].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Alban Butler et Jean-François Godescard, Vies des pères des martyrs et des autres principaux saints : tirées des actes originaux et des monuments les plus authentiques, vol. 18, Vanlinthout et Vandenzande, (lire en ligne), p. 175
  2. Christian Gillet, Églises et chapelles de la Charente, imprimé à Rioux-Martin, Le vent se lève, , 387 p. (ISBN 978-2-7466-7404-2), p. 85
  3. Charles-Louis Richard, Bibliothèque sacrée, Boiste fils ainé, (lire en ligne), p. 149
  4. Saint-Trojan-les-Bains
  5. Saint-Trojan (Gironde)
  6. Boutiers-Saint-Trojan